Contre-transfert

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Huit récits cliniques où Pierre Kammerer relate la cure psychanalytique d'adultes qui ont subi, dans l'enfance, la haine de ceux qui étaient censés les aimer, leur père ou leur mère. Ce qui caractérise ces patients, c'est l'aveuglement dans lequel ils se sont enfermés pour ne pas démasquer la perversion d'un parent dont ils ne désespéraient pas d'être aimés. Aveuglement qui les conduit à rester dans la répétition des mêmes traumatismes, à ne pas se protéger du mal qu'on pourrait leur faire. Pierre Kammerer parle ici d'une « clinique du témoin » où l'analyste réintroduit la Loi Symbolique (interdit du meurtre, de l'inceste...), prenant ainsi la place de l'autre parent, celui qui, au moment du trauma, s'était absenté alors qu'il aurait dû l'empêcher. Cette restitution du témoin dans le patient lui-même permet à celui-ci d'instruire le procès de son « meurtier » et d'éprouver la colère ou la haine séparatrices qui lui donneront la capacité de se protéger. Pour cela, il aura fallu aussi que l'analyste « souffre » de ce qui a fait souffrir l'analysant, le lui traduise et porte avec lui, dans le transfert, la dénonciation de la perversion. C'est ce que nous enseignent ces huit récits cliniques. Pour conclure, Pierre Kammerer répond à Michel Onfray qui, dans son Crépuscule d'une idole : L'affabulation freudienne, accusait Freud d'être cupide, menteur et partisan des régimes autoritaires, et la psychanalyste d'être « une hallucination collective appuyée sur des légendes ». Face au philosophe, dont les violentes attaques sont les alliées des pulsions de mort à l'œuvre dans le monde, le psychanalyste se range résolument du côté du « travail de la culture » (Freud) pour qu'il se déploie sous le signe d'Eros.

Dans la rubrique : Article

Au cours d’un travail de psychanalyse de groupe avec des patients obèses, des phénomènes transférentiels peuvent être captés dans le corps du thérapeute qui devront être symbolisés dans le travail thérapeutique. D’où l’importance de l’aménagement d’un cadre propice à l’accueil de ces mouvements, notamment par la composition d’une équipe de cothérapeutes.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Avec, notamment, les contributions de S. Korff-Sausse, G. Reynier, R. Waintrater, M.-C. Célérier, N. Dumet, F. Villa, R. Péréité, A. Aubert-Godard.

Dans la rubrique : Article

Établir la confiance, poser un cadre stable, accueillir la réalité de la demande, sont les bases de l’établissement d’une relation thérapeutique. Mais pour mettre en place et maintenir une bonne alliance thérapeutique, le professionnel aura à garantir qu’au sein de cette relation asymétrique, le patient puisse investir sa psychothérapie de manière autonome et en responsabilité. Les écueils sont nombreux, et le danger de la tentation du pouvoir est une des dérives éthiques possibles.

Dans la rubrique : Article

Mesurer la diversité des problématiques des patients déficients intellectuels amène à s’interroger sur le sens de « leurs difficultés de penser et sur la difficulté de l’institution de penser » son action pour eux. Travail avec médiat, analyse des transfert et contre-transfert, rencontre des familles, le psychologue peut devenir un « passeur de monde », tissant un lien qui permette au patient de s’exprimer, de comprendre et d’être compris.

Dans la rubrique : Article

Si la littérature souligne l’importance de l’identification du soignant au soigné et la valeur du contre-transfert dans tout processus de soins, qu’en est-il dans le cas de patients psychotiques ? Et comment penser alors l’empathie ? L’étude de cas cliniques montre que, dans un groupe analytique de psychotiques, l’empathie éprouvée par le thérapeute et les patients vient favoriser l’action thérapeutique. L’accompagnement de cette population présuppose-t-il déjà l’attitude empathique du soignant à l’égard de lui-même ?

Dans la rubrique : Article

La maladie d’Alzheimer entraîne un vide de représentation. Cela nécessite pour les patients et de la part du soignant d’en banaliser la portée afin d’en dépasser la sidération. Comment à partir d’une étrangeté radicale reconstruire un imaginaire dans lequel puisse s’inscrire le patient en tant qu’altérité ? Le soignant qui œuvre en ce sens se heurte à de multiples problèmes liés au contre-transfert. C’est pourquoi d’autres stratégies thérapeutiques sont étudiées afin que le patient Alzheimer ne soit pas réduit à la représentation d’une perte drastique, mais reprenne sa place de sujet.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Comment soigner les patients traumatisés et plus particulièrement les mères et les bébés traumatisés ? Comment les thérapeutes en sont-ils affectés ? Cet ouvrage, préfacé par Marie Rose Moro, est issu de l'expérience partagée des chercheurs et cliniciens qui travaillent quotidiennement avec des patients confrontés à des traumatismes psychiques, en France et sur le terrain humanitaire. Christian Lachal, pédopsychiatre et psychanalyste, consultant à Médecins Sans Frontières, propose une nouvelle approche du concept de contre-transfert, à partir du constat que quelque chose se transmet entre patients traumatisés et thérapeutes quand ils se rencontrent, mais aussi entre les mères traumatisées et leurs bébés. Ce que ressentent les thérapeutes, ce qu'ils vivent pendant ces entretiens, ce qu'ils imaginent et ce qu'ils créent sont des modalités de réaction à ce qui leur est transmis du traumatisme. Ils peuvent s'en servir d'outils pour se forger une armure qui les protègent de l'intensité de ce qui est transmis ou au contraire les utiliser pour mieux comprendre leurs patients. L'auteur appuie ici son analyse clinique sur les connaissances actuelles concernant le développement des bébés, et sur le concept de contre-transfert, qu'il expose et analyse dans cette situation particulière. Ceux qui s'occupent de patients traumatisés ont souvent tendance à chercher des recettes simples. Cet ouvrage n'a pas pour but de compliquer les choses mais de comprendre pourquoi et comment le traumatisme se transmet. Au-delà des thérapeutes, ce sont tous ceux qui rencontrent des personnes traumatisées qui sont concernés. Ils trouveront dans ce livre des clefs pour mieux comprendre ces personnes et utiliser leurs propres réactions pour les aider. Car l'homme porte en lui à la fois ce qui défait et ce qui peut reconstruire son identité et ses liens à l'" espèce humaine ", selon la belle expression de Robert Antelme.

Pages

S'abonner à RSS - Contre-transfert

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter