Articles

Pour effectuer une recherche précise veuillez utiliser le moteur de recherche détaillé.


Pour la création d’un ordre professionnel des psychologues

Auteur(s) : Collectif

À la suite de la parution de l’article d’Éric Graff, « La déontologie est l’opium des psychologues », dans notre numéro de septembre dernier, des réactions continuent d’alimenter le débat pour ou contre un ordre des psychologues. Cette tribune, lieu d’expression de la profession, ouvre aujourd’hui ses colonnes au Syndicat des psychologues en exercice libéral (SPEL) qui affiche clairement sa position.


Autant en emporte la psychiatrie

Auteur(s) : Cloës Claude

Au nom d’une simplification de l’organisation et du fonctionnement du système de santé et du régime juridique de ses établissements, la nouvelle politique de santé mentale oppose une logique économique néolibérale à la réalité clinique. Témoin de cette maltraitance institutionnelle, l’auteur nous fait le récit du déménagement d’un hôpital psychiatrique pour illustrer les méandres de cette « nouvelle gouvernance ».


Le suicide, réalité sociale et réalité psychique

Auteur(s) : Broudic Jean-Yves

L’ouvrage d’Émile Durkheim, Le Suicide. Étude de sociologie, paru en 1897, est considéré comme l’un des livres fondateurs de la démarche sociologique et a donné suite à de nombreuses analyses dans la même veine. Mais les analyses sociologiques du suicide présentent des contradictions et des limites que le recours à certains concepts de la psychanalyse permet de dépasser.


La vie des titans : Lovis Corinth

Auteur(s) : de Azambuja Miguel

Je crois que c’était Maud Mannoni qui disait que chaque analyste devait réinventer l’analyse, que la formation analytique, l’analyse personnelle, amenaient à emprunter les chemins suivis par S. Freud lui-même ; il fallait se confronter aux écueils qu’il avait dû rencontrer et, mutatis mutandis, essayer de les résoudre. Reprendre donc le chemin des ancêtres, tout en essayant, à notre tour, de nous en emparer.


Objets, méthodes et terrains de l’anthropologie et de la clinique

Auteur(s) : Sélim Monique

Cette discussion entre deux professionnels spécialistes tente d’apporter, à travers une présentation des méthodes, objets et terrains tant de l’anthropologie que de la clinique, un éclairage sur ce que recouvre cette notion d’« anthropologie clinique », et sur le positionnement professionnel qu’elle suppose au regard de son champ d’application, ce que l’on pourrait nommer « les cliniques de l’exil ».


Avoir mal aux mots et témoigner en corps d’une détresse méconnue

À travers des récits de vie où le corps des exilés exprime les mots qui font mal, l’auteur témoigne de sa pratique de clinicienne au contact de ces populations pour qui entendre les éléments inconscients et consciemment clivés, qui les incitent à multiplier les examens médicaux, ou encore leur permettre de reconnaître leurs traumatismes infantiles refoulés s’avèrent indispensables.


Une pratique clinique anthropologique contextualisée : le cadre de la protection judiciaire de l’enfance

Auteur(s) : Govindama Yolande

Les problèmes liés à un vécu d’acculturation, qui semblent se retrouver à la fois chez les populations de migrants et chez les autochtones, peuvent entraîner le risque de voir l’enfant investi comme objet de jouissance. Une piste d’intervention est proposée ici à travers la mise en place d’un dispositif singulier qui introduit la question de la culture au cœur même de la relation thérapeutique et qui vise, à travers un accompagnement fondé sur une alliance entre un travailleur social et un thérapeute, à permettre l’élaboration de l’angoisse de castration et de ses corollaires.


Incidences de l’exil

Auteur(s) : Gouriou Fabien

L’attention portée aux incidences de l’exil implique à la fois le renouvellement d’une dite clinique des migrants et un questionnement anthropologique sur le lien social. Soucieuses d’appréhender les résonances subjectives du déplacement, les cliniques de l’exil privilégient ainsi la compréhension d’une expérience – celle de l’exil et de ses souffrances – en tant qu’elle met en jeu l’inscription, et donc la fondation, du sujet dans le lien social, quelle que soit sa réalité en termes de déplacements géographiques.


Le cognitivisme veut-il la peau de la psychanalyse ?

Auteur(s) : Ramus Franck

Dans leurs récents articles (1), ainsi qu’au cours d’un meeting (2) pour la psycha­nalyse et contre le cognitivisme, Jacques-Alain Miller et Élisabeth Roudinesco s’en sont violemment pris aux sciences cognitives, les accusant d’être responsables de tous les maux de la société, et de la psychanalyse en particulier. Que sont donc les sciences cognitives, et comment les cognitivistes peuvent-ils être si méchants ?


Trauma : Comment continuer à vivre ?

Auteur(s) : Sfez Christine

Le viol ou l’inceste d’un enfant n’ont pas les mêmes répercussions sur la constitution du psychisme en fonction du sexe de la victime. À travers le récit de sa rencontre avec Louis, un adolescent victime d’inceste pendant son enfance, Christine Sfez s’attache à explorer ce qu’il en est quand il est commis sur un garçon. Elle apporte un éclairage singulier sur les stratégies de défenses spécifiques mises en place, et axe sa réflexion sur la manière dont il pourra gérer son angoisse de castration, son rapport à la loi et construire son identité sexuelle.


Pages

Partage sur les réseaux sociaux

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter