Identité

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Avec V. Kapsambelis, E. Diet, B. Duez, J.-G. Lemaire, J. Puget, P. Robert, R. Durastante, F. Dubois et N. Dumet, O. Rosenblum, V. Rozée Gomez, M.-A. Schwailbold, C. Hamel-Billot et P. Cuynet, J. Falguière, J.-C. Maes, J. Chan, P. Benghozi.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Cherchant des moyens pour amener l'adulte fragilisé à trouver sa place dans son processus de formation, cherchant les voies à emprunter pour participer à l'épanouissement intellectuel, professionnel, personnel, voire même spirituel de l'adulte en formation, l'objectif de cet ouvrage est de montrer comment l'analyse et la prise en compte du rapport au savoir de ces personnes, et de ces multiples dimensions, influent sur le processus de formation pour en faire un réel processus émancipateur. En effet, il s'agit bien de comprendre comment amener l'apprenant à s'inscrire dans un type de rapport au monde, à soi et aux autres qui le transforme. Pour cela, il faut considérer qu'un adulte ne peut s'envisager lui-même, et pleinement, dans son processus d'apprentissage que si le dispositif pédagogique prend en compte la totalité de son être, sa dimension singulière. L'auteur dégage ainsi trois dimensions du rapport au savoir notamment pour les publics en difficulté sociale : un «savoir exister» qui reconnaît la part relationnelle, affective, nécessairement conflictuelle parce que transformatrice, de toute formation digne de ce nom ; un «savoir se situer» qui implique des références intellectuelles critiques de l'ordre établi et du fatum social et économique par une relation interculturelle questionnant nos a priori. Les relations interculturelles dynamisent ainsi les identités apprenantes dans un sens transformateur ; un «savoir devenir» qui parvient à penser sa vie en termes d'avenir dégagé de la fatalité conditionnée et de projets enfin réalisables. Cet ouvrage décrit, à l'aide de multiples exemples, ces différents rapports au savoir. Il est également une illustration concrète de la démarche de recherche-action.

Test alt

Dans la rubrique : Dossier

Corps propre, images du corps, représentations sociales du corps, place du corps dans la société, etc., autant de concepts sur lesquels la psychologie sociale ou clinique, la philosophie ou l’anthropologie nous éclairent sur le fondement même de notre existence ; un corps que nous reléguons pourtant parfois à un rôle purement d’outil, de véhicule. Hôte encombrant ou investi comme un faire-valoir, corps que l’on oublie, maltraite, que l’on ignore dans ses alertes ou, au contraire, qui est au centre de toute notre attention lorsqu’il défaille ou est l’objet d’un contrôle de son apparence.

Dans la rubrique : Article

Chez les patients souffrant de troubles mnésiques récurrents, les maux corporels, parfois réprimés, méritent une attention particulière. D’autant que cette corrélation ouvre une réflexion sur l’histoire affective du sujet. Dans cette perspective, la plainte ne signerait pas une lésion neurologique, mais une atteinte de l’appareil à penser et à mémoriser.

Dans la rubrique : Article

Les représentations sociales relatives au corps ont considérablement évolué au cours du XXe siècle et en ce début de XXIe siècle. Après une période de transition, elles ont été marquées par des tendances au dévoilement total du corps, lui-même plutôt déconnecté de la dimension psychologique ou historique du sujet. Et le cinéma, le théâtre, la littérature… ont reflété de manière plus ou moins directe et explicite les avatars de la relation du sujet avec son corps ainsi que ceux des rapports corps-psychisme.

Dans la rubrique : Article

La virilité a été et est encore, dans un grand nombre de sociétés, un élément central de pouvoir ou de domination dans un modèle familial patriarcal, auquel correspond un système étatique tout aussi autoritaire, voire fascisant. De nombreux travaux concernant l’apprentissage de la virilité sont appelés à illustrer, dans ces cas, le rôle déterminant de la famille et des mouvements de jeunesse, des « fraternités », qui exaltent un désir de fusion s’appuyant sur des idéaux virils.

Dans la rubrique : Article

À travers des études de cas relevant de l’Aide sociale à l’enfance, les auteurs explorent le fonctionnement psychique de nombreux « jeunes des banlieues » à la virilité ostentatoire, manifestant des comportements défensifs destinés à pallier des carences. Le « paraître viril », dans cette perspective, voudrait compenser les failles d’une identification masculine structurante ou, autre hypothèse, constituerait une formation réactionnelle contre le féminin ou le maternel.

Dans la rubrique : Article

L’auteur propose ici des développements subtils croisant les perspectives psychanalytique et anthropologique nourrissant la réflexion sur la dialectique du féminin et du masculin. Cet abord de la virilité dépasse la thèse de « l’anatomie comme destin » et celle de la fécondité comme marqueur de la différence sexuelle. Ses positions s’inscrivent dans le projet de mettre fin à la guerre des sexes.

Dans la rubrique : Article

Comment penser la virilité aujourd’hui ? Comment envisager l’articulation du « naturel » et du culturel ? Quelles ont été, depuis l’Antiquité, les positions théoriques et religieuses ? Cette analyse, fondée sur une réflexion philosophique, établit un rapport entre les luttes féministes – notamment leurs excès, quand elles prennent, par exemple, l’allure d’une lutte des classes – et les troubles de la virilité révélés par des comportements atypiques dans les populations masculine et féminine, virant parfois à la violence pure.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Par quels processus un sujet parvient-il à construire son identité, autrement dit à « exister » psychiquement au cours de sa vie ? En quoi le double permet-il d’éclairer la problématique de l’identité ? Quel est son rôle dans la formation de la subjectivité ? Ce livre présente les fondements d’une approche renouvelée des problématiques narcissiques et identitaires à partir de trois notions clés qui travaillent ensemble de façon complexe : l’identité, la réflexivité et le double. Si, concrètement, ces formes de souffrance témoignent d’une perturbation plus ou moins profonde de l’identité, l’étude de ces troubles conduit à creuser les modalités par lesquelles un sujet parvient à s’éprouver et se penser lui-même au cours du développement, d’abord à partir de l’objet investi comme double de soi puis au sein de son miroir intérieur. Ainsi, dans la lignée des travaux de D. W. Winnicott, l’auteur présente les éléments d’une théorie générale de l’identité à partir du concept de double transitionnel. À chaque étape de la construction identitaire, cette modalité intermédiaire du double sous-tend la trajectoire du « devenir sujet », depuis les formes archaïques de l’éprouvé de soi jusqu’aux formes élaborées du rapport à soi. Cet ouvrage s’adresse aux psychanalystes, aux psychologues, aux étudiants en psychologie, et, plus largement, à tous ceux qui s’intéressent à la genèse du lien humain, à l’énigme de l’identité et de la construction de soi.

Pages

S'abonner à RSS - Identité

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter