Le souvenir d’enfance

Le 24 février 2017
Paris - 75 France



Ve Colloque Babylone – Psychanalyse et littérature.
Quel lien intime noue la remémoration au langage ? Que nous dit l’acousticité de l’écriture ?
De quoi se souvient la petite phrase musicale de Proust ?
Si nous relions l’écriture de la sensation au travail involontaire de la mémoire, comment entendre les retours en arrière de l’écrivain-interprète ?
Pensons tout particulièrement au souvenir d’enfance et à sa coalescence emblématique de mémoire et de l’écriture – littéraire ou filmique, de réalité psychique et de la réalité de l’histoire, de sa qualité photographique, ou aporétique : « J’aimerais qu’il existe des lieux stables, immobiles, intangibles, intouchés et presque intouchables, immuables, enracinés ; des lieux qui seraient des références, des points de départ, des sources.
Mon pays natal, le berceau de ma famille, la maison où je serais né, l’arbre que j’aurais vu grandir (que mon père aurait planté le jour de ma naissance), le grenier de mon enfance empli de souvenirs intacts. De tels lieux n’existent pas… » (Georges Perec, Espèces d’espaces.)
Lieu : Institut mutualiste Montsouris, Salle de conférences
Renseignements :
Tél. : 01 56 61 69 80
Courriel : corinne.dugre-lebigre@imm.fr

Partage sur les réseaux sociaux

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnements papier + Web + applications (iOS et Androïd)

Newsletter

avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter