Féminisme et sciences de l’homme au début du XXe siècle : histoires croisées

Le Journal des psychologues n°347

Dossier : journal des psychologues n°347

Extrait du dossier : Le féminisme, perspectives psychosociales
Date de parution : Mai 2017
Rubrique dans le JDP : Dossier
Nombre de mots : 4100

Auteur(s) : Ohayon Annick

Présentation

Au début du XX  siècle, deux mouvements s’opposent dans les rangs des féministes : l’un égalitariste, radical, et l’autre dualiste, admettant que chaque sexe a son rôle et sa spécificité. Ce sont ici les destins croisés de quelques-unes de ces femmes qui ont servi la cause féminine à l’heure où les « sciences de l’homme » étaient en pleine expansion qui nous sont présentés. Des destins, tels ceux de Ellen Key, Madeleine Pelletier ou encore Marie Bonaparte, qui témoignent de cette volonté d’échapper à la sujétion des hommes et aux conventions sociales ou encore de la revendication d’une liberté affective et sexuelle tout autant que politique et sociale.


L'accès à cet article est protégé
Déjà abonné ? Identifiez-vous

Féminisme et sciences de l’homme au début du XXe siècle : histoires croisées

Pour citer cet article

Ohayon Annick  ‘‘Féminisme et sciences de l’homme au début du XXe siècle : histoires croisées‘‘
URL de cet article : https://www.jdpsychologues.fr/article/feminisme-et-sciences-de-l-homme-au-debut-du-xxe-siecle-histoires-croisees

Partage sur les réseaux sociaux

Femmes, Hommes aujourd’hui.  Apport de la psychanalyse Femmes, Hommes aujourd’hui. Apport de la psychanalyse
L’utopie érotique à la lumière de l’ouvrage Emmanuelle et de Mai-1968

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter