Articles

Pour effectuer une recherche précise veuillez utiliser le moteur de recherche détaillé.



LOI SUR LA FIN DE VIE. Dans la tourmente de la sédation, la place des psychologues ?

Auteur(s) : Van Lander Axelle

Le 21 janvier 2015, les députés Alain Claeys et Jean Leonetti déposaient à l’Assemblée nationale une proposition de loi « créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie * » pour faire évoluer celle du 22 avril 2005, dite « Loi Léonetti », en réponse aux nombreux débats publics sur les inquiétudes des Français concernant les conditions de leur fin de vie, mais aussi leurs difficultés à s’imaginer un jour dépendants de la médecine. Il s’agit là de construire, en appui sur les soins palliatifs, une autre alternative que ce qui est proposé par les mouvements en faveur soit d’un droit à l’euthanasie et au suicide médicalement assisté, soit d’un droit inconditionnel et inaliénable à la vie…


Prospective psycho-écologique

Auteur(s) : Lemoine Claude

C’est arrivé. La grande mode écologique mondialisée est là. L’engouement éphémère pour le durable bat son plein médiatique. Les avions pollueurs de tous les pays foncent sur Paris. Tout le monde devient écologiste. Tant mieux, si cela permet de prendre conscience des problèmes et de limiter un peu les nuisances pétrolières et industrielles. Mais, ensuite, que deviendront les bonnes intentions déclarées ?


Les Collèges de psychologues sont-ils compatibles avec le nouveau management hospitalier ?

Auteur(s) : Terziano Denis

Les questions qui touchent à la structuration de la profession suscitent de nombreux écrits et réactions 1. Cette tribune a été le lieu d’expression, ces derniers mois, de ces voix qui s’élèvent pour débattre de la place que les psychologues ont plus que jamais à occuper dans le champ de la santé en pleine mutation.


Les yeux dans les yeux . Gollum ou le pouvoir du précieux

Auteur(s) : Houssier Florian

Au cinéma, nous ne sommes pas seulement voyeurs, nous sommes dans une enveloppe groupale partagée au sein de laquelle, fantasmatiquement, nous sommes aussi vus, à l’abri de l’ombre, par les personnages que nous regardons.


La relation d’emprise. Un mode relationnel complexe

En quelques mots, très vite, un patient met en place une relation d’emprise sur son thérapeute. La violence exprimée ou sous-entendue les place alors dans un impossible dialogue. Il arrive que ce type de relation s’inverse quand l’institution ne peut qu’exprimer sa souffrance. Claire Netillard et Claudette Hugon nous proposent ici d’analyser ces conduites, l’une intervenant en maison d’arrêt et l’autre travaillant avec des patients pénalement obligés pour violences sexuelles.


Innovations socio-éducatives

On a tendance, en France, à considérer le système socio-éducatif comme peu dynamique et innovant. Pascale Breugnot montre ici qu’à l’inverse se développent en son sein des processus transformateurs basés sur des expérimentations locales, soumises à évaluation, soutenues pas des dispositifs institutionnels adaptés aux besoins, inspirés par les travaux les plus évolués en sciences humaines.


Pour introduire l’œuvre de Béla Grunberger

Des années durant, Dominique Szepielac se rend rue de l’Université à Paris chez Béla Grunberger, en réponse à l’invitation de celui qui deviendra son maître à penser, celui qui l’aidera à pousser ses réflexions plus avant, notamment sur le concept de narcissisme au cœur de son œuvre. De ces échanges, il livre ici la mémoire, les heures passées à s’étonner mutuellement quand la parole se nourrit de la pensée et devient féconde, et rend compte avec force de conviction de ses avancées théoriques.


Le deuil pathologique. Accompagnement psychoéducatif des personnalités limites

Quand des enfants ou des adolescents dits « limites » subissent le deuil de leur mère, qu’il soit réel, ou que le lien de la parole soit rompu, comment les aider à ne pas tomber dans ce vide abyssal, effrayant, terriblement douloureux, qui menace de les engloutir ? La réussite du travail mené par les éducateurs tient autant de leur connaissance de la psychologie que des actes immédiats imaginés au cas par cas pour remettre du sens dans l’histoire de ces vies blessées.


Des groupes thérapeutiques en gérontologie

Auteur(s) : Mignot Thomas

Dans un contexte où les attentes institutionnelles se diversifient, il est important de penser de nouveaux dispositifs thérapeutiques, mais tout autant de penser le sens de ces interventions et l’impact qu’elles peuvent avoir sur les patients… Et c’est bien de cela qu’il s’agit ici à travers la présentation d’un dispositif original de groupe de parole d’orientation psychanalytique proposé à des patients atteints de la maladie d’Alzheimer.


Pages

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter