Prendre en charge les hallucinations autrement : Le « Mouvement des Entendeurs de Voix ».

Actualités professionnelles le 20 décembre 2017

Apparu au Pays Bas en 1987, le Mouvement des Entendeurs de Voix, ou « Hearing Voices Movement » s’est massivement développé dans les pays anglophones via l’émergence de groupes de parole, avant d’arriver chez nous.

Cette approche se base sur les travaux toujours en cours du psychiatre néerlandais, Marius ROMME et de sa collaboratrice journaliste Sandra ESCHER.  Elle s’inscrit tout autant dans un mouvement humaniste, positif et plus largement dans l’idée de « rétablissement ».

Le Mouvement des Entendeurs de Voix part du constat qu’entre 4 et 10 % de la population a déjà été confrontée au moins une fois dans sa vie au phénomène. Cela lors d’états de fatigues, avant de s’endormir ou au réveil, lors de solitudes prolongées (comme en témoignent les marins des courses en solitaire), ou encore d’un traumatisme ou d’un deuil...  Ces personnes n’ont pour autant jamais été considérées comme malades, ne consultent pas de psychiatre et ne prennent aucun traitement médicamenteux (SHERGILL, MURRAY, Mc GUIRE, 1998).

Parallèlement à ce constat, 70 % des personnes atteintes de schizophrénie entendent des voix.  Les traitements actuels, bien qu’efficaces, n’annihilent pas toujours complètement ces symptômes souvent sources d’angoisses.

Le Mouvement des Entendeurs de Voix propose ainsi d’associer au traitement une réelle prise en charge des hallucinations considérées comme un dialogue individuel plus ou moins harmonieux qu’il s’agit de réguler. Redonner du sens à celles-ci afin d’aider la personne à retrouver du plaisir et un mieux être général.

En France, l’association REV (Réseau Français des Entendeurs de Voix) représente ce mouvement. Elle s’adresse autant aux professionnels qu’aux personnes en souffrance et  propose des permanences, des groupes de paroles et des formations de sensibilisation pour apprendre à travailler ou vivre avec «  ses Voix ».

Sur son site, l’association met en ligne un certains nombres d’informations et d’outils  comme le questionnaire de MAASTRICHT (aidant dans l’élaboration autour des voix afin d’en appréhender le sens en résonnance avec son histoire de vie).

Une approche nouvelle de la maladie qui tend à se développer, et participera sans nul doute à une destigmatisation de la pathologie psychiatrique.

Jérôme Lacinga

Pour aller plus loin :

REV (Réseau Français des Entendeurs de Voix) : www.revfrance.org.

Entendre des Voix n’est pas aussi fou que l’on croit : https://www.24heures.ch/vaud-regions/entendre-voix-fou-lon-croit/story/17376383

CORSTENS D. & Co. (2014), Emerging Perspectives From the Hearing Voices Movement : Implications for Research and Practice, In Schizophrenia Bulletin, vol 40. Suppl.n°4, p285-294.

Partage sur les réseaux sociaux

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter