Perversions narcissiques. À question déplacée, réponse décalée 

Le Journal des psychologues N°302

Dossier : journal des psychologues n°302

Extrait du dossier : Le traumatisme crânien. Des séquelles cognitives à la psychothérapie
Date de parution : Novembre 2012
Rubrique dans le JDP : Pratiques professionnelles > Psychothérapie
Nombre de mots : 3800

Auteur(s) : Legraverand Anne

Présentation

Qu’est-ce qui peut conduire un pervers narcissique à consulter un psychologue ou un psychothérapeute ? Cette étude de cas vient illustrer l’impasse thérapeutique dans laquelle la prise en charge de cette pathologie peut conduire en l’absence d’une extrême vigilance du professionnel.


L'accès à cet article est protégé
Déjà abonné ? Identifiez-vous

Perversions narcissiques. À question déplacée, réponse décalée 

Pour citer cet article

Legraverand Anne  ‘‘Perversions narcissiques. À question déplacée, réponse décalée ‘‘
URL de cet article : https://www.jdpsychologues.fr/article/perversions-narcissiques-a-question-deplacee-reponse-decalee

Partage sur les réseaux sociaux

La gestalt : actualités thérapeutiques La gestalt : actualités thérapeutiques
Un an après #MeToo. Paroles, récits individuels et collectifs

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter