Corps obèses. Corps mélancoliques

Corps obèses. Corps mélancoliques

Vargioni Jacques

Informations sur le livre

Editeur : Puf
Année de parution : 2015
ISBN : 978-2-13-065406-3
Nombre de pages : 306


Acheter ce livre

Présentation de l'éditeur

«Si je n’'avais pas ce corps qui me plaque au sol envahi de cette graisse lourde comme un cadavre, je pourrais courir, nager, voyager et pourquoi pas voler comme un papillon débarrassé de sa chrysalide», disait une patiente. Le moi-corps cadavre, prisonnier de lui-même, est une des figures récurrentes de la vie fantasmatique inconsciente des obèses, comme si le dépassement outrancier des limites de leur propre peau masquait la réalité d’'un long trépas programmé. Le suicide mélancolique vise à suivre l'’objet perdu dans une mort au sein de laquelle il ne pourra se dérober. L’'obèse suit l’'objet en le dévorant, le préserve en l’'enkystant, le détruit en l’'étouffant. Il fait le mort en ensevelissant un corps qu'’il a préalablement tué. Aliéné à une recherche dont il ignore le but, il oscille entre la quête d’'une satisfaction orale primitive et celle d’un objet toujours gratifiant, qu'’il voudrait intégrer à son corps en le détruisant. «La où était le Ca, le Moi doit advenir», écrit Freud à propos du chemin analytique de la névrose. Le pari thérapeutique pour nos patients pourrait être celui-ci : «Là où était l'’empreinte de l'’objet oral – en creux ou en excès –, le moi-sujet doit advenir. Un moi libéré du corps de l’'autre.»


L'accès à cet article est protégé
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Corps obèses. Corps mélancoliques

Corps obèses. Corps mélancoliques

  • Découvrez notre avis sur ce livre

Partage sur les réseaux sociaux

Les patients doulour­eux chroniques : À l’écoute de la souffrance psychique
Deuil et mélancolie. Sigmund Freud Deuil et mélancolie. Sigmund Freud

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter