Articles

Pour effectuer une recherche précise veuillez utiliser le moteur de recherche détaillé.


Comment l’écriture vient à l’enfant. De l’Histoire universelle à l’histoire de chacun

Il a fallu du temps, beaucoup de temps, pour que l’être humain écrive, au sens où il a pu « écrire avec sa main ». Pour que l’enfant acquière cette capacité, il lui faut aussi beaucoup de temps et les « outils » nécessaires pour accéder à la forme la plus évoluée de symbolisation.


Aux sources de la violence de l’enfance à l’adolescence Foule, richesse et ouverture pour le IIIᵉ Colloque FFPP en psychologie et psychopathologie de l’enfant

Auteur(s) : Vannetzel Léonard

Dans le cadre chargé d’histoire du Palais de la Mutualité, la Fédération française des psychologues et de psychologie * a, pour la troisième fois, les 8, 9 et 10 octobre 2009, relevé un pari ambitieux : fédérer près de 2 000 psychologues et professionnels de l’enfance autour d’un thème très en vue dans l’actualité médiatique et scientifique contemporaine, la violence chez l’enfant et l’adolescent.


Au sujet de l’application d’EuroPsy en France

Auteur(s) : Lécuyer Roger

Le projet EuroPsy n’est plus vraiment ce que l’on peut appeler une « nouveauté ».


Héros au crépuscule Du sang dans la poussière (The Spikes Gang)*

Auteur(s) : de Azambuja Miguel

On appelle le « western crépusculaire », au cinéma, le processus de désidéalisation que le cinéma lui-même produit autour de ses mythes de l’Ouest.


Appel des appels : la suite

Auteur(s) : Conrath Patrick

Après la trêve estivale, les premiers signataires de l’appel des appel (ADA) se sont réunis le 3 octobre dernier pour une assemblée générale.


Alexandre Kojève et la pluridisciplinarité des sciences humaines ou pourquoi faut-il couper les cheveux en quatre ?

Auteur(s) : Lemercier Philippe

Les sciences humaines sont aujourd’hui bien souvent malmenées. Pour résister à ces simplifications scientistes, le projet philosophique d’Alexandre Kojève insiste sur l’importance d’un débat quadridimensionnel et de laisser ainsi au sujet la possibilité de s’autodéterminer.


« Une nouvelle pierre dans le jardin des stages… et petits comptes d’apothicaires…

Auteur(s) : Le Journal

En mai dernier, nous avions publié, sous la plume d’un collectif d’étudiants en psychologie de l’université de Lyon-2, une alerte concernant les répercussions possibles sur notre formation de la mise en place de la rémunération des stages. À l’heure où les débats sur l’importance d’une formation pratique de qualité associée aux contenus fondamentaux transmis à l’université reviennent sur le devant de la scène – que ce soit avec l’hypothèse d’une année supplémentaire de formation, d’un doctorat professionnel ou d’une certification EuroPsy –, un nouveau décret réduit à deux mois (au lieu de trois) la durée minimale des stages ouvrant droit à rémunération. Au regard des cinq cents heures de stage exigées pour l’obtention d’un Master, il est certain, à présent, que le nombre d’étudiants qui risquent (ou qui auront la chance !) d’être concernés va augmenter. J.-M. Lecointre, membre de la commission Université au Syndicat national des psychologues, en précise les modalités d’application.


Quelle psychologie scientifique pour modèle des relations sociales ?

Auteur(s) : Lemoine Claude

Science du comportement ou psychologie ? Telle est la question. Car deux conceptions s’opposent : traiter des comportements ou analyser des conduites. C’est toute la différence.


Les jeunes consommateurs de cannabis en soins pénalement ordonnés

Auteur(s) : Contat Jérémie

Une grande proportion des consultations destinées aux consommateurs de cannabis correspond à des soins pénalement ordonnés. Quel positionnement clinique adopter pour qu’une rencontre et une alliance thérapeutique puissent s’amorcer au-delà de la contrainte ?


De l’image à la clinique. Le cinéma comme mise en scène thérapeutique de la culture tamoule

Auteur(s) : Simon Amalini

Les familles sri lankaises qui ont fui la guerre civile et qui sont venues se réfugier en France trouvent bien souvent dans le cinéma tamoul un moyen d’apaiser leurs douleurs, de donner un sens à leurs souffrances liées à l’exil et de transmettre leur culture à leurs enfants nés en France. Aussi, la clinique ne devrait-elle pas y puiser des outils et des supports pour améliorer la prise en charge de ces familles et de leurs enfants souffrant de troubles psychiques ?


Pages

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter