La vie silencieuse. Edward Hopper

Le Journal des psychologues N°302

Dossier : journal des psychologues n°302

Extrait du dossier : Le traumatisme crânien. Des séquelles cognitives à la psychothérapie
Date de parution : Novembre 2012
Rubrique dans le JDP : Culture
Nombre de mots : 1300

Auteur(s) : de Azambuja Miguel

Présentation

Comment le dire ? Des gravures, des illustrations, des aquarelles, un grand nombre de ses tableaux, mais aussi des œuvres de peintres qui ont compté dans la formation artistique de Hopper, tels Albert Marquet, Félix Valloton, Camille Pissarro, ou encore des peintres américains comme Thomas Eakins, Robert Henri, Walter Sickerts… Bref, une rétrospective exquise à travers laquelle on suit le parcours du peintre, pas à pas. Exquise et troublante : la lumière, les grands espaces, les maisons, la solitude des personnages, les décors, la vie silencieuse et inquiétante… Voici quelques mots qui essaient en vain de circonscrire « l’expérience Hopper »…


L'accès à cet article est protégé
Déjà abonné ? Identifiez-vous

Pour citer cet article

de Azambuja Miguel  ‘‘La vie silencieuse. Edward Hopper‘‘
URL de cet article : https://www.jdpsychologues.fr/article/la-vie-silencieuse-edward-hopper

Partage sur les réseaux sociaux

Peinture et psychanalyse : de la pulsion à l’hallucinatoire

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter