Parole

Dans la rubrique : Article

« Faites un écrit » est l’injonction qu’entendent souvent les psychologues lorsqu’ils soulèvent une question clinique. Écrits pleins versus écrits vides, les auteurs s’interrogent sur la fonction de l’écrit au regard de la parole pour la confronter aux contradictions qui peuvent advenir entre contraintes administratives ou légales et exigence éthique à l’égard du patient.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

L'enfant a longtemps été réduit au silence, sous couvert de la protection dont il fait l'objet. Le développement de la psychologie de l'enfant a eu pour incidence une évolution du droit, notamment par la Convention Internationale des Droits de l'Enfant qui lui confère un statut. Mais si l'enfant a « le droit » d'exprimer ses besoins, sa parole peut-elle faire loi ? Dans quel cadre peut-il exprimer ses besoins ? Comment éviter l'influence de l'un des parents, comment permettre à l'enfant de sortir de cette position d'enjeu? Comment démêler ce qui est de sa « demande » de ce qui est de « son intérêt » ? Ces questions se posent aux professionnels de l'accompagnement familial et social et demeurent souvent sans réponses.

Dans la rubrique : Article

Compétente pour juger les sujets accusés d’avoir commis un crime, la cour d’assises répond de la justice. Mais quand ses codes et fonctionnements sont perçus sous un angle psychanalytique, le procès prend alors des airs de cérémonial où l’espace et la parole ont un rôle majeur, où les places et gestuelles de chacun sont mises en scène. Une expérience existentielle, accompagnée d’une conceptualisation dans un registre lacanien, nous retranscrit cette théâtralisation.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Avec, entre autres, les contributions de F. Bécar, B. Legrand, G. Bonnet, P.-L. Assoun, J.-G. Lemaire, F. Payen…

Dans la rubrique : Article

Quand un psychologue participe auprès d’un dermatologue à la prise en charge de patients souffrant de lésions physiques, c’est bien en s’appuyant sur le lien étroit qui peut exister avec un état de mal-être sous-jacent. Par la relation transférentielle, le psychologue clinicien pourra accompagner le patient vers une libération par la mise en mot de la souffrance portée par son symptôme.

Dans la rubrique : Article

Si une aide psychologique est proposée aux victimes de traumatisme, les étapes à franchir pour aller à l’encontre de l’« Autre » et parvenir à l’élaboration psychique de son vécu restent difficiles : seconde souffrance en se remémorant les faits, image bouleversée en se plaçant sous le regard de l’autre, difficulté de verbalisation lors de la rencontre. Saisir la complexité de la démarche des victimes s’avère indispensable pour réaliser une prise en charge optimale, urgente dans le besoin, mais résolument progressive dans le temps.

S'abonner à RSS - Parole

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter