Hôpital

Dans la rubrique : Article

La loi de modernisation de notre système de santé orchestrée par la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a été votée au Parlement le 17 décembre 2015. Mais, dès le 28 novembre, lors de la Journée d’échanges et de débat que nous avons organisée sur « Le titre de psychologue a 30 ans. Quel avenir pour la profession ? », Jacques Borgy, venait nous faire l’annonce, en avant-première, de l’inscription de la notion de projet psychologique dans la loi et, plus particulièrement, de la désignation des psychologues en tant qu’acteurs de la santé mentale. Une bonne nouvelle qui a permis d’ouvrir des perspectives dans les débats qui ont suivi, mais qui n’était pas gagnée d’avance, comme en témoignent les processus de discussion à l’Assemblée nationale et au Sénat qui nous sont ici rapportés.

Dans la rubrique : Article

Effroyable, tant par sa rapide évolution que par les lourds handicaps qu’elle provoque, la maladie de Charcot suscite sidération et détresse face à une mort annoncée. Confronté à la question douloureuse de la fin de vie, le personnel soignant est incité à fournir des réponses, y compris dans des demandes d’euthanasie. Au-delà des positions dogmatiques, il s’agit avant tout d’apporter une écoute.

Dans la rubrique : Article

Que proposer à des patientes anorexiques suspendues entre la vie et la mort, là où le désir rencontre la pulsion de mort ? L’expérience esthétique contenue dans un dispositif d’ateliers à médiations thérapeutiques, fondé sur des concepts développés par des psychanalystes pour lesquels la vie psychique s’enracine dans le corps, semble porteuse de cette possibilité de remise en pensée et en mot de la subjectivité.

Dans la rubrique : Article

Les questions qui touchent à la structuration de la profession suscitent de nombreux écrits et réactions 1. Cette tribune a été le lieu d’expression, ces derniers mois, de ces voix qui s’élèvent pour débattre de la place que les psychologues ont plus que jamais à occuper dans le champ de la santé en pleine mutation.

Dans la rubrique : Article

Si la littérature relative aux problématiques liées à la greffe abonde, l’attention médicale s’est surtout orientée vers le patient allogreffé. Au service d’hématologie clinique du CHU d’Amiens s’est alors posée la question de penser la greffe à travers le prisme du receveur certes, mais aussi celui du donneur lorsqu’il y a un lien de parenté. Durant cette période, l’espace privé du patient devient public, le médical s’invite dans les histoires de famille et autres conflits ouverts ou latents dans la fratrie.

Dans la rubrique : Article

Cet article constitue une réponse aux idées contenues dans le dernier écrit de l’inter-collèges PACA publié dans le Journal des psychologues de septembre 2015 (1).

Test alt

Dans la rubrique : Lire

M. Ossorguine, P. Fistier, C. Maraquin, C. Parada, A. Bouvard et al., B. Emaille et al., J.-P. Couteron, G. van Aertryck, F. Chobeaux, R. Bianco-Levrin, Y. Dauriol, M. Flamanc.

Dans la rubrique : Article

Écouter les médecins pour leur apprendre à écouter les patients… telle a été l’une des préoccupations de Michael Balint qui, dès les années 1930, invectivait les médecins qui s’étaient laissé séduire par « l’esprit de laboratoire » à reprendre pied. C’est cette philosophie qui continue d’exister aujourd’hui au sein des groupes Balint : soutenir la subjectivité des professionnels, essayer de prendre en compte la complexité de la relation avec leur patient, les affects qu’ils ne parviennent pas à contrôler plutôt que de les évacuer…

Dans la rubrique : Article

Beaucoup de nos lecteurs connaissent Claude Tapia, membre du comité de rédaction du Journal. Il nous convie dans cet écrit au cœur des observations et réflexions qu’il a nourries lors de son hospitalisation au printemps 2013. Très peu familier du milieu hospitalier, il témoigne ici de son ressenti et des préoccupations qui l’ont envahi en tant que patient, mais aussi des transformations psychiques que les soins médicaux et sa rencontre avec la « coque hospitalière et son contenu humain » ont entraînées.

Dans la rubrique : Article

Les soins psychologiques sont souvent introduits par le biais d’un suivi médical à partir d’une plainte somatique. Cela se vérifie particulièrement dans la clinique spécialisée dans le cancer du sein. Placé en second plan, l’équilibre psychique revêt cependant un caractère primordial pour réinscrire le patient dans sa subjectivité.

Pages

S'abonner à RSS - Hôpital

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter