Expertise psychologique

Dans la rubrique : Article

L’écrit est un acte clinique essentiel dans notre profession. Dans le domaine de la justice, le psychologue reste le discutant du sens et pose clairement les questions auxquelles ni la technique de l’expertise – ou de l’attestation, ou du signalement –, ni les conditions de production de l’écrit, ni l’attitude du sujet lui-même ne permettent de répondre.

Dans la rubrique : Article

Parmi les pratiques d’évaluation dans lesquelles se trouvent engagés les psychologues, le champ de l’expertise judiciaire occupe une place à part. Face aux enjeux de pouvoir inhérents à cette pratique et aux risques d’instrumentalisation qui la sous-tendent, comment une expertise psychologique judiciaire peut-elle contribuer au soutien de la subjectivité du sujet de l’expertise ? Une prise de position clinique, technique ainsi qu’éthique et politique de la part du psychologue est un prérequis nécessaire.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Après avoir fait le point sur les connaissances en matière de « néonaticide », « filicide » et « infanticide », cet ouvrage se propose une analyse de situations infanticides à partir de dizaines de cas, depuis la mort du nouveau-né, parfois répétée plusieurs fois, jusqu'au meurtre de masse (plusieurs enfants). Ces mères qui ont tué leur(s) bébé(s) ou leurs enfants sont habitées par une mélancolie particulière qui est au centre de ces histoires dramatiques, mais cependant toutes singulières. Cette mélancolie n'est pas une maladie mentale et se doit d'être expliquée, car incomprise, par le clinicien lors de procès souvent fort médiatisés. L'ouvrage, issu de l'expérience clinique de l'auteur, tente de décrypter et de répondre à une interrogation essentielle qui fait aujourd'hui débat : Comment certaines femmes se retrouvent-elles face à un besoin de « néantisation » qui les fait se supprimer en tant que mères, ou conserver comme témoins de leur « maternalité » les corps de leurs nourrissons décédés ?

Dans la rubrique : Article

Lorsqu’une personne mise en cause pour un double meurtre présente, lors de son expertise, les symptômes d’un moment psychotique, peut-on pour autant émettre une hypothèse de culpabilité si l’on ne sait pas à quoi ils se rattachent ? Retour sur l’affaire régulièrement médiatisée de cet adolescent de seize ans accusé de passage à l’acte meurtrier, qui fut jugé sain d’esprit par les experts psychiatres, condamné à perpétuité par la justice, puis acquitté et libéré. Serge Raymond revisite l’expertise qu’il avait réalisée alors en postulant un moment psychotique. Exprimant à l’époque un doute sur sa culpabilité, il revient sur cette condamnation à laquelle, selon lui, aurait dû se substituer un non-lieu, si ce n’était l’acquittement.

Dans la rubrique : Article

Si des passages à l’acte meurtrier de sujets connus pour leur schizophrénie paranoïde interviennent souvent après un élément déclenchant, savoir repérer les indicateurs psychopathologiques ou de dangerosité, entendre et travailler sur les délires de persécution ou de préjudice permettraient de mieux prendre en compte leur souffrance et d’empêcher certains drames. Les quelques cas présentés ici et les pistes de stratégies thérapeutiques visant ces distorsions cognitives à l’œuvre en font la démonstration.

Test alt

Dans la rubrique : Dossier

La psychopathologie n’occupe le devant de la scène que lors de faits d’actes criminels commis par des personnes étiquetées « malades mentales ». Hors cela, peu de mots sur la situation de la psychiatrie actuelle, sur la réalité du vécu, les errances, les difficultés familiales, etc.

Dans la rubrique : Article

Alors que le procès de Daniel Legrand fils, acquitté dans le procès d’Outreau, se tiendra à partir du 15 mai 2015, près de dix ans après le verdict en appel de cette affaire, la question d’un « après-Outreau », qui ne sera plus jamais comme « avant » pour les psychologues experts inscrits sur les listes, mérite quelques précautions*.

S'abonner à RSS - Expertise psychologique

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter