Sans paroles ni rites, le corps finit par encombrer…

Le Journal des psychologues n°329

Dossier : journal des psychologues n°329

Extrait du dossier : Le corps et ses représentations dans la société contemporaine
Date de parution : Juillet - Août 2015
Rubrique dans le JDP : Dossier
Nombre de mots : 5100

Auteur(s) : Le Guay Damien

Présentation

Si un espace de parole n’est pas offert pour que les mots fassent leur office, pour que le réconfort et le chagrin s’y installent, que les rites s’y déploient, alors le « refoulé », la « mauvaise intégration » du mort et autres « ratés des funérailles » apparaissent. Si le corps‑mort trouvait auparavant sa place dans la mémoire des survivants, désormais, faute d’aménagement par la parole partagée, faute de gestion dans la psychologie des profondeurs, il devient gênant et même en trop. D’où un corps de plus en plus « arrangé », « escamoté »…


L'accès à cet article est protégé
Déjà abonné ? Identifiez-vous

Sans paroles ni rites, le corps finit par encombrer…

Pour citer cet article

Le Guay Damien  ‘‘Sans paroles ni rites, le corps finit par encombrer…‘‘
URL de cet article : https://www.jdpsychologues.fr/article/sans-paroles-ni-rites-le-corps-finit-par-encombrer

Partage sur les réseaux sociaux

Du trauma au traumatisme : d’autres regards Du trauma au traumatisme : d’autres regards
Les patients doulour­eux chroniques : À l’écoute de la souffrance psychique

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter