Sigmund Freud

Dans la rubrique : Article

Le déferlement des mouvements féministes agite l’opinion publique. Cet appel à la reconnaissance de la femme peut invoquer la réalité de la place et du rôle dévolus aux femmes dans l’histoire de la psychanalyse. Si, jadis, la « science de Freud » s’est montrée quelque peu discrète sur la richesse des travaux de psychanalystes femmes, comment peut-elle aujourd’hui participer à penser la cause des femmes ?

Dans la rubrique : Article

Bien avant la théorie freudienne de l’interprétation des rêves, les humains ont cherché à comprendre ce que racontaient leurs songes. Le sociologue Bernard Lahire est allé explorer en amont de ce mystère : il s’est interrogé sur la manière dont les rêves sont fabriqués, dans ce tissage singulier entre vie sociale, vie psychique et personnalité. C’est sur cette réflexion, exposée dans son dernier livre, L’Interprétation sociologique des rêves, que nous l’avons interrogé.

Dans la rubrique : Article

À l’heure où diverses méthodes, reposant en réalité sur la suggestion, s’autorisent du scientisme ambiant pour se prévaloir d’une scientificité prouvée, et parfois approuvée par les instances administratives, il paraît utile de revisiter les rapports de la psychanalyse avec la science. Tant Freud que Lacan n’ont pas manqué de s’éclairer des savoirs de ce que ce dernier appelait « les sciences affines » : linguistique, anthropologie, mathématiques, topologie, neurologie... Toutes disciplines susceptibles d’ouvrir le « comprendre-pas-trop-vite » du psychanalyste, tandis que l’ouvrir à bon escient dans la cure relève évidemment d’un art, un « art du bien dire » qui suppose d’être « poète assez ».

Dans la rubrique : Article

Dans cet entretien, le psychanalyste Lionel Le Corre est interrogé sur la centralité du thème de l’homosexualité dans l’œuvre de Sigmund Freud. Pour l’auteur de L’Homosexualité de Freud, il s’agit non seulement d’expliquer la théorie de Freud sur l’homosexualité du point de vue de l’inconscient, mais aussi la manière par laquelle le père de la psychanalyse s’est laissé imprégner lui-même par la composante homosexuelle de la libido. Lionel Le Corre s’est basé sur un corpus important de documents, textes et lettres en tout genre, et nous explique comment Freud était finalement précurseur dans sa vision de l’homosexualité.

Dans la rubrique : Article

C’est déjà la saison 4 du Bureau des légendes. Cette série réaliste sur l’espionnage français est palpitante, tant dans ses creux que dans ses moments de haute tension. Contrairement à Homeland ou d’autres séries du genre, l’action et ses effets grandiloquents ne sont pas au centre de cette série qui multiplie les fronts, les chausse-trappes et autres manipulations. L’excitation de faire partie de la DGSI, dans le lieu de culte du secret, laisse vite la place à une tonalité plus dépressive, plus paranoïde, où la méfiance et les coups tordus pleuvent ; fini les envolées lyriques dans des mondes fortunés où, au hasard, de belles femmes croisent notre héros, terminé les conclusions en happy end : James Bond is dead ! Parmi le faisceau d’éléments troubles qui circulent, notons que la question identitaire est essentielle, autour du personnage central, nommé « Malotru (1) », incarné par Matthieu Kassowitz : qui est-il, que veut-il, où va-t-il ? Avec lui, construire sa légende, cette fable apprise et incarnée jusqu’au bout par ceux qui sont sur le terrain pour tromper l’adversaire, n’est pas un vain mot. Incandescent et humain, déterminé et silencieux, ses partenaires de la DGSI sont fascinés par ce héros de l’ombre.

Dans la rubrique : Article

La pensée de Sigmund Freud a été le point de départ, au tournant du XXe siècle, des réflexions sur la vie psychique et des concepts fondateurs de la théorie psychanalytique. Alain de Mijolla a fait paraître Freud Vivant. Genèse et développement de la psychanalyse, dans lequel il examine l’émergence de cette pensée au fil de la vie intellectuelle, amicale et personnelle de Sigmund Freud, comme à la lumière du contexte politique et culturel de l’époque. Entretien.

Dans la rubrique : Article

Le traumatisme psychique est souvent présenté à travers le prisme de ses répercussions délétères. Pourtant, Sigmund Freud avait déjà évoqué le caractère double des effets du traumatisme : positifs et négatifs. L’expérience clinique peut nous amener à envisager le trauma dans la complexité de ce paradoxe, au travers d’une analyse par contraste et non par clivage et d’une dialectique plus que d’une opposition.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

On croit bien souvent connaître les concepts freudiens sans avoir lu Freud. Pourtant, cette pensée exigeante s'oppose à toute compréhension succincte. Quelle est la signification initiale des textes de Freud ? Qu'a-t-il réellement " dit " ? Le retour à la lettre du texte freudien s'impose comme une évidence. Freud à la lettre a l'ambition de proposer une lecture de Freud au plus près de sa pensée. Expliquer Freud par Freud, éclairer son œuvre par elle-même, tel est le principe directeur qui guide cette collection. La collection présente des textes courts et fondateurs de la pensée freudienne. Pour chaque ouvrage, le lecteur retrouvera systématiquement : le texte traduit ; le commentaire paragraphe par paragraphe ; la genèse du concept ; une contextualisation du texte au sein de l'œuvre de Freud ; une explication des concepts ; une bibliographie autour du concept ; un glossaire. Un tel travail s'accompagne nécessairement d'une attention fine portée à la traduction du texte original allemand. Après deux premiers ouvrages consacrés respectivement au Narcissisme et à la Sexualité féminine, la collection se poursuit avec ce troisième titre.

Dans la rubrique : Article

Au cours de l’été 1889, cinq ans après son séjour parisien à la Salpêtrière auprès du « grand Charcot », Freud passe trois semaines auprès des maîtres de l’École de Nancy, Auguste Liébeault et Hyppolite Bernheim, pour parfaire sa technique hypnotique. Ses écrits de l’époque permettent de saisir les prémices du renversement qui s’opère pour lui, de la suggestion hypnotique à la « cure de parole », puis à la psychanalyse. Plus de 125 ans après, on assiste au mouvement inverse : suggestion, le retour ?

Dans la rubrique : Article

Dans une démarche qu’il voulait scientifique, Sigmund Freud a élaboré un modèle mécaniste et déterministe de l’appareil psychique, caractérisé par la circulation d’énergie dans un réseau évolutif de représentations, qui lui a permis d’aborder de façon originale les questions de la connaissance et de la pensée. Après Freud, quel bénéfice les sciences cognitives pourraient-elles tirer de la prise en compte de déterminants tels que le corps, l’inconscient et le désir ? À les négliger, la modélisation des fonctions cognitives prendrait un risque méthodologique important. L’auteur appelle donc à une multidisciplinarité ciblée.

Pages

S'abonner à RSS - Sigmund Freud

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter