Psychiatrie

Test alt

Dans la rubrique : Lire

La promesse de bonheur faite aux peuples et aux individus constitue, à l'instar des religions et des idéologies, un opium qui les prive de leur liberté. En les berçant avec la vieille chanson de l'abondance et du bien-être, en les insérant toujours plus dans des réseaux de surveillance et de contrôle au motif de les protéger des risques et des dangers, le pouvoir libéral contraint les citoyens à abandonner leurs libertés publiques au profit de l'automatisme des procédures. Les nouvelles technologies installent et légitiment un système politique et culturel qui menace la démocratie et favorise l'impérialisme du marché. L'auteur montre comment jour après jour la quantité décide de la qualité. Au nom du bonheur et de la sécurité auxquels les individus aspirent, le pouvoir prescrit un mode d'emploi du vivant qui substitue à la culpabilité fondatrice du lien social, la dépendance à la rationalité des instruments numériques et des procédures normatives. L'ouvrage soutient que la technique disculpe, qu'elle ne requiert que son exécution, sans états d'âme. Quand la culpabilité passe à la trappe, c'est l'Autre qui disparaît et, avec lui, notre liberté de désirer. En politique comme en psychanalyse un sujet ne saurait exister sans parole, sans autrui. Les changements qui se sont accomplis en psychiatrie depuis une trentaine d'années constituent un bon exemple de la crise des valeurs qui menace l'humanité dans l'homme : les modes d'emplois et les grilles d'évaluation statistiques ont remplacé le dialogue clinique et les récits de vie.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Avec J. Favrod, S. Rexhaj, C. Bonsack, S. Rouvière, D. Friard, M. Schoendorff, N. Maillard-Déchenans, M. Roques, F. Poupart, C. Clément, Y. Hodé…

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Depuis toujours, psychiatrie et droit, comme santé et justice sont à la recherche d'un difficile équilibre pour mieux soigner et protéger toute personne souffrant de troubles mentaux. Aussi, avec la naissance de la clinique dans le sillage du Traité médico-philosophique sur l'aliénation mentale de Pinel, les aliénistes ont accordé une place centrale à la clinique médicolégale pour reconnaître le malade au-delà du trouble du comportement, et lui apporter les soins indispensables. Cet ouvrage offre une place particulière à la protection de la personne malade et aux soins sans consentement prévus par la loi du 5 juillet 2011 et réformée en 2013. Dans une première partie de psychiatrie légale, après avoir traité de l'organisation des soins en psychiatrie et de la législation hospitalière, il aborde la responsabilité médicale, le droit des patients, la rédaction des certificats et les différentes formes d'expertise en psychiatrie au niveau pratique. En outre, depuis les années 1980, la pratique des équipes de psychiatrie s'intéresse particulièrement à la clinique du passage à l'acte et à la victimologie. Ainsi, la seconde partie, consacrée à la criminologie clinique, s'applique à définir les notions essentielles du droit pénal, puis les aspects cliniques : agression, dangerosité, violences, homicides, victimologie. Destiné aux psychiatres et aux psychologues, cet ouvrage ne se cantonne pas aux cliniciens ou aux experts et peut être utile à tous les professionnels confrontés à la maltraitance, aux violences conjugales et familiales ou encore aux agressions sexuelles.

Dans la rubrique : Article

L’homme ne serait-il plus qu’un individu dont les troubles émotionnels sont répertoriés, classifiés, évalués… nivelés à des fins marketing ? Que reste-t-il du sujet imparfait, imprévisible, singularisé par la parole qui échappe et le fait humain ?

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Avec O. Douville, J. Kristeva, G. Chaboudez, B. Toboul, M. David, G. Pommier, C. Gay, P. Landman…

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Les communautés thérapeutiques existent depuis les années 1940. Destinées à modifier les hôpitaux asilaires du milieu du siècle, elles ont ensuite quitté ces lieux pour offrir aux patients psychotiques une inscription dans la cité. Souvent installées dans de petites structures (maisons), elles ont approfondi différentes approches psychodynamiques susceptibles de répondre aux besoins de personnes stabilisées, mais insatisfaites de leur qualité de vie, ou en crise. Cet ouvrage rend compte des interrogations et des analyses des professionnels exerçant dans diverses communautés thérapeutiques au Québec, en France, en Belgique et en Suisse. Il a pour ambition de transmettre leurs fondements théoriques et leurs objectifs, l'évolution clinique de leurs résidents et les questions soulevées par leur accompagnement. Malgré les philosophies de soins et les modalités d'intervention actuelles qui reposent sur l'approche bio-sociale, les communautés thérapeutiques pour psychotiques ont persisté dans leur démarche et n'ont pas perdu leur pertinence. Les auteurs montrent que ces lieux de vie, où intervenants et résidents se stimulent les uns et les autres dans le cadre d'une coexistence commune et d'une relation thérapeutique vivante, laissent à tous la liberté de penser et d'agir.

Dans la rubrique : Article

Échanger avec des familles ou des patients confrontés à une même problématique ou une situation similaire rompt l’isolement et permet de mieux comprendre la pathologie ou les réactions qu’elles entraînent. La mise en place d’un groupe multifamilial dans un service d’admission en psychiatrie en démontre ici toutes les potentialités.

Dans la rubrique : Article

C’est bien parce que c’est la famille qui se retrouve souvent en première ligne au moment du retour au domicile que la mise en place d’un cadre de partenariat étroit entre le patient, ses proches et l’équipe soignante semble indispensable. Potentiel levier thérapeutique, meilleure compréhension du contexte du patient ou encore lutte contre l’épuisement des familles… des bénéfi ces certains pour un projet de sortie et un projet de vie partagés et cohérents.

Test alt

Dans la rubrique : Dossier

L’approche systémique propose un changement de paradigme : le passage d’une lecture du symptôme en termes familiaux plutôt qu’individuels. Pour autant, les questions de l’individu, de sa structure de personnalité, de sa maladie, n’y sont pas niées, encore moins négligées (Selvini, 2010).

Dans la rubrique : Article

Envisager les symptômes du patient autrement qu’à travers le seul prisme du diagnostic et introduire la dimension relationnelle au cœur de la thérapie ne permettraient-ils pas au patient de lever le voile sur une souffrance enkystée et de faire émerger une autre représentation de soi ? L’histoire de Sandrine, émaillée d’hospitalisations en psychiatrie, de ruptures de lien et de violences auto et héteragressives vient en témoigner.

Pages

S'abonner à RSS - Psychiatrie

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter