L’angoisse de mort chez les Bushinenge : universalité ou acculturation ?

Le Journal des psychologues n°369

Dossier : journal des psychologues n°369

Extrait du dossier : Grossesse et maternité : du sujet au système familial
Date de parution : Juillet - Août 2019
Rubrique dans le JDP : Pratiques professionnelles > Mort et croyances
Nombre de mots : 4500

Auteur(s) : Tallet Anaïs

Présentation

L’angoisse de mort est très présente dans nos sociétés occidentales. Mais qu’en est-il dans d’autres civilisations et d’autres cultures ? Dans cet article, l’auteure s’interroge sur la manifestation de cette angoisse au sein d’une culture dite « primitive », celle du peuple Bushinenge, en Guyane française. Également appelés Marrons ou Nègres Marrons, ils sont les descendants d’esclaves emmenés d’abord au Surinam pour travailler dans les plantations. À travers l’étude de leur système de croyances, qui repose notamment sur le culte des Ancêtres, l’auteure nous montre comment ce peuple réagit différemment de nous, face à la mort et à la maladie incurable. D’où l’importance, pour les soignants, d’ajuster leur pratique.


L'accès à cet article est protégé
Déjà abonné ? Identifiez-vous

L’angoisse de mort chez les Bushinenge : universalité ou acculturation ?

Pour citer cet article

Tallet Anaïs  ‘‘L’angoisse de mort chez les Bushinenge : universalité ou acculturation ?‘‘
URL de cet article : https://www.jdpsychologues.fr/article/l-angoisse-de-mort-chez-les-bushinenge-universalite-ou-acculturation

Partage sur les réseaux sociaux

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter