Sigmund Freud

Dans la rubrique : Article

L’été approche, il est temps de commencer à tout oublier, sauf ce qui remonte. Et il est des après-coups doucereux. Ainsi en va-t-il de la lecture du livre de Laurent Selsik, Le Cas Eduard Einstein 1. Dans une partie de billard à trois bandes, l’auteur nous balade dans les méandres des liens familiaux entre Albert Einstein, son ex-femme et leur fils aîné, psychotique traité à Burghölzli, la fameuse institution psychiatrique suisse dirigée par Eugen Bleuler et connue pour ses éminents spécialistes, tel Carl G. Jung. La correspondance d’Einstein avec Freud, incarnée essentiellement par le texte « Pourquoi la guerre ? », prend ici une autre tournure : comment ne pas penser à ces autres guerres, intimes, perdues par des parents pour tenter de sauver leur enfant ? « Mon fils est le seul problème qui demeure sans solution », écrira Einstein en exil.

Dans la rubrique : Article

La fraternité, inscrite dans la devise de la République, est une valeur socialement construite. Déjà, Freud notait qu’au sein de la famille, la solidarité fraternelle s’instaure sur le refoulement d’une hostilité première. On peut faire l’hypothèse que les importantes transformations de la cellule familiale survenues au cours des cinquante dernières années ne sont pas pour rien dans l’exacerbation des conflits tant sur les plans interindividuel que sociétal.

Dans la rubrique : Article

Renoncer au tabac est-il aff aire de volonté ? Hélas, non. C’est un arrachement, une rupture d’amour douloureuse et violente, parce qu’il s’agit de dénouer des liens psychiques archaïques que seul un travail psychanalytique peut durablement ébranler.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Sigmund Freud était franc-maçon. A défaut de le savoir, la plupart de ses biographes ont préféré l'ignorer. Et parfois le taire ! C'est d'autant plus regrettable que son appartenance, plus de quarante années durant, à la loge « Wien » au sein de l'ordre du B'nai B'rith lui permit, en maints moments de sa vie, de trouver une audience, de présenter ses travaux sur la psychanalyse et, si l'on peut dire, de les tester auprès des frères de son atelier. Ainsi « le travail de rêve », voie royale de l'inconscient, fut-il pour la première fois dévoilé en loge avant de faire l'objet des nombreuses publications que l'on sait. Jean Fourton ne se contente pas de retracer ici le parcours initiatique de Freud ni de dresser l'inventaire des vingt-sept conférences connues que ce dernier donna à sa loge. Il établit également les liens et les « transferts » qui unirent l'auteur de Totem et Tabou à la franc-maçonnerie. Et, ainsi, il fait bien plus que réparer un oubli : il donne à découvrir l'ensemble d'une œuvre sous une autre perspective.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Il est essentiel, pour tout ce qui est important et qui exerce de ce fait une influence sur nos vies et notre temps, de savoir revenir aux fondamentaux. Back to basics ! disent les Anglo-Saxons. Un tel adage vaut à l'évidence pour Freud dont l'œuvre copieuse et protéiforme mérite bien un retour amical vers une contrée simple et claire. C'est en outre devenu une nécessité, étant donné la polémique récente qui a entaché la figure de Freud et qui mêle confusions, malentendus et parfois malveillances. En guise de réponse à cet enjeu qui concerne la possibilité de véritablement comprendre l'une des œuvres majeures de notre temps, le psychiatre et psychanalyste Jean-Jacques Tyszler nous conduit en pays freudien par les chemins qu'il a lui-même suivis et éprouvés. Au gré des aventures, des problèmes, des découvertes qui ont jalonné son parcours, il nous introduit dans l'intimité d'une œuvre forte qui, loin de nous enfermer entre les murs d'une dogmatique passée, reste toujours en question. Fidèle à l'esprit de la collection "À la rencontre de...", Jean-Jacques Tyszler nous ouvre ainsi une voie faite de sincérité et d'amitié tout simplement parce qu'on n'entre pas dans une œuvre à coups de marteau.

Dans la rubrique : Article

Féru de littérature, Freud se disait peu perméable à la musique. Il ne fut pourtant pas insensible au chant des sirènes ni à la souffrance que cache leur séduction, celle d’avoir à porter comme un défaut inhérent à leur condition le malentendu du rapport entre hommes et femmes que l’opéra met en scène dans toutes ses variantes.

Dans la rubrique : Article

Pour se protéger, le psychisme humain engage des « mécanismes de défense ». Après Sigmund Freud, les penseurs de la psychanalyse en ont fait l’objet de leurs travaux et publications. De l’avis d’Alain Braconnier, ces « ressources et forces intérieures » évoluent avec la psychopathologie et conservent tout leur intérêt clinique. L’observation proposée ici montre aussi comment elles trouvent leur place au-delà du seul champ de la psychanalyse.

Dans la rubrique : Article

L’académicienne Jacqueline de Romilly, spécialiste de la civilisation et de la langue grecques, nous a quittés en décembre dernier. Toute sa vie, elle aura combattu pour renforcer la place de la culture helléniste dans l’enseignement. Une culture qui, dans notre profession, a toute sa place. Pour preuve, le vocabulaire ou les références récurrentes aux mythes et à la littérature de la péninsule. Ne citons qu’un seul exemple, celui de Sigmund Freud.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Le Siècle de Freud raconte une aventure intellectuelle mondiale sans précédent : la psychanalyse. Explorant l'évolution de «l'intériorité», une expérience ancrée dans les processus modernes d'industrialisation et d'urbanisation, Eli Zaretsky, professeur à la New School for Social Research of New York, apporte une interprétation du freudisme et une vision de son histoire, depuis la découverte de l'inconscient jusqu'à aujourd'hui, totalement inédites. Dans cet ouvrage fondamental, déjà traduit dans de nombreux pays, l'auteur affirme la force d'émancipation de la pensée analytique, sans nier la validité de certaines critiques à son encontre. Si la psychanalyse a joué un rôle essentiel des années 1920 aux années 1960, dans les mouvements de libération des femmes ou les revendications des homosexuels, elle a aussi pu conforter les tendances conservatrices, alimentant les controverses dont elle était l'objet. Au point d'être perçue comme une pseudo-science dont la survie est désormais en question. «Une contribution brillante, minutieusement documentée pour resituer l’œuvre de Freud dans son contexte culturel ; un formidable projet historique dont la psychanalyse avait cruellement besoin.»

Dans la rubrique : Article

Malgré les écueils liés à la perte de mémoire, progressive et irréversible, le dément maintient un processus de pensée, friable mais présent. Si l’on postule que ses rappels verbaux compulsifs masquent en réalité une quête de sens et qu’ils ne se produisent que si une parole subjectivante est présente, quels sont, alors, les moyens dont disposent le praticien ou tout autre soignant pour bâtir un pont langagier ?

Pages

S'abonner à RSS - Sigmund Freud

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter