Psychologie des foules

Dans la rubrique : Article

Supposez que vous soyez un décideur, un responsable politique ou même un chef d’une grande entreprise. Comment modifier le comportement d’une population entière, pour qu’il aille dans le sens que vous souhaitez ? Il existe pour cela toute une panoplie de moyens. Ils vont des méthodes de coercition (armée, police, justice) aux obligations légales (lois, décrets, normes) à observer sous peine de pénalités financières ou physiques, en passant, pour les employeurs, par des directives qui sont autant d’exigences à satisfaire selon le principe de subordination. Mais, si vous ne souhaitez pas utiliser de formules autoritaires, vous pouvez faire appel, souvent avec plus d’efficacité, aux méthodes et aux actions psychologiques. C’est l’apanage des démocraties qui préfèrent plutôt discuter et convaincre que de contraindre, et des instances libérales qui prônent l’autonomie et la responsabilité individuelle. Elles ont le choix des procédés, car la psychologie est prolifique.

Dans la rubrique : Article

Les dispositifs qui règlent les grands rassemblements sportifs contemporains conduisent à quelques observations : la peur de voir se rejouer la scène primitive où le sport croise la violence des foules sous le regard des médias ; la nouvelle ère de l’homme des stades, acteur-observateur d’un « spectacle total » ; ou encore l’épuration des quartiers populaires aux alentours des stades… Faut-il dès lors considérer le Mondial de football comme une figure du capitalisme néolibéral arrachant le sport à ses racines identitaires ?

Dans la rubrique : Article

Que peuvent nous apprendre les sciences humaines et sociales sur les comportements individuels ou collectifs au sein de vastes rassemblements populaires, qu’il s’agisse de rassemblements pour des motifs politiques, religieux, sportifs, etc. ? Le « Mondial » de football, qui se tient au Brésil jusqu’au 15 juillet prochain et qui rassemblera probablement des millions de supporters, sert de fil rouge à cet entretien.

Dans la rubrique : Article

De Gustave Le Bon à Serge Moscovici, en passant par Scipio Sighele, Gabriel Tarde ou encore Sigmund Freud… les grandes étapes de la recherche sur « la psychologie des foules » sont synthétisées ici. Mais qu’en est-il aujourd’hui de ces foules qui se soulèvent dans l’espoir de devenir maîtres de leur destin ? Ou encore de celles, planétaires et virtuelles, qui se rassemblent ponctuellement à l’occasion de manifestations sportives, tel le Mondial de football cette année ?

Test alt

Dans la rubrique : Dossier

Sociologues et psychologues sociaux se sont intéressés dès la fin du XIXe siècle aux foules et aux masses – tous les auteurs du dossier ne manquent d’ailleurs pas de citer le rôle précurseur de Gustave Le Bon –, certains établissant une relation entre celles-ci et la modernité politique. Aujourd’hui plus encore qu’hier, la presse souligne la portée universelle des grandes manifestations sportives (le Mondial ou les Jeux olympiques) et leur rôle important de facilitation des rapports internationaux ou interétatiques et d’intégration des valeurs de tolérance et d’humanisme.

Dans la rubrique : Article

La psychologie s’occupe peu des événements à grande échelle, comme la guerre et la paix, laissant libre champ à la sociologie ou à l’histoire.

S'abonner à RSS - Psychologie des foules

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter