Des fonctions subjectives de l’errance chez des adolescents et des jeunes adultes

Le Journal des psychologues n°312

Dossier : journal des psychologues n°312

Extrait du dossier : De la précarité à l’exclusion : quel soutien psychologique ?
Date de parution : Novembre 2013
Rubrique dans le JDP : Dossier
Nombre de mots : 4250

Présentation

Caminante est l’un des ces jeunes errants qui va d’un groupe à l’autre ou qui voyage seul avec son chien… Sa rencontre a ouvert une voie singulière de réflexion sur l’errance envisagée ici comme un aménagement psychique permettant de rendre moins destructrice une psychose à l’œuvre depuis l’adolescence. Un autre regard que l’on peut poser sur ces jeunes pour mieux les accompagner dans le « monde » dans lequel ils sont parvenus à s’inscrire.


L'accès à cet article est protégé
Déjà abonné ? Identifiez-vous

Des fonctions subjectives de l’errance chez des adolescents et des jeunes adultes

Pour citer cet article

Capozoli Biancarelli Lorenza, Douville Olivier  ‘‘Des fonctions subjectives de l’errance chez des adolescents et des jeunes adultes‘‘
URL de cet article : https://www.jdpsychologues.fr/article/des-fonctions-subjectives-de-l-errance-chez-des-adolescents-et-des-jeunes-adultes

Partage sur les réseaux sociaux

Attachement et téléphone portable
Bulletin de psychologie. Article « Traumatisme psychique et environnement défaillant chez les individus en situation de précarité sociale » Bulletin de psychologie. Article « Traumatisme psychique et environnement défaillant chez les individus en situation de précarité sociale »

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter