Articles

Pour effectuer une recherche précise veuillez utiliser le moteur de recherche détaillé.


Du mouvement dansé aux mouvements psychiques : regards cliniques

Comment, à travers la danse, le patient peut-il expérimenter son corps et la manière de se représenter son monde intérieur ? Selon quel objectif le mouvement dansé, telle une transition entre soi et les autres, peut-il s’inscrire au sein d’un groupe ? La danse et le groupe sont ici présentés comme deux éléments fondateurs de la pratique clinique relatée par les auteures, une méthode thérapeutique qui vise à dénouer la pensée grâce à l’apport de l’analyste et de l’ensemble du groupe.


La boxe thérapie, une médiation au service des ados

La boxe thérapie est appréhendée ici autour de la notion de la mise en acte d’adolescents traversant des problématiques de violence. Les auteurs expliquent comment la boxe, s’appuyant sur un dispositif groupal, peut agir comme un mode de décharge des tensions et pulsions, puis permettre une libération de la parole, une mise en mots des émotions. Une pratique clinique particulière que développent précisément les auteurs, illustrée par le cas clinique de Mohamed.


La médiation sportive auprès de patients incarcérés à travers le tchoukball

Le tchoukball est une pratique sportive se caractérisant par un certain nombre de règles, comme la non-obstruction ou interception des mouvements de balle par l’équipe adverse. Ces spécificités participeraient, selon les auteurs, à la valorisation du lien social auprès de patients incarcérés, tout en favorisant un processus d’individuation, où la part mimétique de la relation à l’autre est appelée à s’activer afin qu’advienne la maturation du sujet. Explications.


Prise en charge de patients dans des lieux atypiques : psychologue au sein d’une Équipe mobile psychiatrie précarité

Auteur(s) : Sein Laurie

Les Équipes mobiles psychiatrie précarité (EMPP) se singularisent par une dynamique d’« aller vers » des personnes en situation de grande précarité souffrant de troubles psychiques et dans l’incapacité, dans un premier temps, de s’adresser à une institution ou à un professionnel en libéral. Si cette mission d’« aller vers » peut conduire les professionnels à prendre en charge des patients dans des lieux hors les murs, tels que la rue, les Restos du cœur, la mairie d’un village, elle suppose surtout pour le psychologue de maintenir la permanence d’un lien dans la relation.


Une expérience de psychodrame psychanalytique avec des enfants sourds

Auteur(s) : Donstetter Didier

La pratique du psychodrame psychanalytique auprès d’enfants et adolescents sourds montre comment peuvent être rendus possibles des échanges langagiers vocaux, sonores, visuels et gestuels, tout en observant les mouvements psychiques en jeu chez le patient et les cothérapeutes. Cette expérience, que nous fait partager l’auteur, s’inscrit dans la mission de l’unité thérapeutique pour enfants sourds (Utes) visant à favoriser l’accès aux soins psychiques, en français et en langue des signes française.


La prise en charge psychologique dans le cadre du domicile : une expérience clinique

Auteur(s) : Combeau Aurélie

La clinique du soin à domicile des personnes en situation de handicap moteur interpelle quant à la particularité du lieu où la prise en charge se déroule. À la lumière de deux vignettes cliniques, l’expérience exposée dans cet article vient souligner l’enjeu d’un corps pris entre exhibition et intimité, questionne sur ce qui fait et soutient le travail de la clinique à domicile, sur ce qu’il en est d’une relation de transfert, du travail de l’intime dans l’intime.


S’orienter, être orienté, et où aller ?

Auteur(s) : Lemoine Patrick

Des travaux déjà anciens ont montré que les questions d’évaluation et d’orientation scolaires marquaient durablement et négativement la vie des salariés adultes susceptibles de reprendre une formation.


La profession inspectée par l’IGAS

Auteur(s) : Darmon Laetitia

Rendu public en février, le rapport (1) de Julien Emmanuelli et François Schechter, membres de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS), avait pour objectif initial d’évaluer plusieurs expérimentations de remboursement de l’accès aux psychologues en libéral. Comme il s’est avéré qu’il était trop tôt pour le faire, l’étude a été recentrée sur « la question de la formation et des conditions d’exercice des psychologues cliniciens », afin de garantir « la qualité des soins ainsi délivrés » si les expérimentations devaient se généraliser.


Un monde à nous¹. Se souvenir de l’oubli

Auteur(s) : Houssier Florian

Vous n’aimez pas la boxe ? Ça tombe bien, moi non plus. Ou alors un peu, ou alors il y a longtemps. Et pourtant… Le documentaire consacré à la rivalité entre Mohammed Ali et Joe Frazier ², qui court sur les années 1950 et 1960, est un modèle du genre : personnalités opposées, l’un fort en gueule (devinez qui ?) quand l’autre s’en remet à la discrétion et à la vengeance divine. Entre Histoire et trahisons, c’est le roman d’une amitié manquée, jalonnée de blessures et de coups bas. Chacun se dévoile, et la boxe s’efface jusqu’au dernier combat, ultime corps à corps, bouleversant d’intensité émotionnelle. C’est l’occasion de se souvenir de l’Amérique de ces années-là, à la fois familière et étrangère, aussi attirante qu’exténuante.


Le voyage comme initiation aux arts de la voie

Auteur(s) : Pineau Gaston

Cette réflexion sur le voyage – art de vivre, pulsion de transculturalité, aspiration à un monde ouvert, infini… – inaugure une nouvelle étape des recherches de Gaston Pineau sur la formation et l’autoformation, celles-ci inscrites, selon lui, dans la condition humaine, instable et itinérante. Exploration vécue du monde, la formation peut-elle être assimilée au long voyage de la vie, à piloter jusqu’à son terme ?


Pages

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter