Le psychisme de l'enfant : neurosciences et psychanalyse

Résumé

Depuis l’émergence de la psychopathologie cognitive et de la neuropsychologie, disciplines particulièrement repérables en raison de leur visibilité « décomplexée » dans le champ de la clinique, notamment celle de l’enfant, les confrontations se multiplient dans le microcosme « psy ». Vouloir identifier directement la cause de la désorganisation ou de la dysfonction psychologique, comme le prétend la plupart des interlocuteurs, c’est déjà indiquer la conduite thérapeutique à tenir.

Introduction du dossier

Évolution des modèles en psychologie clinique et cognitive de l’enfant

 

Depuis l’émergence de la psychopathologie cognitive et de la neuropsychologie, disciplines particulièrement repérables en raison de leur visibilité « décomplexée » dans le champ de la clinique, notamment celle de l’enfant, les confrontations se multiplient dans le microcosme « psy ». Vouloir identifier directement la cause de la désorganisation ou de la dysfonction psychologique, comme le prétend la plupart des interlocuteurs, c’est déjà indiquer la conduite thérapeutique à tenir.
Chacun d’entre nous se sent de ce fait, et à juste titre, concerné. Nous nous en sommes rendu compte, à maintes reprises, en préparant le Colloque en psychologie et psychopathologie de l’enfant (*) avec le partenariat du Journal des psychologues. Les sujets retenus pour les tables rondes, en particulier, semblent très sensibles.
Que la priorité soit donnée à l’intrapsychique ou à un dysfonctionnement cérébral, que le niveau de causalité invoqué soit émotionnel
ou bio-cérébral, que le déterminisme soit affectivo-relationnel ou neurocognitif, nous avons affaire à deux modèles qui ont chacun leurs fondements scientifiques, leur système propre et leur démarche méthodologique.
Certains, après avoir choisi les « bonnes références », sont sûrs d’être en mesure de tout dire de la vie psychique. D’autres sont plutôt enclins à croire que chacun de ces modèles n’exprime qu’une part de la réalité d’objets aussi complexes que la pensée humaine, sa genèse
et ses avatars... Concrètement, les tentatives
de rapprochement se heurtent à des obstacles multiples et la distance qui sépare ces deux grands pôles est, pour l’instant, encore considérable.
À l’initiative de la rédaction du Journal des psychologues, nous avons voulu faire bénéficier les lecteurs des rencontres et surprises qui ont été les nôtres dans la mise au point de la table ronde dont le thème est « Neurosciences et psychanalyse : confrontations en psychopathologie de l’enfant » et qui aura lieu durant le colloque. Le lecteur trouvera donc dans le dossier présenté des contributions variées.
Ainsi, Gérard Pommier qui, en guise d’ouverture, n’hésite pas à provoquer quelque peu son interlocuteur, lequel ne rit certes pas s’il tente de se chatouiller lui-même : c’est une façon plaisante de nous faire appréhender les dimensions sociales de la psyché.
Franck Ramus, à partir de l’approche biologique du développement cognitif, et Monique Plaza avec Sylvie Raynaud, se centrant sur la dyslexie et son traitement, ont pour leur part préféré aborder directement le thème retenu pour la table ronde. Avec rigueur et vigueur, ils expriment leurs conceptions des liens éventuels que l’on pourrait tracer entre vie psychique et neurosciences.
Florence Guignard s’inscrit dans un univers quelque peu différent ou parallèle. La question psychanalytique du virtuel et des remaniements qu’il entraîne est pour elle une énigme à laquelle elle nous invite à réfléchir.
Au total donc, de même que les Romains recherchaient mens sane in corpore sano, ce dossier voudrait accompagner tous les collègues souhaitant garder un esprit curieux dans un univers lui aussi curieux, déconcertant, mais dont on ne saurait s’abstraire.

 

Note
* Cf. rubrique Agenda dans ce même numéro, page 18, et l’annonce publicitaire de la 4e de couverture.

Les articles du dossier

On ne peut pas se chatouiller tout seul

Les neurosciences montrent que, sans le langage et sa prosodie, l’être humain dépérit. Pour l’expliquer, l’auteur invoque l’attrition, ce phénomène qui conditionne l’épanouissement du cerveau en fonction du développement des neurones. Pourtant, ce même phénomène illustre aussi que le corps psychique instruit l’organisme, que toute analyse sérieuse du comportement humain ne peut dénier l’apport essentiel de la psychanalyse. (Lire la suite)

Influences génétiques et psychosociales sur le développement cognitif

L’interaction entre les facteurs sociaux et les facteurs génétiques est dans bien des cas démontrée. Des études sont d’ailleurs menées pour savoir si la réponse d’un individu à un facteur social donné est liée ou non à son génotype. La question se pose quant au rôle que pourrait tenir la psychanalyse dans la pleine compréhension de l’être humain si elle consentait à intégrer le mode usuel de l’évaluation scientifique suivi par les neurosciences. (Lire la suite)

Dyslexie et traitement plurimodal : de l’autre côté du miroir

Les enfants entrant au collège sans maîtriser la lecture dépassent les 20 %. Pourtant, la dyslexie est de plus en plus appréhendée comme une altération d’ordre génétique, alors que le trouble dont il est question porte avant tout sur un apprentissage culturel. Les profils des enfants dyslexiques sont extrêmement variés et révèlent l’impact de l’environnement, ce qui montre que le phénomène de la dyslexie est très complexe, et contredit la théorie selon laquelle il s’agit d’un désordre unitaire. (Lire la suite)

Le psychanalyste et l’enfant dans la société occidentale d’aujourd’hui

Dans quelle mesure l’évolution de la société actuelle, du fait de ses nouvelles composantes telles que la mondialisation, le développement exponentiel du virtuel, infléchit-elle les fondements de la psychanalyse qui avaient été établis en des temps où le système des valeurs était tout autre ? Des changements notables dans le domaine, par exemple, de la psychologie de l’enfant et de l’adolescent, incitent à réexaminer certains concepts. (Lire la suite)

Bibliographie du dossier

Arns M., Peters S. et al., 2007, Journal of Integrative Neuroscience (1) : 175-190. Guignard F., 1990, « Devenir adulte ? Apprendre l’incertitude », ouvr. coll. Devenir adulte ?, pp. 123-141. Plaza M. & Guitton C., 1997, « Working Memory Limitation, Phonological Deficit, Sequential Disorder and Syntactic Impairment in a Child with a Severe Developmental Dyslexia », Dyslexia, 3 : 93-110.
Bailey A., Luthert P., Dean A., Harding B., Janota I., Montgomery M. et al., 1998, « A Clinicopathological Study of Autism », Brain, 121 (PT 5) : 889-905. Guignard F., 1996, Au Vif de l’Infantile. Réflexions sur la situation analytique, Lausanne, Delachaux & Niestlé, coll. « Champs psychanalytiques », édit. Alléon A. M., Lebovici S. et al II, PUF, Paris. Plaza M. & Cohen H., 2004, « Predictive Influence of Phonological Processing, Morphological/Syntactic Skill and Naming Speed on Spelling Performance », Brain and Cognition, 55 : 368-373.
Bion W. R., 1959, Recherches sur les petits groupes, PUF, 1965, Paris. Guignard F., 2002, « Apories de la transformation dans l’activité psychique du psychanalyste en exercice : taches aveugles et interprétations-bouchons », Rev. franç. psychanal. LXVI, N° spécial Congrès, PUF, Paris. Plaza M. & Cohen H., 2005, « Influence of Auditory-Verbal, Visual-Verbal, Visual and Visual-Visual Processing Speed on Reading and Spelling at the End of Grade 1 », Brain and Cognition, 57 : 189-194.
Bion W. R., 1961, « Une théorie de la pensée », Réflexion faite, PUF, 1983, Paris. Guignard F., 2002, « Intrication pulsionnelle et fonction du sadisme primaire », Rev. franç. psychanal. LXVI/4, PUF, Paris. Plaza M. & Cohen H., 2006, « Contribution of Phonological Awareness and Visual Attention in the. Beginning of Reading and Spelling », Dyslexia, 13 : 67-76.
Bion W. R., 1963, Éléments de la psychanalyse, PUF, 1979, Paris. Hariri A. R., Mattay V. S., Tessitore A., Kolachana B., Fera F., Goldman D. et al., 2002, « Serotonin Transporter Genetic Variation and the Response of the Human Amygdala », Science, 297(5580) : 400-403. Quercia P., Seigneuric A. et al., 2007, « Proprioception Changes Induced by Prismatic Glasses Wear in Children Suffering from Developmental Dyslexia », Journal français d’ophtalmologie, 30 (4) : 380-389.
Bleger J., 1981, Symbiose et ambiguïté, PUF, Coll. « Le fil rouge », Paris. Helland T., 2007, « Dyslexia at a Behavioural and a Cognitive Level », Dyslexia, 13(1) : 25-41. Rae C., Lee M. A. et al., 1998, « Metabolic Abnormalities in Developmental Dyslexia Detected by 1H Magnetic Resonance streptoscopy », Lancet, 351 : 1849-1852.
Boden C. & Giaschi D., 2007, « Different Brain Activation Patterns in Dyslexic Children : Evidence from eeg Power and Coherence Patterns for the Double-Deficit Theory of Dyslexia », Psychological Bulletin, 133 (2) : 346-366. Hoeft F., Hernandez A. et al., 2006, « Neural Basis of Dyslexia : a Comparison between Dyslexic and Non Dyslexic Children Equated for Reading Ability », Journal of Neuroscience, 26(42) : 10700-10708. Ramus F., Rosen S. et al., 2003, « Theories of Developmental Dyslexia : Insights from Multiple Case Study of Dyslexic Children », Brain, 126 : 841-865.
Brookes K., Xu X., Chen W., Zhou K., Neale B., Lowe N. et al., 2006, « The Analysis of 51 Genes in DSM-IV Combined Type Attention Deficit Hyperactivity Disorder : Association Signals in drd4, dat1 and 16 Other Genes », Mol Psychiatry, 11(10) : 934-953. INSERM, 2005, « Trouble des conduites chez l’enfant et l’adolescent », Expertise collective de l’INSERM, éditions Inserm, Paris, téléchargeable sur http://ist.inserm.fr/basisrapports/trouble-conduites.html. Ramus F., 2006, « Genes, Brain, and Cognition : A Roadmap for the Cognitive Scientist », Cognition, 101(2) : 247-269.
Brown W. E., Eliez S. et al., 2001, « Preliminary Evidence of Widespread Morphological Variations of the Brain in Dyslexia », Neurology, 56 : 781-783. INSERM, 2007, « Dyslexie, dysorthographie, dyscalculie : Bilan des données scientifiques », Expertise collective de l’ INSERM, Éditions Inserm, Paris, téléchargeable sur http://ist.inserm.fr/basisrapports/dyslexie.html. Raynaud S. & Plaza M., 2006, « Dyslexie développementale et représentation sensori-motrice du phonème : le système alphabétique ne représente pas seulement la dimension sonore de la parole », Glossa, 97 : 42-72.
Caspi A., McClay J., Moffitt T. E., Mill J., Martin J., Craig I. W. et al., 2002, « Role of Genotype in the Cycle of Violence in Maltreated Children », Science, 297(5582) : 851-854. King W. M., Giess S. A. & Lombardino L. J., 2007, « Subtyping of Children with Developmental Dyslexia via Bootstrap Aggregated Clustering and the Gap Statistic : Comparison with the Double-Deficit Hypothesis », Journal of Language and Communication Disorder, 42 (1) : 77-95. Rizzolatti G. & Craighero L., 2004, « The Mirror-Neuron System », Neuroscience, 27 : 169-192.
Caspi A., Sugden K., Moffitt T. E., Taylor A., Craig I. W., Harrington H. et al., 2003, « Influence of Life Stress on Depression : Moderation by a Polymorphism in the 5-htt Gene », Science, 301(5631) : 386-389. Klein M., 1927, « Les tendances criminelles chez les enfants normaux », Essais de psychanalyse, Payot, 1967, pp. 211-228, Paris. Salomonsson B., 2006, « L’impact des mots sur les enfants atteints du syndrome d’hyperactivité. Conséquences pour la technique psychanalytique », L’Année psychanalytique internationale n° 5, In Press, 2007, Paris.
Chiland C., 1983, L’Enfant de six ans et son avenir, PUF, Paris. KorhonenT., 1995, « The Persistence of Rapid Naming Problems in Children with Reading Disabilities : A Nine-Year Follow-Up », Journal of Learning Disabilities, 28 : 232-239. Schumacher J., Hoffmann P. et al., 2007, « Genetics of Dyslexia : the Evolving Landscape », Genetics Journal of Medical Genetics, 44 (5) : 289-297.
Debray-Ritzen P. & Melekian B., 1970, La Dyslexie de l’enfant, Casterman, Paris. Kohler E., Keysers C. et al. 2002, « Hearing Sounds, Understanding Actions : Action Representation in Mirror Neurons », Science, 297(5582) : 846-848. Segal H., 1957, « Notes sur la formation du symbole », Rev. franç. psychanal., XXXIV 4, pp. 685-696, PUF, 1970, Paris.
Denckla M. B. & Rudel R. G., 1976, « Rapid Automatized Naming of Pictured Objects, Colors, Letters, and Numbers by Normal Children », Neuropsychologia, 14 : 471-479. Lesch K. P., 2002, « Neuroticism and Serotonin : a Developmental Genetic Perspective », in R. Plomin, J. C. DeFries, I. W. Craig & P. McGuffin (eds.), Behavioral Genetics in the Postgenomic ERA (pp. 389-424), American Psychological Association, Washington dc. Shaywitz B. A., Shaywitz S. E. et al., 2002, « Disruption of Posterior Brain Systems for Reading in Children with Developmental Dyslexia », Biological Psychiatry, 52 : 101-110.
Dufor O., Serniclaes W. et al., 2007, « Top-Down Processes during Auditory Phoneme Categorisation in Dyslexia : a pet Study », Neuroimage, 34(4) : 1692-1707. Liberman A. M. & Mattingly I., 1985, « The Motor Theory of Speech Perception Revised », Cognition, 21 : 1-36. Shaywitz S. E., Shaywitz B. A. et al., 2003, « Neural Systems for Compensation and Persistence : Young Adult Outcome of Childhood Reading Disability », Biological Psychiatry, 54 : 25-33.
Eden G. & Moats L., 2002, « The Role of Neuroscience in the Remediation of Students with Dyslexia », Nature Neuroscience, 5 : 1080-1084. Livingstone M. S., Rosen G. D. et al., 1991, « Physiological and Anatomical Evidence for a Magnocellular Defect in Developmental Dyslexia », Proceedings of National Academic Science USA, 88 : 7943-7947. Siok W. T., Perfetti C. A., Jin Z. & Tan L. H., 2004, « Biological Abnormality of Impaired Reading is Constrained by Culture », Nature, 432 : 71-76.
Fadiga L., Buccino G. & Rizzolatti G., 2002, « Spe ech Listening Specially Modulates the Excitability of Tongue Muscles : a TMS Study », European Journal of Neuroscience, 15 : 399-402. Lovett M. W., Steinbach K. A. & Frijters J. C., 2000, « Treating the Core Deficits of Developmental Dyslexia : Evidence of Transfer of Learning after Phonologically- and Strategy-Based Reading Training Programs », Journal of Learning Disabilities, 33(4) : 334-358. Smith S. D., 2007, « Genes, Language Development and Language Disorders », Ment Retard Dev Disabil Res Rev, 13(1) : 96-105.
Fawcett A. J. & Nicolson R. I., 2007, « Dyslexia, Learning, and Pedagogical Neuroscience Developmental Medical Child », Neurology, 49(4) : 306-311. Marty P., 1991, Mentalisation et psychosomatique, Les Empêcheurs de penser en rond, Paris. Tallal P., Miller S. L. et al., 1996, « Language Comprehension in Language-Learning Impaired Children Improved with Acoustically Modified Speech », Science, 271 : 81-83.
Fijalkow J., 1990, La Dyslexie : maladie du siècle, PUF, Paris. Meltzer D, 1973, Les Structures sexuelles de la vie psychique, Payot, 1977, Paris. Temple E., Poldrack S. A. et al., 2001, « Disrupted Neural Responses to Phonological and Orthographic Processing in Dyslexic Children : an fmri Study », Neuroreport, 12 : 299-307.
Freud S., 1905, Trois Essais sur la théorie de la sexualité, Gallimard, 1962, Paris. Meltzer D. et al., 1975, Explorations dans le monde de l’autisme, Payot, 1980, Paris. Tustin F., 1972, Autisme et psychose de l’enfant, Le Seuil, 1982, Paris.
Freud S., 1925, La Négation, O.C.F. XVII, PUF, 1992, Paris. Meyer-Lindenberg A., Buckholtz J. W., Kolachana B., Hariri A. R., Pezawas L., Blasi G. et al., 2006, « Neural Mechanisms of Genetic Risk for Impulsivity and Violence in Humans », PNAS, 103(16) : 6269-6274. Tustin F., 1981, Les États autistiques chez l’enfant, Le Seuil, 1986, Paris.
Galaburda A. M., Sherman G. F. et al., 1985, « Developmental Dyslexia : Four Consecutive Patients with Cortical Anomalies », Annals of Neurology, 18 : 222-233. Misra M., Katzir T. et al., 2004, « Neural Systems for Rapid Automatized Naming in Skilled Readers Unrevealing the RAN-Reading Relationship », Scientific Studies of Reading, 8(3) : 241-256. Viding E., Blair R. J. R., Moffitt T. E. & Plomin R., 2005, « Evidence for Substantial Genetic Risk for Psychopathy in 7-Year-olds », J Child Psychol & Psychiat, 46(6) : 592-597.
Galaburda A. M., LoTurco J., Ramus F., Fitch R. H. & Rosen G. D., 2006, « From Genes to Behavior in Developmental Dyslexia », Nature Neuroscience, 9(10) : 1213-1217. Nicolson R. I., Fawcet A. J. et al., 1999, « Association of Abnormal Cerebellar Activation with Motor Learning Difficulties in Dyslexic Adults », Lancet, 353 : 1662-1667. Wanzek J., Vaughn S. et al., 2006, « A Synthesis of Spelling and Reading Interventions and Their Effects on The Spelling Outcomes of Students with LD », J Learning Disability, 39 (6) : 528-543.
Geschwind N., 1974, Selected Papers on Language and the Brain, D. Reidel, Dordrecht. Paracchini S., Scerri T. & Monaco A. P., à paraître, « The Genetic Lexicon of Dyslexia », Annual Review of Genomics Human Genetics. Wolf M. & Obregón J., 1992, « Early Naming Deficits, Developmental Dyslexia, and a Specific Deficit Hypothesis », Brain and Language, 42 : 219-247.
Grigorenko E. L., Wood F. B. et al., 2001, « Linkage Studies Suggest a Possible Locus for Developmental Dyslexia on Chromosome 1p », American Journal Med Genetics, 105(1) : 120-129. Persico A. M. & Bourgeron T., 2006, « Searching for Ways out of the Autism Maze : Genetic, Epigenetic and Environmental Clues », Trends in Neurosciences, 29(7) : 349-358. Wolf M. & Bowers P., 2000, « The “Double-Deficit Hypothesis” for the Developmental Dyslexias », Journal of Learning Disabilities, 33 : 322-324.
Grigorenko E. L., 2005, « A Conservative Meta-Analysis of Developmental Dyslexia », Scientific Studies of Reading, 9 : 285-316. Pezawas L., Meyer-Lindenberg A., Drabant E. M., Verchinski B. A., Munoz K. E., Kolachana B. S. et al., 2005, 5-httlpr « Polymorphism Impacts Human Cingulate-Amygdala Interactions : a Genetic Susceptibility Mechanism for Depression », Nat Neurosci, 8(6) : 828-834.







 

Partage sur les réseaux sociaux

Fratries : une approche systémique Fratries : une approche systémique
La psychanalyse peut‑elle être féministe ?

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter