Oncologie

Dans la rubrique : Article

À partir de l’expérience clinique, cet article relate l’accompagnement par le psychologue des patients présentant une tumeur cérébrale primitive, souvent vécue comme une menace pour la dignité du malade. En partenariat avec le neuro‑oncologue et l’assistante sociale, le psychologue a pour objectifs principaux de permettre au patient de vivre avec l’angoisse d’une mort prochaine, de s’autonomiser, et d’accompagner les aidants familiaux.

Dans la rubrique : Article

Le cancer a un impact sur l’économie psychique du sujet. Dans ce contexte, il arrive que les mots manquent. Comment la fonction contenante d’une position psychique intervient-elle pour redonner au patient une permanence du sentiment d’exister et des capacités de symbolisation ? Quelle est la place du travail d’équipe ? Réponses à travers l’analyse d’une situation clinique relevant de soins palliatifs.

Dans la rubrique : Article

Les soins psychologiques sont souvent introduits par le biais d’un suivi médical à partir d’une plainte somatique. Cela se vérifie particulièrement dans la clinique spécialisée dans le cancer du sein. Placé en second plan, l’équilibre psychique revêt cependant un caractère primordial pour réinscrire le patient dans sa subjectivité.

Dans la rubrique : Article

Le premier plan Cancer a offert la possibilité aux malades, mais aussi à leurs proches, de pouvoir bénéficier d’un accompagnement psychologique en ville. L’exemple du système de consultations mis en place par le pôle psychologues et santé Paca depuis huit ans témoigne de la place que les psychologues en libéral, en réseau avec les autres professionnels de santé, peuvent eux aussi prendre dans le soutien de ces personnes touchées par la maladie cancéreuse.

Dans la rubrique : Article

Mettre en place un espace de dialogue avec le patient pour qu’il parvienne à raconter quelque chose de son histoire, de son monde, de sa vie… tel est l’enjeu des « conversations thérapeutiques » au chevet du malade qui lui permettront de se réapproprier son histoire et de se reconstruire une nouvelle identité pour entrevoir de nouvelles possibilités de vie. L’approche narrative avec Élisabeth en est un exemple.

Dans la rubrique : Article

Depuis 2004, le centre de cancérologie Gustave-Roussy propose des ateliers de relaxation dans le cadre de la prise en charge psychocorporelle de patients atteints de cancer. Si la démonstration n’est plus à faire de leur utilité dans la gestion de certaines difficultés émotionnelles et de certains effets secondaires associés aux traitements, l’analyse qualitative de 247 questionnaires remplis par des patients a permis de mieux cerner leur vécu, leurs attentes et les limites d’un tel dispositif.

Dans la rubrique : Article

L’annonce du cancer vient bouleverser la temporalité psychique du patient. Dans ce contexte de rupture, le travail du psychologue se révèle essentiel pour aider le sujet à aborder les questionnements induits par cette effraction du réel. Cette annonce peut avoir un retentissement immédiat, six mois après ou bien des années plus tard. C’est donc dans un espace-temps singulier et propre à chaque patient que doit s’inscrire la rencontre.

Test alt

Dans la rubrique : Dossier

Un coup d’arrêt, la violence du mot. Au commencement était le verbe et c’est bien de cela qu’il s’agit le plus souvent lorsque le diagnostic de cancer est énoncé. Cette maladie qui sourd après parfois des mois d’existence en dehors de toute conscience de son hôte.

Dans la rubrique : Article

L’organisation des soins psychiques se doit de s’adapter à une cancérologie en évolution permanente.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Avec A. Côté, A. Néron, P. Vinay, L. Laplante, L. Gagnon, A. de Médicis, W. Rhodali, A. Chirac, M. Filbert, S. Pennec, F. Riou, A. Monnier, J. Gaymu, C. Cases, S. Pontone, R. Aubry, T. Pialoux, E. Ambiard-Manhes…

Pages

S'abonner à RSS - Oncologie

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter