Articles

Pour effectuer une recherche précise veuillez utiliser le moteur de recherche détaillé.


Évolution psycho­métrique, théorique et clinique

L’objectif de cet article est de présenter l’évolution théorique et psychométrique du WISC-IV relativement à ses prédécesseurs, ainsi que les questions qui émergent de ces changements. Quelques résultats contribueront à mieux comprendre son fonctionnement. Des exemples de mise en perspective des subtests du WISC-IV permettront également de montrer que l’approche clinique est toujours possible, et ce, malgré les changements profonds.



Les indices du WISC-IV et leur interprétation

Auteur(s) : Gregoire Jacques

Les nouvelles échelles de Wechsler nous conduisent à abandonner un modèle de mesure de l’intelligence en deux échelles au profit d’un autre basé sur quatre indices. Jacques Grégoire, responsable de l’adaptation française de cette nouvelle version, présente par le détail des hypothèses d’interprétation et les perspectives offertes par cette nouvelle organisation.


Regards épistémologique et psychosocial sur les élections présidentielles

Auteur(s) : Demailly André

Ce texte intervient à un moment de la vie politique où il semble opportun de tirer quelques leçons des dernières élections présidentielles. En abordant le problème de la démarcation entre l’idéologie et la science politique, ou entre la théorie et les programmes ou dispositifs techniques, ou encore entre les démarches individuelles et les processus collectifs, l’auteur, qui s’exprime ici en tant que spécialiste des organisations, apporte une contribution psychosociale originale à l’analyse politique.


L’envoûtement entre science et croyance

Auteur(s) : Anröchte Cyprien

Les croyances qui ne se réduisent pas aux religions ne peuvent avoir de fonction chez les patients ou les soignants qu’en cas de besoin vital qui conditionne leur émergence. La prise en compte des croyances personnelles des patients dans la prise en charge thérapeutique se manifeste, dans ce texte, comme un levier permettant l’accès au noyau d’une souffrance universelle, en passant par le particulier. Réflexions autour de l’histoire de Mme T.


Un nouvel outil : une réminiscence de la crise de la psychologie ?

Auteur(s) : Faugère Florent

L’irruption du WISC-IV dans le paysage de la psychométrie française adaptée aux enfants et aux adolescents semble avoir semé le trouble chez un grand nombre de cliniciens. L’évolution de ce test, dans la mesure où il apporte des différences, permet de réfléchir sur l’exercice du psychologue et sa réponse aux demandes adressées.


De dépendance en dépendance : un aménagement du processus de séparation à l’adolescence

Auteur(s) : Gross Marine

Le processus d’autonomisation et de progression vers l’indépendance est difficilement réalisable au travers d’une suite de dépendances successives. Cela est illustré par le cas d’une adolescente dont l’analyse clinique nous permet de comprendre combien le chemin parcouru pour exister en tant que sujet séparé, différencié, fut chaotique mais finalement accompli.


La pluridisciplinarité de la psychologie a-t-elle une structure ?

Auteur(s) : Lemercier Philippe

Si l’actualité montre qu’il semble difficile pour les différentes branches de la psychologie de se structurer sur la base de la diversité des exercices ou des formations, il n’en demeure pas moins qu’une structuration sur la base des savoirs semble possible. Illustration à partir d’un parcours de consultation pluridisciplinaire d’un enfant dit « hyperactif ».


Le partage du traumatisme : comment soigner les patients traumatisés

Auteur(s) : Lachal Christian

Le choc traumatique est d’abord une menace d’anéantissement de soi. Que se passe-t-il entre un clinicien et un sujet ayant éprouvé un tel traumatisme ? Autrement dit, qu’en est-il du partage du traumatisme, lequel, de manière paradoxale, peut être non représentable mais se transmettre ?


Se dissimuler, s’opposer, créer : d’Arcimboldo au mouvement dadaïste

Auteur(s) : Houssier Florian

Une exposition consacre actuellement l’art de Giuseppe Arcimboldo (1526-1593) (1) , peintre italien qui se fit connaître par ses peintures de portraits composés de plantes, de légumes, de fruits ou d’animaux. Adulé de son vivant, il tomba dans l’oubli après sa mort, jusqu’à ce qu’il soit redécouvert au début du vingtième siècle par les surréalistes, qui apprécièrent alors ses bizarreries plastiques et ses projets décoratifs éphémères. Aujourd’hui considéré comme un des précurseurs de l’art moderne, on analyse aussi son œuvre à la lueur d’une interprétation : par ses productions, il a réussi à se dissimuler derrière le bizarre et le grotesque. Déformer pour mieux pouvoir créer, utiliser l’étrange pour se cacher et déranger, entrer en contact avec l’autre par la provocation, pour susciter une émotion, autant de points communs avec le surréalisme, mais peut-être, auparavant, avec le mouvement dada.


Pages

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter