Articles

Pour effectuer une recherche précise veuillez utiliser le moteur de recherche détaillé.


Fratrie et placement : une réponse qui s’articule à deux

À la lumière d’une situation clinique issue d’une pratique institutionnelle en protection de l’enfance est explorée la façon dont l’organisation de la fratrie viendrait induire ou renforcer un dysfonctionnement familial ayant pu conduire à un placement de deux frères, Victorien et Ovide. L’intérêt portera ici sur une clinique des positions subjectives au sein de la fratrie afin de voir comment celles-ci se révèlent être à la fois un témoignage de la problématique familiale tout en étant le moteur.


Handicap et fratrie. Entre dettes et ressources, un chemin vers l’autonomie

Auteur(s) : Salaün Fréderic

Vivre un handicap depuis sa naissance implique de pouvoir s’affranchir de diverses résistances et obstacles pour plus d’autonomie. La famille joue un rôle important mais complexe dans la conquête de cette indépendance. En ce sens, traversé par des logiques à la fois groupales et individuelles, le système familial cherche à préserver son équilibre et les aspirations de chaque protagoniste. Illustration à travers le cas de Marc.


Collaboration systémique avec les fratries en psychiatrie adulte

Dans une approche systémique, comment, en psychiatrie adulte, les rencontres avec la fratrie du patient peuvent être porteuses de changement et constituer ainsi un levier thérapeutique ? Tout en donnant accès au fonctionnement du système familial, ces entretiens sont autant d’opportunités pour le clinicien d’interroger un projet de thérapie familiale ou d’agir en prévention auprès des frères et sœurs. Illustrations.


Fratrie et migration : le plus un de la culture

Auteur(s) : Daure Ivy

Dans un contexte de migration ou dans une famille culturellement mixte, la culture vient comme élément supplémentaire, un « plus un » complexifiant les relations, les places et les rôles de chacun. C’est sous l’angle d’une répartition d’appartenance et d’une redistribution des places que sont étudiées ici les relations au sein de la fratrie. Réflexions autour de cette multiculturalité familiale à travers deux exemples cliniques.


Faites la fête

Auteur(s) : Lemoine Claude

Non, ce n’est pas une incitation publicitaire. C’est seulement l’expression de la norme dominante implicite relative aux fêtes de fin d’année. Chacun se doit de fêter Noël et la nouvelle année, et à cette occasion d’offrir des cadeaux et de déguster des mets savoureux autour d’une table conviviale qui écarte la solitude. En l’occurrence, voilà des obligations plutôt agréables. Ces traditions remontent bien avant l’ère chrétienne et conjuguent dans la foulée l’espérance liée à la renaissance du soleil lors du solstice d’hiver et le souhait d’éliminer le spleen du passage de l’an et du « temps qui s’en va… Las ! Le temps, non, mais nous nous en allons  » (Ronsard).


Relations et cadre dans l’exercice clinique

La question du cadre se fond dans celle de la relation entre le soignant et le soigné, dans l’exercice clinique. Le cadre peut être protecteur, mais aussi défensif et empêcher le lien. Sa flexibilité dépendra de la solidité de la relation et des possibilités qu’il offrira pour entrer en contact avec l’autre. Dans cet article, l’auteur s’interroge sur deux visions opposées du cadre dans la profession. La première, comme instrument de contrôle du patient. Contraignant et rigide, le cadre est nécessaire à la poursuite du traitement. La seconde, qui est mise en avant par l’auteur, envisage le cadre comme un moyen thérapeutique et non une contrainte. Un cadre flexible, qui appelle à une éthique et qui doit permettre une relation et une réciprocité entre soignant et soigné : le rapport libre d’homme à homme.


La projection d’éléments culturels dans la réalisation du dessin de famille : un exemple vietnamien

Étudier le modèle familial vietnamien, en se basant sur des dessins d’enfants de 8 et 9 ans, c’est la base du travail d’Anne-Laure Lamberton. Il est ici proposé une analyse comparative de dessins de famille, réalisés par un groupe d’enfants vietnamiens d’un côté, et un groupe d’enfants français de l’autre. Les particularités graphiques sont significatives, avec des constantes retrouvées dans chaque groupe. L’auteure offre ici une lecture d’anthropologie culturelle sur la famille vietnamienne, vue à travers les crayons d’enfants. Une famille fondée sur l’esprit communautaire, la piété filiale, l’importance de la maison comme enveloppe du groupe, ainsi que celle de la nourriture et des repas.


Famille de militaire : la systémie au cœur d’une double appartenance

Les conjoints et enfants de militaires sont eux aussi, par répercussion, exposés aux tensions et à l’anxiété liées aux métiers de la guerre. Lorsque le pas de la thérapie est franchi, un travail familial, bénéfique au groupe famille comme aux individus, peut s’engager. Cet article décrit les étapes de l’accompagnement pour certaines de ces familles, dont la réalité quotidienne est lourde à porter, mais est aussi source de forces potentielles.


L’identification dans un groupe de patients de retour d’expatriation

Auteur(s) : Drweski Philippe

De plus en plus de psychologues travaillent à l’étranger, au sein de la communauté expatriée française. Un contexte particulier qui n’est pas sans effet sur la relation thérapeutique. À travers un dispositif de groupe pour les patients de retour en France, cet article propose une réflexion sur les conséquences spécifiques de l’expatriation, notamment sur l’identification au cours de la thérapie.


Les expériences précoces, de la conception jusqu’à trois ans : quel impact psychopathologique à l’échelle de la vie ?

Auteur(s) : Smith Joanna

Les avancées des neurosciences au cours des trente dernières années nous permettent de mieux appréhender le développement cérébral précoce. On sait aujourd’hui que cette période est cruciale pour le développement des bases du rapport au monde, à l’autre et à soi‑même. Cet article se penche sur l’une des perspectives psychothérapeutiques permises par ces découvertes : l’intégration du cycle de la vie (ICV).


Pages

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter