Perversion et criminalité. Cas d’une femme néonaticide

Le Journal des psychologues n°343

Dossier : journal des psychologues n°343

Extrait du dossier : Le WISC-V : du nouveau pour l’observation clinique
Date de parution : Décembre - Janvier 2017
Rubrique dans le JDP : Pratiques professionnelles > Étude de cas
Nombre de mots : 3100

Présentation

Rarement abordé dans la littérature, le suivi clinique de femmes auteurs de néonaticide interroge sur l’accompagnement thérapeutique à mener. En témoigne le cas de mademoiselle Z., dont le diagnostic révèle un effacement de soi et d’autres troubles provoqués par son vécu traumatique. Au-delà du déni de grossesse interviennent également un repli sur une position narcissique de honte, un sentiment de haine envers les hommes et un déni pour la victime.


L'accès à cet article est protégé
Déjà abonné ? Identifiez-vous

Perversion et criminalité. Cas d’une femme néonaticide

Pour citer cet article

Behtane Abdelkader , Houari Maïdi  ‘‘Perversion et criminalité. Cas d’une femme néonaticide‘‘
URL de cet article : https://www.jdpsychologues.fr/article/perversion-et-criminalite-cas-d-une-femme-neonaticide

Partage sur les réseaux sociaux

La parole des adolescents, sa résonance et son effet de contenance des éprouvés
Violences dans les liens familiaux Violences dans les liens familiaux

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter