Dépression

Dans la rubrique : Article

Une relation étroite s’est nouée entre Louis et Kenzi, deux adolescents hospitalisés dans un service de pédopsychiatrie. Cette amitié singulière qui met à mal le cadre institutionnel interroge, par sa dynamique, la dimension thérapeutique qu’elle pourrait contenir.

Dans la rubrique : Article

Si les récits de rêve constituent une indication approximative des rêves que nous faisons pendant la nuit, ils permettent néanmoins de nous interroger sur leur fréquence et notre capacité de restitution en fonction de certaines variables, comme la personnalité, les aptitudes cognitives, les pathologies, la prise de substances ou encore le fonctionnement cérébral… Aussi, que nous apprennent les recherches expérimentales actuelles sur la fréquence des rapports de rêve ?

Dans la rubrique : Article

À la suite d’une étude réalisée à Grenoble en 2000 sur l’état cognitif, l’état dépressif et la qualité de vie des patients dialysés de plus de 70 ans, un groupe de recherche a renouvelé ces travaux en 2010 sur une cohorte répondant aux mêmes critères. Les résultats de cette étude comparative confirment les spécificités de cette population et l’importance, pour un effet bénéfique des traitements et le vécu de la maladie, d’une prise en compte globale de la personne.

Dans la rubrique : Article

Pensé à l’origine pour les patients cérébro-lésés, l’usage de la remédiation cognitive assistée par ordinateur (RCAO) s’est peu à peu étendu à la psychiatrie, notamment auprès de personnes schizophrènes, en complément du traitement neuroleptique et de la psychothérapie*. Depuis quelques années, son utilisation thérapeutique s’est étendue à d’autres pathologies psychiatriques, telles que la dépression. Aussi quelles sont les modalités d’intervention préconisées auprès des personnes déprimées et quels en sont les effets tant aux niveaux cognitif que psychoaffectif ?

Test alt

Dans la rubrique : Dossier

Peut-on apprendre à être intelligent ? L’éducabilité cognitive est-elle possible ? Existe-t-il des méthodes qui permettent d’apprendre à penser sans s’appuyer sur les contenus spécifiques des disciplines scolaires ou des apprentissages professionnels ? Les acquis sont-ils transférables ? En bref, peut-on apprendre à apprendre ?

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Depuis les premières descriptions cliniques datant de la fin du XIXe siècle, montrant l'intérêt médical relativement récent pour l'anxiété, les symptômes anxieux et les troubles anxieux, les concepts ont considérablement évolué au cours du XXe siècle pour aboutir aux classifications syndromiques en vigueur dans la nosographie actuelle. Pourtant, un certain nombre de questions demeurent, par exemple sur l'existence d'un continuum entre une anxiété normale et adaptative et une anxiété pathologique, la nature de la réactivité émotionnelle dans les troubles anxieux par rapport à celle décrite dans les troubles bipolaires, etc. La première partie de l'ouvrage présente les diverses approches actuelles pour comprendre les troubles anxieux : modèles émotionnels, approche évolutionniste, psychodynamique, théorie de l'attachement, génétique, neurobiologie, neuropsychologie, électrophysiologie et neuro-imagerie. Sont ensuite exposés les différents troubles anxieux (attaque de panique, phobie sociale, trouble anxiété généralisée, hypocondrie, état de stress post-traumatique, TOC, etc.) et les associations comorbides (dépression, conduites suicidaires, troubles bipolaires, addictions, etc.). Réunissant plus d'une quarantaine de spécialistes reconnus, riche d'une trentaine de tableaux et schémas explicatifs et d'un index détaillé, cet ouvrage offre un état des connaissances et des recherches sur les troubles anxieux.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Contributions d'une vingtaine de spécialistes autour de la mélancolie, thème sous lequel se place toute l'oeuvre de Pierre Fédida et auquel il est rendu hommage ici.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Une des premières tâches de l'étude anthropologique de la dépression fut d'apprécier dans quelle mesure le vécu émotionnel de peuples de cultures différentes est proche du nôtre. De ce point de vue, une des prémisses les mieux partagées postule que c'est dans ses émotions que l'espèce humaine serait la plus homogène, la plus immuable. Les émotions seraient des faits naturels, préculturels... Mais, selon Catherine Lutz, l'opposition entre " émotion " et " cognition " n'a de sens qu'au sein du système culturel euro-américain dans lequel elle a été développée. Le concept de dépression serait donc une catégorie culturelle spécifiquement occidentale.

Pages

S'abonner à RSS - Dépression

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter