Test projectif

Dans la rubrique : Article

En 1962, André Rey proposait un test d’« interprétations de dessins » visant à faire émerger l’imagination, la fantaisie, la créativité, l’intuition… des activités mentales qui appartiennent toutes à l’esprit de finesse. Charles Mottier, un de ses anciens assistants, a informatisé et développé ce test et nous présente ici un exemple choisi parmi les treize planches qui composent cette épreuve d’imagination, en mettant l’accent sur la portée des réponses projectives et ses répercussions dans les profils d’un test de personnalité.

Dans la rubrique : Article

Se contenter de commenter les performances cognitives des enfants dits « surdoués » ne peut suffire pour les comprendre et proposer des modalités de prise en charge adaptée à leurs souffrances. Au contraire, une approche dynamique du fonctionnement psychique peut prendre tout son sens ici : par un bilan psychologique complet de l’enfant, il devient possible de présumer la fonction du « surinvestissement de la pensée », d’appréhender le sujet dans son ensemble et de remonter à la source du trauma.

Dans la rubrique : Article

Si différentes études, fondées sur des critères sociétaux et linguistiques, tendent à expliquer les difficultés scolaires rencontrées par les élèves de Polynésie française, d’autres facteurs d’ordre psychique sont à considérer. En attestent les résultats comparés issus de la passation du test des contes de fées (FTT) auprès d’enfants tahitiens et métropolotains.

Dans la rubrique : Article

Agathe est une enfant de huit ans qui présente des difficultés de comportement et des troubles émotionnels. Afin d’envisager le cadre de son suivi thérapeutique, une évaluation psychologique est réalisée à partir de la passation de deux épreuves projectives. Cette étude de cas propose un regard croisé sur les spécificités et la complémentarité des deux méthodes choisies : le Test des Contes de Fées (FTT) et le Thematic Apperception Test (TAT).

Dans la rubrique : Article

L’objectif de ce colloque qui portait sur un thème majeur en psychologie, « le dit et le non-dit », était de faire « plancher » des cliniciens sur la question de la restitution des données aux patients et aux tiers pour conférer à l’évaluation projective un statut de véritable acte thérapeutique (avec le patient) et pédagogique (avec les équipes).

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Avec les contributions de P. Roman, M. Guinard, B. Alsancak Sönmez, C. Hurvy, S. Vibert, B. Berdon, D. Bonnichon…

S'abonner à RSS - Test projectif

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter