Articles

Pour effectuer une recherche précise veuillez utiliser le moteur de recherche détaillé.


Que faire de la dangerosité ? Et quand elle est confiée au psychologue ?

Le psychologue, spécialiste de la parole et de la mise en mots des situations, participe à l’endiguement collectif de la dangerosité. Le repérage de facteurs de risque ne peut être opérationnel qu’à partir d’analyses spécifiques et personnalisées du fonctionnement des personnes et des institutions où elles travaillent ou séjournent. L’injonction de soins et l’expertise sont des exemples d’un nouage entre psychologie et justice.


Couple et complexe fraternel

Auteur(s) : Soulié Muriel

Le concept de complexe fraternel, défini par René Kaës, est l’un des organisateurs de l’entité psychique du couple, qui vient éclairer certaines des modalités de son fonctionnement, du niveau le plus archaïque au niveau œdipien. Les vignettes cliniques présentées illustrent les différentes figures de ce complexe témoignant de la possibilité de la mise au travail de ce concept dans le processus thérapeutique avec les couples.


Psychose et hôpital de jour : entre normes et liberté

Auteur(s) : Mettetal Stessie

Le délire de l’enfant psychotique porte sa façon d’appréhender le monde, ses rapports aux autres et ses angoisses. Comment, dans le cadre institutionnel de l’hôpital, inscrire ces enfants dans le lien social, la loi, la norme, tout en respectant leur fonctionnement psychique ? Le cas d’Albert montre combien les soignants sont continuellement partagés, avec cette population, entre le respect des normes sociales et des contraintes institutionnelles, et la singularité des sujets et de leur problématique.


Le conflit au grand âge au lien ou au lieu du couple

Auteur(s) : Chardon Christine

Violence et jalousie apparaissent de manière massive chez certains couples âgés. Comment entendre ces adultères, réels ou fantasmés, au grand âge, et l’agressivité à l’égard du conjoint ? Quels en seraient les enjeux psychiques ? À partir d’une situation clinique, l’auteur questionne les remaniements que la personne âgée est conduite à opérer dans ses liens aux objets internes et externes. Le conflit dans le couple est interrogé à la lumière des crises identitaires précédentes et des conflits primordiaux.


L’analyse des pratiques professionnelles

Dominique Fablet propose un condensé de ses travaux sur l’analyse des pratiques professionnelles, notamment dans le domaine du travail social, de la formation, du conseil, de la santé. Il présente aussi un schéma de formation-intervention assez flexible pour s’appliquer à diverses demandes, individuelles ou collectives, et à divers cadres organisationnels ou institutionnels. La démarche implique le recours, selon le cas, aux conceptualisations psychosociologiques ou psychanalytiques.


Approche systémique interculturelle. Une proposition pour l’accueil des familles issues de la migration

Auteur(s) : Daure Ivy

La double appartenance culturelle, à la fois atout et handicap, influence la façon d’être du sujet et ses rapports avec autrui. En ce sens, l’approche systémique propose des outils qui peuvent être utiles à la compréhension des logiques relationnelles en situation d’exil : le génogramme, qui favorise le récit de cette vie marquée par la migration, aux prises avec les questions de transmission, ou encore la mise à jour d’un mythe familial, l’âme de la famille, qui perdure malgré l’éloignement.


Expérience auprès de mineurs demandeurs d’asile. Une clinique interculturelle sous pression

Auteur(s) : Roisin Jonas

Le centre d’accueil et d’orientation pour mineurs isolés demandeurs d’asile (CAOMIDA) accompagne cette population, notamment dans toutes les étapes de sa démarche. Face à la souffrance inhérente à cette procédure juridique, contraignant la personne à revivre un vécu le plus souvent douloureux, le suivi psychologique, le soutien et l’orientation psychothérapeutique s’avèrent, dans ce cadre, ô combien essentiels.


La rencontre à l’épreuve de l’exil

Auteur(s) : Mousset Stéphanie

L’histoire de la moitié des familles prises en charge par le service ministériel de protection judiciaire de la jeunesse est marquée par l’émigration. À l’adolescence, période où le jeune, en proie à la question du « Qui suis-je ? », réinterroge les liens de filiation, l’épreuve de l’exil ravive la question des origines et des liens à l’autre, fondements mêmes du sentiment d’existence et de légitimité.


Et si la langue parlait ? Retour en langue et filiation

Souvent, les enfants de migrants ressentent le besoin d’un « retour au pays », qui peut s’exprimer par le désir de fouler la terre des ancêtres ou bien l’apprentissage de la langue parentale. Les rapports de ces enfants à cette langue permettent d’appréhender les mouvements de prise et de déprise filiative et affiliative, mais aussi d’évaluer la construction d’un sentiment identitaire et d’une identité familiale.


Langue et filiation dans un contexte interculturel. Le cas d’adolescents isolés étrangers

L’adolescent fait l’expérience d’un changement de relation avec ses parents, dans sa recherche de position de sujet-adulte autonome. Il revisite son histoire transgénérationnelle et sa place dans la filiation, afin d’y puiser des modèles d’identification. Qu’en est-il pour l’adolescent isolé étranger, dans le contexte de grande vulnérabilité qui est le sien ? Les langues, d’origine et d’adoption, peuvent symboliser ce travail filial et offrir un décryptage de ses enjeux psychiques.


Pages

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter