Les réparations pénales à partir du photolangage et du « qu’en dit-on »

Le Journal des psychologues n°357

Dossier : journal des psychologues n°357

Extrait du dossier : Le couple, liens et sexualité
Date de parution : Mai 2018
Rubrique dans le JDP : Pratiques professionnelles > Adolescence et justice
Nombre de mots : 3000

Auteur(s) : Genevois Chantal

Présentation

Les adolescents ayant commis un délit peuvent être condamnés à des mesures de réparation pénale proposées en alternative à des poursuites ou en tant qu’exécution d’une peine. Mais ce travail ne pousse pas forcément à s’interroger sur le sens de la conduite délictuelle. Pour favoriser cette réflexion, des outils tels que le photolangage et le « qu’en dit-on » peuvent être utilisés par les psychologues et les éducateurs comme outil de médiation pour mobiliser les processus de mentalisation et de symbolisation.


L'accès à cet article est protégé
Déjà abonné ? Identifiez-vous

Les réparations pénales à partir du photolangage et du « qu’en dit-on »

Pour citer cet article

Genevois Chantal  ‘‘Les réparations pénales à partir du photolangage et du « qu’en dit-on »‘‘
URL de cet article : https://www.jdpsychologues.fr/article/les-reparations-penales-a-partir-du-photolangage-et-du-qu-en-dit

Partage sur les réseaux sociaux

Attachement et téléphone portable

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter