Le corps « propre », symptôme d’une usure du « corps social » ?

Le Journal des psychologues n°329

Dossier : journal des psychologues n°329

Extrait du dossier : Le corps et ses représentations dans la société contemporaine
Date de parution : Juillet - Août 2015
Rubrique dans le JDP : Dossier
Nombre de mots : 4000

Auteur(s) : Liarte Aurélien

Présentation

À observer la manière dont les représentations collectives structurent le vécu et les affects des personnes, ne pourrait-on pas considérer que certains symptômes liés à l’imaginaire des corps, comme l’anorexie, l’obsession de la propreté ou encore le culte de la performance, se font l’expression d’une crise du « corps » social ? Travailler sur ces représentations sociales permettrait ainsi d’envisager une autre manière de construire son rapport au corps et de le rendre de nouveau habitable. Approche philosophique.


L'accès à cet article est protégé
Déjà abonné ? Identifiez-vous

Le corps « propre », symptôme d’une usure du « corps social » ?

Pour citer cet article

Liarte Aurélien  ‘‘Le corps « propre », symptôme d’une usure du « corps social » ?‘‘
URL de cet article : https://www.jdpsychologues.fr/article/le-corps-propre-symptome-d-une-usure-du-corps-social

Partage sur les réseaux sociaux

Du trauma au traumatisme : d’autres regards Du trauma au traumatisme : d’autres regards
Les patients doulour­eux chroniques : À l’écoute de la souffrance psychique

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter