S’engager aux côtés des familles Comment notre histoire personnelle influence notre vie professionnelle

S’engager aux côtés des familles Comment notre histoire personnelle influence notre vie professionnelle

Seron Claude

Informations sur le livre

Editeur : Érès
Année de parution : 2017
ISBN : 978-2-7492-5380-0
Nombre de pages : 266


Acheter le livre

Présentation de l'éditeur

Cet ouvrage singulier traite d'une question qui concerne bon nombre de professionnels de la relation d'aide, à savoir : comment notre impuissance à aider suffisamment notre propre famille nous a amenés à développer des compétences particulières pour prendre soin des autres, de nos patients, de nos "clients" ? Conçu comme un récit qui se déploie à travers de multiples bifurcations, ce livre est d'abord la révélation d'un drame familial qui va droit au cœur du lecteur. C'est ensuite l'histoire de la création d'une association, "Parole d'enfants", qui transforme la douleur en une passionnante aventure collective. C'est enfin, vingt ans plus tard, la question de la confiance et de la transmission au moment de passer le relais aux plus jeunes. En dévoilant les difficultés rencontrées comme intervenant lorsqu'il s'agit d'aider des familles en grande difficulté, l'auteur partage avec le lecteur différentes stratégies thérapeutiques originales et de nouveaux outils d'intervention concernant différentes problématiques : la négligence grave et le déficit de protection, les abus sexuels, les deuils compliqués, les conduites délinquantes, les conflits chroniques opposant des parents et dont les enfants sont les otages, etc. Un beau partage d'humanité et un plaidoyer pour une clinique de l'engagement, de l'audace, de la créativité !

Notre avis

Jamais, je n’ai lu de ma vie un ouvrage scientifique aussi étonnant que celui-ci. À ma connaissance, aucun intervenant social et familial, aucun psychothérapeute, n’avaient jusqu’à présent témoigné aussi intensément du lien entre, d’une part, sa vie personnelle et familiale et, d’autre part, les ressources et les failles de sa pratique professionnelle.
Dans ce texte, ça oscille tout le temps entre la narration de l’histoire de vie de l’auteur, avec ses moments heureux et malheureux, ses ressources et ses manques, en la mettant en résonance avec ses choix thérapeutiques et ses interactions concrètes avec les personnes à la dérive qui viennent le consulter. Ces interactions sont décrites en détails, pimentées de réflexions toujours personnelles, mais davantage professionnelles.
Ce travail d’implication personnelle à partir de ses résonances, il l’effectue en regard de différentes problématiques, telles que le suicide, la négligence grave, les conduites délinquantes, les abus sexuels, les conflits chroniques opposant des parents et dans lesquels leurs enfants se retrouvent pris en otage, les deuils compliqués, la coresponsabilité des parents dans les souffrances de leurs enfants, le mutisme sélectif.
La thérapie, dans son noyau le plus dur, reste bien une rencontre interpersonnelle. Il faut prendre cette déclaration toute simple au plus fondamental : deux personnes se rencontrent, pas un ordinateur face à un client qui paie pour écouter la voix artificielle de l’écran. Elles ont chacune leur vision du monde, leurs aspirations, leurs habitudes et leur histoire. En s’investissant mutuellement – car on sait qu’il n’y a pas de thérapie possible sans engagement et bienveillance du thérapeute –, en se parlant, et même à travers leurs perceptions sensorielles, elles vont s’influencer et accepter l’aventure de changer quelque chose en elles, à partir de ce que l’autre donne de lui. Acceptation de principe explicite chez le client, implicite chez le thérapeute.
Certes, une responsabilité essentielle du thérapeute, c’est de vouloir respecter la liberté d’être et de choix de l’autre, hormis les choix vraiment délétères. Certes, il se refuse à exercer une emprise sur son client. Néanmoins, ils se remodèlent partiellement et spontanément l’un l’autre et, s’il en est ainsi, autant deviner mieux quel miroir de la vie nous offrons à celui qui nous consulte.
Eh bien, c’est ce désir d’une plus grande lucidité, cet engagement, ce respect de l’autre couplé à l’inéluctabilité du pouvoir d’influence, que vous trouverez inscrits en grand dans cet ouvrage.
Je vous en souhaite une excellente et interpellante lecture ! ◗

Pr Jean-Yves Hayez

Partage sur les réseaux sociaux

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnements papier + Web + applications (iOS et Androïd)

Newsletter

avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter