Mères déracinées et enfants béquilles. Exil et filiations brouillées

Le Journal des psychologues n°336

Dossier : journal des psychologues n°336

Extrait du dossier : Psychologues en EHPAD. À l’écoute des personnes âgées
Date de parution : Avril 2016
Rubrique dans le JDP : Pratiques professionnelles > Migrations
Nombre de mots : 4000

Auteur(s) : Adohane Taoufik

Présentation

La maternité durant l’exil soulève bon nombre de problématiques pour la mère comme pour l’enfant. Grâce à une naissance en terre étrangère, le foyer bénéficie d’un autre parcours possible. Confrontée à une inversion des statuts filiaux, la cellule familiale est interrogée sur son organisation. Se produit une inversion des places qui engendre de nouvelles formes de vivre l’ailleurs, face à un lignage paternel absent, voire forclos. La paternité semble alors éclipsée en arrière-plan d’une parentalité à construire au sein d’une société où la maternité, elle-même, est devenue centrale.


L'accès à cet article est protégé
Déjà abonné ? Identifiez-vous

Mères déracinées et enfants béquilles. Exil et filiations brouillées

Pour citer cet article

Adohane Taoufik  ‘‘Mères déracinées et enfants béquilles. Exil et filiations brouillées‘‘
URL de cet article : https://www.jdpsychologues.fr/article/meres-deracinees-et-enfants-bequilles-exil-et-filiations-brouillees

Partage sur les réseaux sociaux

Grossesse et maternité : du sujet au système familial Grossesse et maternité : du sujet au système familial
Expériences anorexiques : disparaître pour exister

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter