Du refoulement à la répression : de l’usage des traces mnésiques

Le Journal des psychologues n°297

Dossier : journal des psychologues n°297

Extrait du dossier : La mémoire. Du temps perdu à la conscience de soi
Date de parution : Mai 2012
Rubrique dans le JDP : Dossier
Nombre de mots : 3700

Présentation

La psychanalyse définit les rapports de la mémoire et de l’inconscient, partie cachée et ignorée de ce qui est à l’œuvre dans les processus organiques, neurologiques. Il s’agit des éléments (perceptions, représentations, images) stockés « dans la cave psychique », interdite d’accès direct, mais fournissant la matière d’un discours interne du sujet. L’inconscient est-il vraiment, comme l’affirme l’auteur, « la mémoire du sujet qui double le sujet et en fait sa marionnette » ? Dans cette perspective, qu’en est-il de l’« inconscient collectif » décrit par Jung ?


L'accès à cet article est protégé
Déjà abonné ? Identifiez-vous

Du refoulement à la répression : de l’usage des traces mnésiques

Pour citer cet article

Barus-Michel Jacqueline  ‘‘Du refoulement à la répression : de l’usage des traces mnésiques‘‘
URL de cet article : https://www.jdpsychologues.fr/article/du-refoulement-a-la-repression-de-l-usage-des-traces-mnesiques

Partage sur les réseaux sociaux

Le couple, liens et sexualité Le couple, liens et sexualité
La psychanalyse peut‑elle être féministe ?

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter