Souffrance

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Avec les contributions de J.-L. Le Run, D. Ruaud, P. Duterte, S. Eddine Ben Fadhel, S. Ferrière et C. Morin-Messabel, A. Olivera et J. Astier.

Test alt

Dans la rubrique : Dossier

Dans la littérature et la formation des psychologues, un fil se déroule depuis plusieurs décennies autour de l’ancrage corporel des thérapies ou encore ailleurs de la transposition et de l’expression des affects par le biais de média (le dessin, la peinture corporelle, la glaise, l’eau...).

Dans la rubrique : Article

L’art-thérapie permet à un patient en souffrance de s’exprimer par la création et au thérapeute d’être témoin des perceptions du monde de ce patient. C’est à travers ses expériences en atelier à la Clinique des maladies mentales et de l’encéphale (CMME) de l’hôpital Sainte-Anne que l’auteur éclaire les mécanismes de ce dispositif d’accompagnement par la médiation artistique qui, pour prendre tout son sens, implique – entre autres – un partenariat étroit entre professionnels sociaux et du soin ou encore une ouverture au monde de l’art contemporain.

Dans la rubrique : Article

Quand un psychologue participe auprès d’un dermatologue à la prise en charge de patients souffrant de lésions physiques, c’est bien en s’appuyant sur le lien étroit qui peut exister avec un état de mal-être sous-jacent. Par la relation transférentielle, le psychologue clinicien pourra accompagner le patient vers une libération par la mise en mot de la souffrance portée par son symptôme.

Dans la rubrique : Article

Si la littérature souligne l’importance de l’identification du soignant au soigné et la valeur du contre-transfert dans tout processus de soins, qu’en est-il dans le cas de patients psychotiques ? Et comment penser alors l’empathie ? L’étude de cas cliniques montre que, dans un groupe analytique de psychotiques, l’empathie éprouvée par le thérapeute et les patients vient favoriser l’action thérapeutique. L’accompagnement de cette population présuppose-t-il déjà l’attitude empathique du soignant à l’égard de lui-même ?

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Avec les contributions de : C. Bouatta, K. Mekiri, F. Benmoufok, R. Belhouchet, N. Khaled, A. Houbballah, G. Lopez, O. Belkacem-Bekkouche, N. Zebdi, F. Moussa, M. Chakali.

Dans la rubrique : Article

Les souffrances primitives « hors psyché » désignent un état de douleur où le sujet s’est absenté de lui-même selon la figure du « bébé en détresse ». Comment permettre que se produise un processus de subjectivation de telles souffrances ? L’auteur développe un modèle pour penser la clinique en prévention et en institution.

Dans la rubrique : Article

Si le monde du travail se veut un générateur de lien social, un lieu de construction identitaire ou encore de sublimation, qu’en est-il pour tous ceux qui en sont privés ? Une alternative par la parole et l’écoute – non dans une démarche thérapeutique mais pour permettre au sujet d’être reconnu dans son mal-être – peut s’avérer un réel tremplin à l’action et faire de cette épreuve une expérience rude mais riche.

Pages

S'abonner à RSS - Souffrance

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter