Articles

Pour effectuer une recherche précise veuillez utiliser le moteur de recherche détaillé.


Midsommar : la fascination de l’inquiétant

Auteur(s) : Houssier Florian

​Midsommar, réalisé par Ari Aster, signifie « Solstice d’été » en suédois ; ce film au rythme hypnotique, sorti en 2019, prend son temps pour nous faire entrer dans sa zone narrative. Pourtant, malgré un début déprimant sur fond de drame familial touchant l’héroïne, le contraste est d’autant plus saisissant avec le voyage qui suit au sein d’une communauté au milieu de la forêt, dans une sorte de village enchanteur où la drogue s’échange à l’infini, où les familles s’habillent de vêtements immaculés et fleuris, tout en s’adonnant à des rituels spirituels. Le groupe d’étudiants américains va passer une partie de l’été au cœur d’une communauté rurale en Suède et assister à une cérémonie particulière se déroulant tous les quatre-vingt-dix ans.


Identité, identités

Auteur(s) : Lemoine Claude

​L’identité, par définition, suppose une stabilité, une permanence, une continuité.


Remboursement : la psychologie a-t-elle un prix ?

Auteur(s) : Darmon Laetitia

Les annonces d’Emmanuel Macron concernant l’accès gratuit à des séances de psychologie en ville bouleversent la profession. Sans pour autant parvenir à l’unifier, une majorité d’acteurs en appellent au boycott du dispositif. Ce dernier soulève en effet, dans sa mouture actuelle, des questions cruciales quant à l’avenir de l’exercice en libéral et à la capacité des psychologues de fournir des soins conformes à leur éthique.


Biopolitique : les psychologues réduits à des paramédicaux

Auteur(s) : Collectif

L’arrêté du 24 décembre 2020 relatif au parcours de soins global après le traitement d’un cancer (1) est le précurseur de l’arrêté du 10 mars 2021. Maintenu, il soutient la politique de mise en place de l’arrêté du 10 mars 2021 et à la poursuite des appels à projets lancés par l’Ars dans différentes régions, nombre de psychologues se sentent en difficulté. En cherchant à rentabiliser les structures de soins, la clinique du sujet est sacrifiée. Que dit cet arrêté ? Pourquoi est-il si préoccupant pour notre profession ?


Dune

Auteur(s) : de Azambuja Miguel

David Lynch avait signé ce qu’on appelle aujourd’hui son grand échec en 1984, en voulant adapter à l’écran Dune, le roman culte de science-fiction de Frank Herbert, paru en 1965. Il avait 36 ans, et venait de réaliser un film qui avait fait parler de lui, Elephant man. C’était la première collaboration entre Lynch et Kyle MacLachlan, qui joue le rôle de Paul Atreides, qu’on reverra peu de temps après, dans un des meilleurs films de Lynch, Blue Velvet. Je me souviens que Patrick Stewart et Sting faisaient aussi partie de ce casting bariolé et singulier.


Une clinique de l’inattendu : les crimes sur représentation

Auteur(s) : G. Raymond Serge

Peut-on tuer sans cause ? Qui tue-t-on quand on tue ? Quid de la responsabilité du sujet ? Qu’entend-on par « crime du conscient » et « crime de l’inconscient » ? Si les féminicides et les crimes raciaux font partie de cette seconde catégorie, le meurtre antisémite de Sarah Halimi, en 2017, dont l’auteur des faits a été jugé pénalement irresponsable, en est une illustration clinique sur laquelle revient ici en filigrane Serge Raymond pour évoquer cette clinique de l’inattendu.


Quand le soin se fait violence

En 1970, invité à s’exprimer devant des médecins et des infirmières, Donald W. Winnicott propose alors de repenser le soin et la pratique médicale à l’aune de ce qu’il va nommer le « care-cure » inspiré de son exercice de la cure analytique. Le soin n’est pas seulement guérison, il est aussi attention à l’autre. En temps d’épidémie, où la technique et le pharmaceutique peuvent parfois être mis au premier plan, n’est-ce pas le moment de réinterroger les fondements d’un soin qui soit aussi un humanisme ?


Comment penser le management actuellement ?

Auteur(s) : Brouwet Émilie

Si la crise sanitaire est venue bouleverser notre quotidien tant personnel que professionnel, notre rapport au travail, elle nous a aussi permis d’ouvrir une réflexion sur nos pratiques. S’il est courant d’entendre qu’il y aura un « avant et un après Covid-19 », il convient, à l’aube d’une prochaine sortie de crise, de nous pencher sur la dynamique des enjeux psychiques au travail et de nous interroger plus particulièrement sur le management afin de mieux accompagner les équipes.


Demande et plainte chez le sujet atteint de fibromyalgie

Une prise en charge adaptée du patient atteint du syndrome fibromyalgique doit inclure un travail psychothérapeutique prenant en compte la clinique singulière du sujet, dans ses différentes dimensions. La question identitaire et la plainte récurrente caractéristique du patient touché par cette maladie sont deux points que doit cibler l’intervention individuelle. L’auteur illustre certaines de ces spécificités à partir d’une vignette clinique issue de la pratique en hôpital de jour.


Après la pandémie : effondrement ou rebond ?

PDepuis de nombreuses années, Roland Gori pose un regard acéré sur les failles de nos sociétés néolibérales, dont une nouvelle brèche semble s’être ouverte avec la pandémie de Covid-19. Si, dans son dernier ouvrage (Gori, 2020), il nous invite à penser qu’il ne faut pas craindre l’effondrement, puisqu’il aurait déjà eu lieu, il nous met cependant face à une réalité : tout dépend désormais de la manière dont nous allons nous saisir de cette crise pour réinventer nos modèles heuristiques aux niveaux social, économique, sanitaire ou encore écologique.


Pages

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter