Médiation

Dans la rubrique : Article

Si les avancées technologiques étaient une œuvre, la photographie en ferait partie ; récemment, un nouveau gadget est apparu, reléguant à l’état de souvenir nostalgique la sensation d’appuyer sur le bouton sensible d’un appareil photo. Désormais, avec un téléphone, il est possible de prendre une photo qui s’anime ensuite quelques instants dès qu’on la regarde. Cette photo vivante, faisant découvrir un instantané mouvant et ses nouveaux angles, mobilise une joie de surprise tout enfantine. Elle rappelle aussi la force de l’inanimé qui se met en mouvement, comme le plaisir visuel et émotionnel ressenti lorsqu’un tableau s’anime dans un film de la saga Harry Potter. À leur façon, les peintres de la perspective ou ceux, nombreux, aimant représenter une mise en abyme avec des tableaux dans le tableau, ont jadis représenté une forme d’animation de l’image et de son espace. Ce travail de mise en mouvement de ce qui est censé rester fixe suggère que voir est un acte animique, faisant vivre notre perception tout en donnant des nouvelles de réalités potentielles.

Dans la rubrique : Article

Médiation et conciliation, deux approches anciennes de règlement de litiges retenues par la Coreli (1) comme alternatives pour traiter de plaintes relatives au non-respect de la déontologie. Après une présentation du cheminement qui a conduit à ces deux possibilités, préconisées par ailleurs au niveau européen  (2), l’auteure proposera d’en définir les contours et d’en expliciter leur cadre possible d’utilisation.

Test alt

Dans la rubrique : Dossier

Ce dossier sur la réglementation de la déontologie s’inscrit à un moment particulier de l’histoire de la profession. Nous assistons à un « alignement des planètes » qui autorise une avancée significative de cette problématique laissée en jachère depuis plus de 20 ans. En 1996, lors de l’adoption unanime par la profession du Code de déontologie, il était aussi prévu qu’avec sa diffusion soit mise en œuvre sa réglementation ! Malheureusement, force est de constater qu’elle n’a pas eu lieu, certains des articles publiés dans ce dossier en donnent des explications. La bonne nouvelle, c’est que le processus devant conduire à la réglementation du Code a été réactivé. L’ensemble des organisations qui représentent la profession se sont remises autour de la table et ont rouvert le dialogue. Cette reprise positive de négociations nationales (sans les anathèmes et clivages traditionnels entre organisations) se réalise dans le Cerédépsy « Construire ensemble la réglementation de la déontologie des psychologues ». On trouvera un bilan d’étapes de ces négociations dès l’ouverture de ce dossier.

Dans la rubrique : Article

Depuis quelques années, les outils vidéoludiques ont fait leur apparition dans les thérapies d’enfants et d’adolescents. À travers l’entrée en jeu d’Ousmane, c’est un dispositif de médiation thérapeutique avec un groupe d’enfants psychotiques et autistes en hôpital de jour qui nous est présenté. Description des jeux vidéo utilisés et décryptage des différentes étapes de l’évolution de la dynamique groupale qui ont permis de passer d’un lien symbiotique à une individuation psychique de chacun de ses membres.

Dans la rubrique : Article

L’usage à visée thérapeutique des robots sociaux met à la disposition des professionnels des ressources additionnelles et appelle à repenser la pratique clinique et l’aménagement du cadre thérapeutique. Aussi, quel est le potentiel de ces robots médiateurs, notamment auprès de populations cliniques présentant la maladie d’Alzheimer ou des troubles du spectre autistique ? Quelles sont leurs limites ainsi que les zones d’ombre encore à explorer ?

Dans la rubrique : Article

Jacqueline Barus-Michel situe le concept de médiation dans l’appareil notionnel de la psychanalyse et de la psychologie clinique. Elle souligne sa centralité dans la conception classique de la dynamique intrapsychique en rappelant l’hypothèse de la régulation du jeu conflictuel des instances de l’inconscient.

Dans la rubrique : Article

À l’adolescence, quand les objets d’étayage parentaux, notamment, sont défaillants, l’investissement de soi devient difficile à réaliser ; des « trous » dans la représentance psychique du sujet se forment, laissant place à des débordements pulsionnels et émotionnels. Le corps devient alors le lieu par lequel certains tentent de résoudre leurs conflits allant parfois jusqu’à une mise en acte suicidaire. Cet article, issu de l’ouvrage L’Adolescence et la mort, publié sous la direction d’Yves Morhain chez In press (voir p. 75), observe l’aide que peut apporter une psychothérapie à médiation dans l’élaboration de cette violence.

Dans la rubrique : Article

Face aux perturbations de la pensée chez des jeunes qui, souvent, présentent en plus des difficultés scolaires, la pertinence de la médiation par l’écriture en dispositif groupal interroge. Pourtant, ce contexte peut offrir l’occasion de mettre en mots des ressentis impensables.

Dans la rubrique : Article

Permettre à des patients âgés de réanimer leur vie émotionnelle et affective en ouvrant un espace de parole en dehors de toute contrainte de performance ou de rééducation, tel est l’objectif visé en créant un atelier d’expression à médiation par le Photolangage© au sein d’un l’hôpital de jour. Un dispositif groupal qui vient étayer un travail de symbolisation et accompagner le patient sur le chemin psychique du vieillissement et de son lot de renoncements et de deuils narcissiques à opérer.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Avec A. Brun, C. Ferveur, L. Exertier, L. Tarazi-Sahab, M.’El Husseini, M. R. Moro, M. Stira, C. Costantino, S. Boimare.

Pages

S'abonner à RSS - Médiation

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter