Sens au travail

Dans la rubrique : Article

Après les risques psychosociaux, le harcèlement et le burn-out puis, à l’opposé, la bientraitance et le bien-être au travail, la thématique du sens donné à son activité et à son existence devient un champ de recherche et d’intervention pour les psychologues. Jean-Luc Bernaud nous introduit à cette problématique qui, dans la logique du bilan de compétences, donne une place centrale à la personne qui s’interroge sur sa vie, ce qui renouvelle les méthodes et les modèles en psychologie.

Test alt

Dans la rubrique : Dossier

Au cours des trois dernières décennies, l’émergence et le développement des technologies digitales a largement contribué aux changements qui touchent le monde du travail et les organisations de travail.

Dans la rubrique : Article

Depuis quelques années, la thématique du sens, et plus précisément celle du « sens du travail », a envahi les médias et les consciences. Mais que met-on derrière cette expression ? Si la thèse défendue ici consiste à dire que le fait de développer le sens du travail permet d’éviter les crises professionnelles, comment accompagner les personnes qui se trouvent en souffrance au travail ou confrontées à l’ennui dans leur « bullshit job » ? Quelles sont les pistes pour leur permettre de développer le sens du travail ? Quelles tendances affichent les nouvelles générations face à cette quête de sens ?

Dans la rubrique : Article

C’est dans l’air du temps. Les organisations doivent s’occuper du bien-être de leurs salariés, et cela, au moment même où les pressions pour la performance sur les individus n’ont jamais été aussi intenses. Stress, harcèlement moral, violences, font partie du quotidien et alimentent le sentiment de maltraitance. Si ces phénomènes existent depuis longtemps, peut-être à un niveau moindre, le fait nouveau est leur prise en compte, tant sur un plan juridique que psychologique. Pouvoir en parler est un premier pas, souvent libérateur, même si cela augmente parfois l’acuité du ressenti et risque de multiplier le rôle de victime. Mais le dire suppose le dénoncer, et c’est un acte difficile à réaliser, qui accentue l’impression négative, surtout quand le mal est déjà fait. Mieux vaudrait l’anticiper pour l’éviter.

Dans la rubrique : Article

C’est un fait. Le travail reste dans nos sociétés une préoccupation majeure et centrale. Mais il est vu différemment selon les gens. On peut, comme pour d’autres études en psychologie, proposer des catégories selon les individus en créant des types dominants. Le principe de la marguerite, suivant les questionnaires à choix multiples, permet de repérer les tendances et de réaliser une typologie qui pourra toujours être validée ensuite. Essayons de balayer le champ.

S'abonner à RSS - Sens au travail

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter