Traces de vie et histoires de nuit

Le Journal des psychologues n°312

Dossier : journal des psychologues n°312

Extrait du dossier : De la précarité à l’exclusion : quel soutien psychologique ?
Date de parution : Novembre 2013
Rubrique dans le JDP : Questions à...
Nombre de mots : 3700

Présentation

Les deux ouvrages évoqués traduisent une même philosophie et une même conception des rapports humains. À partir des travaux de Boris Cyrulnik sur la résilience et de références au principe dialogique d’Edgar Morin, l’analyse des récits de vie ouvre à la formulation de l’hypothèse d’une forme singulière de résilience : l’antirésilience. Le propos s’élargit à la discussion d’une fonctionnalité de la vie nocturne, d’une finalité autoformatrice des vagabondages et divagations auxquels elle donne lieu, peut-être encore d’une mise en sens d’un travail inconscient.


L'accès à cet article est protégé
Déjà abonné ? Identifiez-vous

Pour citer cet article

Tapia Claude, Lani-Bayle Martine  ‘‘Traces de vie et histoires de nuit‘‘
URL de cet article : https://www.jdpsychologues.fr/article/traces-de-vie-et-histoires-de-nuit

Partage sur les réseaux sociaux

Que nous disent les rêves ? Entre neurosciences et psychanalyse Que nous disent les rêves ? Entre neurosciences et psychanalyse
Adolescence et discours de résilience 
L’Adolescent délinquant ou la fureur de dire. Approche narrative de la résilience L’Adolescent délinquant ou la fureur de dire. Approche narrative de la résilience

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter