Articles

Pour effectuer une recherche précise veuillez utiliser le moteur de recherche détaillé.


La praxis clinique comme crise épistémique

La démarche clinique consiste à tenir une position subjective paradoxale, place instable, qui vise à se garantir d’une multiplicité d’écueils : la rationalité logique, l’objectivation de la preuve, la réduction au modèle théorique, etc. Elle tient plutôt à des processus d’allers et retours multiples entre clinique et théorisation et nécessite de résister à la mortification du lien clinique que les démarches évaluatives et protocolaires promeuvent aujourd’hui. C’est en ce sens qu’il sera parlé de « praxis clinique », lieu d’exercice et de recherche du praticien.


Le western et ses figures : l’éclaireur

Auteur(s) : de Azambuja Miguel

Le salon de coiffure comme lieu de parole ; ou bien le saloon, son whisky, ses joueurs de poker, ses prostituées ; le bureau du sheriff ou la banque ; les cow-boys, les Peaux-Rouges, le hors-la-loi, la demoiselle venue de Boston.


Collaboration entre l’hospitalier et le libéral dans les réseaux de santé : l’exemple de la SLA

Auteur(s) : Brocq Hélène

Les besoins de lien et de partage d’informations entre les psychologues de ville adhérents des réseaux de santé et les acteurs des établissements de soins et autres professionnels libéraux semblent différents selon les pathologies (cancérologie, addictologie, VIH, etc.), les moments de parcours de soins (prévention, curatif, palliatif, etc.) et les moments de vie (périnatalité, adolescence, gérontologie, etc.). Les personnes atteintes de la sclérose latérale amyotrophique (SLA), si elles en font la demande, peuvent être mises en relation avec des psychologues en ville. Si ces psychologues en ville adhèrent au réseau SLA-Paca, les consultations sont prises en charge par ce dernier. Le relais avec les psychologues libéraux se fait souvent par des psychologues en institution. Un lien étroit avec la ville pour la prise en charge psychologique des personnes concernées par cette maladie est donc indispensable.

 

Caroline Pelletti
Psychologue coordinatrice du volet Psychologie du réseau OncoPaca-Corse


Thérapie familiale Clinique relationnelle et champ social

Bien souvent, dans le cadre de la prise en charge thérapeutique d’une famille, la demande n’émane pas toujours des membres en souffrance, mais est parfois portée par des professionnels du champ social en lien avec cette famille. Un véritable travail de concertation, de mise en commun de la parole, permet alors de faire émerger des propositions innovantes pour offrir au(x) sujet(s) la réponse la plus adaptée. Illustration.


Entendre la violence génocidaire ?

Auteur(s) : Simon Cécile

Entendre l’inhumain de la violence génocidaire nous amène bien au-delà d’une écoute de l’horreur. Il est alors question de la place du clinicien qui ne consiste pas à comprendre ou à interpréter l’acte génocidaire, mais plutôt à recueillir, puis à interroger les signifiants du discours qui peuvent encore faire trace. Présentation du cas de Monsieur M, qui a été confronté aux violences qui se sont déroulées au Rwanda.


Mise à nu progressive du fantasme

Auteur(s) : Bon Monique

Le terme de fantasme est passé dans le vocabulaire courant au prix d’un affaiblissement de son sens en psychanalyse. L’auteur se propose de revenir sur l’élaboration de ce concept et d’en cerner, sous l’habillage, la structure, démarche isomorphe à son dégagement opérationnel dans la cure.


L’éphébophilie : agir pervers ou solution narcissique ?

Patrick-Ange Raoult déploie ici la clinique de Monsieur G, accusé d’éphébophilie. S’ouvre ainsi une réflexion sur les enjeux de cette modalité de perversion et sur ce qu’elle vient dire de cette souffrance qui ne peut trouver d’autre mode d’expression que dans le passage par l’agir psychopathique ou l’agir pervers. Est-elle à entendre comme une impasse du passage adolescent ?


L’utilité du passage par la scène ordalique à l’adolescence

Auteur(s) : Blanquet Brigitte

Si l’adolescence est une période où les jeunes aiment se confronter au risque, cela prend un sens particulier pour un adolescent perdu chez qui ce passage par la scène ordalique lui permettra de s’approprier son identité propre. Ainsi, par cette solution post-traumatique, il viendra éprouver un vécu ancien de mort psychique pour tenter de le rejouer différemment et de le dépasser.


Clinique éducative d’une grossesse adolescente

Auteur(s) : Sonier Chantal

C’est parfois en modifiant le cadre habituel d’intervention que des signifiants peuvent émerger. C’est parfois dans des moments d’entre-deux que des histoires de vie et des souffrances enfouies parviennent à s’énoncer. Rendant compte d’une rencontre éducative autour d’une grossesse adolescente dans sa confrontation à la violence et à l’errance psychique, Chantal Sonier nous donne aussi à voir un cocheminement dans un dispositif singulier.


Les vécus temporel, corporel et anal chez un enfant encoprétique

Auteur(s) : Dragon Sabrina

Que vient signifier l’écoulement des fèces chez un enfant en âge de contrôler ses sphincters ? Quel est le ressenti du corps face à ce non-contrôle ? Engager un suivi thérapeutique avec un enfant encoprétique confronte à des difficultés suscitées par la surcharge agressive et intrusive dans la rencontre et ouvre une réflexion sur la temporalité, plus particulièrement une temporalité figée qui empêcherait l’enfant de devenir sujet de son histoire.


Pages

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter