Articles

Pour effectuer une recherche précise veuillez utiliser le moteur de recherche détaillé.


En rire encore 

Auteur(s) : Houssier Florian

Louis C. K., comique venu du stand up que nous avons déjà évoqué dans ces colonnes, a encore frappé ; dans l’un de ses récents sketchs, il avoue ouvertement ne pas y arriver avec les femmes, c’est trop compliqué et ça tourne toujours en eau de boudin ; alors, de guerre lasse, il annonce qu’il est d’accord pour tenter sa chance avec les hommes, après tout pourquoi pas. Ses copains homosexuels le lui recommandent, il n’y a qu’à essayer, disent-ils, et ce sera peut-être une révélation pour lui. Vaguement goguenard, l’œil torve de l’ami Louis s’éveille, d’autant qu’il veut être moderne, ouvert, en désespoir de cause. Après avoir accepté l’idée, il ajoute qu’il est d’accord pour tout, mais hors de question de se faire sodomiser. Éclat de rire général de la salle, on peut encore rire de (presque) tout.


Placement d’un enfant en MECS : l’inclusion des parents

Auteur(s) : Ferrero Marc

Les maisons d’enfants à caractère social (MECS) sont régulièrement critiquées pour la violence qu’elles font subir aux enfants placés en les séparant de leurs parents. Mais il s’agit d’abord de les soustraire à une violence plus grande, et des dispositifs destinés à intégrer les parents sont de plus en plus utilisés par les MECS. Il semble aujourd’hui nécessaire de combattre certaines idées reçues sur les MECS et de mettre en lumière ces outils d’inclusion des parents dans la prise en charge éducative.


Estime de soi et souffrance psychique : partage d’expérience autour d’ateliers littéraires

Chez les adolescents en souffrance psychique, l’estime de soi est généralement faible. Depuis quatre ans, un atelier littéraire est proposé au sein d’une unité pour adolescents hospitalisés. Cet atelier a permis à ces jeunes de développer leurs capacités d’expression individuelle et collective et leurs qualités créatives, renforçant ainsi leur estime de soi. À la lumière de cette expérience, on s’intéresse ici au rôle que l’écriture peut jouer dans la prise en charge de ces adolescents.


Traumatismes et terrorisme. Quelle prise en charge pour les enfants ?

Depuis 2014, l’Association française des victimes du terrorisme propose des séjours thérapeutiques à l’attention de victimes – adolescents et adultes –, ayant été impactées par un acte de terrorisme et ayant développé un syndrome psychotraumatique. Mais les attentats de Nice, le 14 juillet 2016, ont conduit à étendre ce dispositif pour des enfants âgés de six à douze ans. Présentation du Projet Mimosa.


Le Centre Pierre‑Janet, un nouveau lieu dédié à la recherche et à la formation

Auteur(s) : Castro Dana

En octobre 2015, Cyril Tarquinio, professeur de psychologie de la santé et de psychologie clinique, a créé le Centre Pierre-Janet, au sein de l’université de Lorraine. Nous l’avons questionné sur ce lieu novateur qui entend combiner formation, consultation et recherche en psychologie, en prônant l’ouverture sur toutes les approches susceptibles d’améliorer la prise en charge psychothérapeutique.


Évaluation scolaire et psychologique : quels liens avec l’orientation ?

L’examen psychologique de l’adolescent en vue d’une orientation est souvent l’occasion de réaliser un pronostic de ses performances futures dans différents champs d’étude. Mais les tests psychométriques constituent-ils de bons prédicteurs des résultats scolaires ? À partir d’une revue de la littérature et la présentation de trois situations cliniques de lycéens venus consulter pour définir ou affiner leur projet d’orientation, les auteurs nous invitent à observer les congruences qui apparaissent entre leurs résultats obtenus au WISC-IV et leurs résultats scolaires constatés par la suite.


L’évaluation psychologique en contexte judiciaire : déni ou soutien de la subjectivité ?

Auteur(s) : Roman Pascal

Parmi les pratiques d’évaluation dans lesquelles se trouvent engagés les psychologues, le champ de l’expertise judiciaire occupe une place à part. Face aux enjeux de pouvoir inhérents à cette pratique et aux risques d’instrumentalisation qui la sous-tendent, comment une expertise psychologique judiciaire peut-elle contribuer au soutien de la subjectivité du sujet de l’expertise ? Une prise de position clinique, technique ainsi qu’éthique et politique de la part du psychologue est un prérequis nécessaire.


Comment repérer et évaluer ce qui est difficilement évaluable ? L’exemple de la fatigue

La fatigue est un phénomène complexe, multidimensionnel. S’il s’agit la plupart du temps d’une plainte commune qui peut être résolue par le repos, il existe également une fatigue dite « chronique », difficile à décrire et à évaluer, parfois encore méconnue des soignants et dont le diagnostic ou le traitement peuvent être sujets à controverses. Les outils classiques d’évaluation et leur utilisation sont-ils adaptés dans le cadre du syndrome de fatigue chronique ? Des pistes complémentaires peuvent-elles être envisagées ?


Un dispositif spécifique d’évaluation : le cadre de la protection judiciaire

Auteur(s) : Govindama Yolande

À travers le cas clinique déroulé ici au fil des pages, Yolande Govindama témoigne de la nécessité de penser un dispositif adapté au cadre de la protection de l’enfance qui tienne compte des effets de la contrainte judiciaire sur l’évaluation, le diagnostic et l’accompagnement thérapeutique. Démonstration.


Le compte-rendu, une démarche de coconstruction en partenariat avec les enfants et leurs parents

Si le compte-rendu constitue une étape cruciale et déterminante de l’évaluation psychologique, lorsque la personne adressée est un enfant, un processus de réflexion commune et de coconstruction avec l’enfant et ses parents doit être instauré dès l’amorce de l’évaluation pour permettre une meilleure appropriation des observations et des résultats qui leur seront livrés. Des vignettes cliniques viennent ici illustrer l’intérêt d’une telle démarche, notamment avec des enfants souffrant de difficultés développementales.


Pages

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnements papier + Web + applications (iOS et Androïd)

Newsletter

avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter