Articles

Pour effectuer une recherche précise veuillez utiliser le moteur de recherche détaillé.


Adios Diès (D10S)

Le soleil se lève sur Villa Fiorito, un bidonville de la banlieue de Buenos Aires, soit un immense labyrinthe de rues en terre battue parsemé de baraques en tôle. Hier, il a plu et le sol est encore boueux ; pourtant, Dieguito ne s’arrête pas, il répète encore ses cabrioles avec son ballon en cuir usé. Il joue, animé d’un rêve qu’il a confié, déjà, à un journaliste armé de sa caméra : jouer une coupe du monde pour son pays et la gagner.


Les larmes et la vie

Auteur(s) : Peille Françoise

Expression de toute une mosaïque d’émotions, les larmes rendraient compte d’un trop-plein de tristesse, de peur, de colère, voire de rage, mais aussi de joie, d’empathie. En cela, elles opèrent tel un livre ouvert sur notre monde interne, et peuvent être accueillies comme libératrices. Mais qu’en est-il de celui ou celle qui ne s’autorise pas un tel exutoire ? Cela manifesterait-il un refus de l’autre, à qui, selon l’auteure, les larmes sont destinées ?


Qu’avons-nous fait de nos visages ?

Le port obligatoire du masque amène à considérer les enjeux individuels et collectifs qu’il induit. C’est à la lumière des travaux de Jacques Lacan sur ce qu’il a nommé « le stade du miroir », des réflexions de Donald W. Winnicott sur le rôle de miroir de la mère, des propos d’Emmanuel Levinas, que l’auteure en envisage les potentiels bouleversements dans l’appréhension à la fois de notre corps propre, mais aussi du corps social.


«  Vous devez dire, mais personne ne vous donne la parole  »  : le  paradoxe de la demande d’asile

La demande d’asile nécessite la constitution d’un dossier. Celui-ci doit s’étayer sur un énoncé clair et structuré des motifs fondant une telle requête, autrement dit, à travers un récit des souffrances endurées. C’est une première épreuve, plongeant les personnes migrantes dans un grand désarroi, renforcé par la non-maîtrise de la langue du pays d’accueil que ne pallie pas le recours à de l’interprétariat. Par leur expérience dans l’accompagnement des demandeurs d’asile, les auteures insistent sur la nécessité d’une formation au psychotraumatisme et au stress traumatique.


Psychothérapeute femme ou homme ?

Auteur(s) : Reuillard Pascal

Il n’existe pas de consensus sur l’influence du sexe du thérapeute sur le suivi de ses patient(e)s. Si beaucoup y voient une question qui n’a pas lieu d’être, d’autres pensent, au contraire, que l’organisation psychique du-de la patient(e) peut modifier la relation du couple analytique. Après une brève incursion dans l’histoire de la psychanalyse, l’auteur nous partage sa réflexion sur le sujet à partir de sa pratique professionnelle auprès d’enfants et de leurs parents.


La question de la mort en prison

Auteur(s) : Monami René

La clinique auprès de personnes incarcérées conduit à prendre en compte des problématiques telles que la maladie, le suicide ou encore la fin de vie, qui ne manquent pas de soulever des questionnements éthiques sur la prévention en milieu carcéral et le droit à finir sa vie dignement entre ces murs. Que viennent réveiller le suicide d’un codétenu ou l’annonce d’un cancer ? À quelles difficultés doivent faire face les équipes soignantes pour mener à bien leur mission ? Ce sont ces vécus singuliers de la mort qui sont ici mis en lumière, rappelant toute l’importance d’un travail de reconnaissance de l’humain.


Psychanalyse et culture, ou comment faire vivre l’autre en soi

Dans cet entretien, le psychanalyste Florian Houssier revient sur son dernier ouvrage, Psychanalyse de la pop culture (2020), et sur ses différents domaines de recherche : l’adolescence, le rapport à l’image, l’altérité, l’intelligence artificielle… On y découvre comment les bandes dessinées et notamment Iron Man sont des sources inépuisables pour la psychanalyse d’aujourd’hui et de demain. Entretien très actuel et très moderne avec un psychologue qui dévore les bd, décortique les mangas avec Freud comme grille de lecture, et imagine la psychanalyse du futur.


Psychothérapie à médiation animale  : L’expérience du Centre Humanimal

Le Centre Humanimal, au Québec, accueille des adultes et des enfants selon les modalités du programme baptisé « Sociali-chaton ». Celui-ci repose sur le postulat que les chatons, après une période d’errance, peuvent être socialisés grâce aux soins prodigués par les patients volontaires. Une approche originale qui, à travers cette relation entre humains et non-humains et du processus de socialisation ainsi instaurée, nous amène à découvrir comment, chez le patient, va se déployer et peut advenir une dimension de réciprocité, une réconciliation dans le lien à l’Autre.


La médiation équine  : réinsertion psychosociale des  personnes détenues

Auteur(s) : Mercier Catherine

L’expérience ici partagée s’inscrit dans une démarche de réinsertion psychosociale en milieu carcéral. Parmi les programmes envisagés, l’auteure présente celui de la médiation équine qui lui a été donné d’éprouver auprès de plusieurs détenus qui, après une longue peine, sont en préparation de sortie. Le cheval fait, depuis toujours, l’objet d’étude de sa symbolique dans la mythologie, la littérature, la psychanalyse. Aujourd’hui, sollicité comme médiateur, il semble être l’un des outils pouvant favoriser non seulement un projet d’insertion, mais aussi apporter un autre regard sur l’institution pénitentiaire.


Les adolescents «  délinquants  » et le chien médiateur

Auteur(s) : Marseille Perrine

Dans quelle mesure le recours à la médiation animale auprès d’adolescents, rencontrés à la suite d’une mesure éducative ou judiciaire, participe à lever certains blocages, à ouvrir la parole, à servir d’amorce dans la relation thérapeutique ? La présentation de deux vignettes cliniques vient corroborer la théorie selon laquelle l’animal, ici un chien, est un formidable « vecteur de communication », un prétexte pour le jeune d’entrer plus facilement en relation. L’auteure insiste aussi sur le fait que si la présence de l’animal représente un outil de prévention intéressant, son apport resterait à envisager au cas par cas.


Pages

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter