Articles

Pour effectuer une recherche précise veuillez utiliser le moteur de recherche détaillé.


La maladie d’Alzheimer. Perspectives neuropsychanalytiques

Auteur(s) : Péruchon Marion

La perspective neuropsychanalytique tient tout particulièrement compte de l’articulation du soma et de la psyché, des traces mnésiques et de la pensée, dans l’observation des défaillances de la mémoire, de la dégénérescence ­neurofibrillaire et de l’involution démentielle (marque de la maladie d’Alzheimer).
Et s’appuyant sur l’analyse des causalités organiques et psychiques combinées, des effets dévastateurs sur la neurogénèse des états dépressifs, du stress, de l’angoisse, il est possible de proposer des dispositifs de nature à ralentir ces effets et à assurer le meilleur vieillissement possible.


Du refoulement à la répression : de l’usage des traces mnésiques

La psychanalyse définit les rapports de la mémoire et de l’inconscient, partie cachée et ignorée de ce qui est à l’œuvre dans les processus organiques, neurologiques. Il s’agit des éléments (perceptions, représentations, images) stockés « dans la cave psychique », interdite d’accès direct, mais fournissant la matière d’un discours interne du sujet. L’inconscient est-il vraiment, comme l’affirme l’auteur, « la mémoire du sujet qui double le sujet et en fait sa marionnette » ? Dans cette perspective, qu’en est-il de l’« inconscient collectif » décrit par Jung ?


Fonctionnement et dysfonctionnement de la mémoire humaine

Auteur(s) : Taconnat Laurence

Nous ne sommes pas toujours conscients du fait que nous disposons de multiples systèmes de mémorisation, plus ou moins efficients selon les circonstances, intervenant dans le cadre de tâches ou de performances à réaliser et dans le processus complexe de construction identitaire.
Le fonctionnement de la mémoire dite « épisodique » repose sur une structure cérébrale spécifique traitant l’information et la transformant en traces mnésiques qui serviront dans la mise en œuvre de stratégies d’apprentissage, mais dont la disponibilité dépendra, notamment, de facteurs psychologiques.


Un « Livre blanc » pour les psychologues

Le SNP a édité, en mars, un document d’envergure : un « Livre Blanc » intitulé Psychologue. Quelle formation ? Quelles pratiques ? Quelle réglementation ? (1)


Que deviennent nos métiers ? Comment et à qui en rendre compte ?

Tel était le thème de la journée initiée le 14 avril dernier par « L’Appel des Appels », sous l’égide de Roland Gori et Stefan Chedri, et qui a réuni plus de 250 personnes ; une participation particulièrement encourageante quand on sait qu’elle a été organisée en peu de temps.


L’école, le travail, et la démocratie

Auteur(s) : Lemoine Claude

On l’oublie trop souvent, l’école n’est pas une bonne œuvre pour apprendre à compter des allumettes ou à lire les bulles d’une bande dessinée.


Victime, qu’est-ce donc ?

Toulouse. Des massacres répétés et organisés qui, par le meurtre de militaires, touchent certains symboles de la sécurité internationale ; d’autres qui, par l’exécution d’enfants, touchent l’innocence. Puis un piège tendu à des policiers, symboles de l’ordre et de l’autorité dans toutes les sociétés.
Je me rendais en Lituanie, à une réunion européenne de psychologues sur le thème du trauma. Dans le cadre de nos échanges, chaque représentant me demandait ce qu’il en était de ce tragique événement toulousain. Il m’était difficile de répondre, le dénouement était encore en cours. Je partageais néanmoins ma surprise avec mes pairs en constatant que l’on ne parlait pas du père de M. Mohamed Merah. Les journalistes évoquaient la mère, le frère, une belle-sœur, mais pas le père.


Maïwenn et ses heurts, ou ce que souffrir veut dire

Auteur(s) : Houssier Florian

« Un jugement draconien », lit-on parfois ; Dracon fut le premier législateur dans l’Antiquité ; il eut pour idée de placarder les lois dans la rue pour que nul ne puisse les ignorer, faisant ainsi coup double sur le plan sémantique. Les lois qu’il promulguait furent connues pour être mortellement sévères.


De quoi la psychanalyse est-elle le nom ?

Évoquant ses différentes prises de position, et notamment sa thèse sur les effets psychologiques et sociaux néfastes de l’économie néolibérale, Roland Gori souligne la contribution notable de la psychanalyse à l’humanisation de la société contemporaine. Sa posture pourrait être identifiée par l’aphorisme qu’il emprunte à Romain Rolland, « le pessimisme de l’intelligence allié à l’optimisme de la volonté ».


Psychanalyse et transmission du savoir

Le discours universitaire véhicule un savoir mesurable, dont la transmission peut se vérifier par une évaluation. Mais qu’en est-il en psychanalyse, discipline au savoir humaniste, dont l’éthique doit prendre en compte la spécificité de l’homme et dont l’instrument de mesure est ainsi imprécis ? Cet article propose de faire le point sur le discours de la psychanalyse qui transmet et transforme le savoir ainsi que sur les modalités multiples pour ce faire.


Pages

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter