Articles

Pour effectuer une recherche précise veuillez utiliser le moteur de recherche détaillé.


Rumeurs mondialisées

Auteur(s) : Lemoine Claude

Elle arrive, elle est là, inutile de nier, c’est incontestable et scientifiquement démontré. D’ailleurs, depuis avril 2009, on aurait déjà dû être touché, car c’est une pandémie, rien que cela. Et si ce n’est pas encore arrivé, vacances d’été obligent, ce sera pour bientôt, selon toute probabilité, disons pour novembre, le début annuel des grippes et virus en tout genre.


Héros au crépuscule Du sang dans la poussière (The Spikes Gang)*

Auteur(s) : de Azambuja Miguel

On appelle le « western crépusculaire », au cinéma, le processus de désidéalisation que le cinéma lui-même produit autour de ses mythes de l’Ouest.


Alexandre Kojève et la pluridisciplinarité des sciences humaines ou pourquoi faut-il couper les cheveux en quatre ?

Auteur(s) : Lemercier Philippe

Les sciences humaines sont aujourd’hui bien souvent malmenées. Pour résister à ces simplifications scientistes, le projet philosophique d’Alexandre Kojève insiste sur l’importance d’un débat quadridimensionnel et de laisser ainsi au sujet la possibilité de s’autodéterminer.


Les jeunes consommateurs de cannabis en soins pénalement ordonnés

Auteur(s) : Contat Jérémie

Une grande proportion des consultations destinées aux consommateurs de cannabis correspond à des soins pénalement ordonnés. Quel positionnement clinique adopter pour qu’une rencontre et une alliance thérapeutique puissent s’amorcer au-delà de la contrainte ?


De l’image à la clinique. Le cinéma comme mise en scène thérapeutique de la culture tamoule

Auteur(s) : Simon Amalini

Les familles sri lankaises qui ont fui la guerre civile et qui sont venues se réfugier en France trouvent bien souvent dans le cinéma tamoul un moyen d’apaiser leurs douleurs, de donner un sens à leurs souffrances liées à l’exil et de transmettre leur culture à leurs enfants nés en France. Aussi, la clinique ne devrait-elle pas y puiser des outils et des supports pour améliorer la prise en charge de ces familles et de leurs enfants souffrant de troubles psychiques ?


Défaire son genre, pour quoi dire ?

Auteur(s) : Bourseul Vincent

Si les questions relatives à la sexualité tendent à se banaliser dans les discours social et politique, peu d’écrits existent pour autant sur le genre en tant que tel, et moins encore sur le « transgenre ». Vincent Bourseul s’est intéressé à cette problématique singulière en essayant de mettre en évidence ce que défaire son genre laisse transparaître de l’identité de celles et ceux qui revendiquent ces nouvelles figures sexuelles.


La voix du Père ou la construction du père perdu

Entre la musique et la psychanalyse, il n’y a pas l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette, pourrait écrire M.-F. Castarède ; tandis que les voix maternelle et paternelle s’opposent, mais sont complémentaires, elles préparent l’enfant à l’entrée, par le langage, dans la vie sociale. Fidèle à la pensée freudienne, M.-F. Castarède prend ses distances à l’égard de certaines thèses féministes militantes.


Récits cliniques et écrits de l’analyste

Auteur(s) : Golder Eva-Marie

Lorsque les représentations ne s’organisent pas en récit qui ait un sens, la pensée est effractée, l’écriture est suspendue, et c’est bien de sa propre inscription dans la réalité et de son sentiment d’appartenance dont il est question. L’histoire ne peut être écrite.


Rêveries parlées et processus de vieillissement. Les confidences de Simenon à son magnétophone

Auteur(s) : Mercier Paul

Le romancier met en scène des personnages auxquels il attribue des sentiments et des émotions. Une autobiographie procède quant à elle d’une forme de reconstruction d’une histoire personnelle. Georges Simenon a fait un choix différent en livrant la richesse de ses réflexions à un magnétophone, dans une capture instantanée tenant plutôt de l’autoanalyse.


Le rêve dans la vie d’un écrivain

Auteur(s) : Bauchau Henry

Henry Bauchau est psychanalyste et écrivain. Il a essentiellement puisé la source de sa pensée et de son œuvre dans ses propres rêves. Selon lui, l’écriture du rêve est « une écriture de l’incertitude qui se dirige vers l’inconnu et met en danger la conscience éveillée ». Il illustre ici ce propos.


Pages

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter