Handicap cognitif : place des tierces personnes dans l’accompagnement psychologique

Le Journal des psychologues n°348

Dossier : journal des psychologues n°348

Extrait du dossier : Du visible à l’invisible, handicaps et accompagnements
Date de parution : Juin 2017
Rubrique dans le JDP : Dossier
Nombre de mots : 3400

Auteur(s) : Merceron Karine

Présentation

Dans une perspective systémique, les entretiens d’accompagnement psychologique des personnes en situation de handicap cognitif peuvent intégrer toutes les personnes qui participent à son réseau relationnel. Les auxiliaires de vie, également appelées « tierces personnes » par les usagers, y ont donc toute leur place. Quels sont alors les objectifs de cette démarche ? Quels sont les prérequis indispensables, mais aussi les limites de ce type d’aménagement ?


L'accès à cet article est protégé
Déjà abonné ? Identifiez-vous

Handicap cognitif : place des tierces personnes dans l’accompagnement psychologique

Pour citer cet article

Merceron Karine  ‘‘Handicap cognitif : place des tierces personnes dans l’accompagnement psychologique‘‘
URL de cet article : https://www.jdpsychologues.fr/article/handicap-cognitif-place-des-tierces-personnes-dans-l-accompagnement-psychologique

Partage sur les réseaux sociaux

Fratries : une approche systémique Fratries : une approche systémique
« Je suis sa grande sœur mais je suis plus que ça » Maladie génétique et fratrie

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter