Ne trouble pas mon sommeil, Lucas Cranach

Le Journal des psychologues n°286

Dossier : journal des psychologues n°286

Extrait du dossier : L’empathie
Date de parution : Avril 2011
Rubrique dans le JDP : Culture
Nombre de mots : 800

Auteur(s) : de Azambuja Miguel

Présentation

Michel Leiris lui donne une place importante dans son œuvre et affirme même que L’Âge d’homme lui doit son armature. Henry Miller le cite dans ses récits érotiques, Julio Cortázar nous parle en Marelle de « l’arrivée d’une vieille dame avec un chapeau extraordinaire, comme dans un tableau de Cranach ». Mario Benedetti, l’écrivain uruguayen, évoque une ville « où les yeux des putes sont tendres, comme la Vénus de Lucas Cranach (1) ».

Mots Clés


L'accès à cet article est protégé
Déjà abonné ? Identifiez-vous

Pour citer cet article

de Azambuja Miguel  ‘‘Ne trouble pas mon sommeil, Lucas Cranach‘‘
URL de cet article : https://www.jdpsychologues.fr/article/ne-trouble-pas-mon-sommeil-lucas-cranach

Partage sur les réseaux sociaux

Peinture et psychanalyse : de la pulsion à l’hallucinatoire

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter