Famille

Dans la rubrique : Article

En liant intégration et estime de soi, parentalité, filiation et vécu de rejet, ou encore blessures de l’Histoire et inscription de la trace, une recherche clinique dans le champ des problématiques migratoires étudie les paramètres influant sur le passage à l’acte de ces jeunes et réfléchit autrement leur délinquance. Les singularités et différences de chacun sont à souligner pour combattre, par là même, l’exclusion.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

L'arbre généalogique est hautement symbolique : s'il peut être perçu comme simplement porteur d'histoire, il s'avère beaucoup plus riche d'enseignements si on le considère comme le miroir de la recherche individuelle d'identité : pour répondre à la question "qui suis-je ?", beaucoup passent par celle "d'où viens-je ?". Des enjeux existentiels sont véhiculés par la formation d'un arbre généalogique. C'est dans une perspective psychanalytique que Patrice Cuynet interroge la représentation de l'arbre généalogique. La singularité de sa démarche vient de l'utilisation de ce medium dans le cadre d'une thérapie familiale. Les membres d'une même famille sont invités ensemble à représenter librement leur arbre généalogique, favorisant l'imaginaire collectif, secrets de famille, roman familial... En s'appuyant sur des cas pratiques nombreux et précis, l'auteur nous invite à appréhender ce que peut révéler un dessin collectif d'arbre généalogique au cours d'une consultation ou d'une thérapie familiale. Son hypothèse, selon laquelle ce dessin "renvoie à la manière particulière d'être ensemble, d'avoir cet esprit de famille, de faire corps autour de certains d'entre eux qui montrent des valeurs", est étayée par de nombreuses analyses et des cas cliniques. A l'usage des psychologues cliniciens, cet ouvrage guide le professionnel au cours des étapes préparatoires à la consultation, lui donne les clés d'analyse des résultats graphiques de ces séances. Une épreuve novatrice dans cette perspective groupale, qui permet de comprendre des pathologies familiales, de poser un diagnostic et, dans bien des cas, de dénouer des situations inextricables générées par une transmission transgénérationnelle.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Avec M.-C. Bruley, E. Granjon, C. Diamante, S. Fos Falque, J.-M. de Sinety, J. Arènes, C. Terninck, F. Sardas, M. Natanson…

Dans la rubrique : Article

Des patients cérébro-lésés peuvent être amenés, dans le cadre de leur suivi psychothérapeutique, à être accompagnés de leurs proches. Et, pour eux aussi, reconnaître la réalité de leur vécu constitue les prémices d’une élaboration qui leur permettra d’atténuer quelque peu leur souffrance psychique.

Dans la rubrique : Article

Si les troubles cognitifs peuvent altérer la relation au patient, Hélène Oppenheim-Gluckman nous invite à réfléchir sur le type de cadre et de pratique psychothérapique à mettre en place avec ces patients cérébro-lésés, et plus particulièrement sur la place de la cognition dans notre économie psychique.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Le bébé est un « révolutionnaire », sa naissance bouleverse l’ordre établi. C’est le bébé qui fait la famille, c’est le bébé qui transforme un couple conjugal en parents, qui bouscule la fratrie et crée des grandsparents. Sur lui convergent tous les enjeux de la transmission de la vie entre les générations, passées et présentes, mais aussi toute l’attention de chacun. Un « berceau psychique familial » s’édifie ainsi sur cet axe, fragile, où le bébé se construit dans ses liens, où les familles redistribuent la « carte d’identité » de leurs membres. Cette « géographie familiale » est largement mise en relief (D. Mellier), notamment grâce à l’apport de l’observation du bébé dans sa famille selon E. Bick. Les processus complexes de liaison sont de manière tout à fait nouvelle analysés avec l’idée d’une « tiercéité précoce » (D. Houzel), tandis que la thérapie familiale psychanalytique recueille et soigne les liens en souffrance dans l’ensemble familial (A. Eiguer). Dés la vie foetale, le « berceau virtuel » (S. Missonnier) devient bien réel pour les parents. Le miroir familial (P. Cuynet) façonne ensuite l’identité du bébé, tandis que les troubles psychosomatiques (R.-A. Belot) signalent ses souffrances. L’accompagnement des parents en situation de handicap (D. Candilis-Huisman) témoigne aussi de la fragilité de ce berceau très dépendant de l’évolution de nos sociétés.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Avec B. Legrand, D. Deronzier, C. Thibault, I. Barbier, A. Rochedy, J.-P. Poulain, B. Bernion, M. Feldman, M. Mansouri, A. Hesser.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Avec M. Gilloots, A.-S. Pelloux, É. Azria, Y. Gansel, R. Petrouchine, D. Sounack, M. Boulet, D. Gabbay, R. Radjack, S. Hieron, L. Woestelandt, M. R. Moro, O. Douville, D. Aupetit, M. Sanchez, C. Rinaldis.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

La diminution progressive du nombre d'enfants adoptables et l'augmentation du nombre de parents postulants complexifient chaque année le projet et la démarche d'adoption. L'enfant adopté et ses parents ont des besoins particuliers qui doivent être pris en compte par des professionnels avertis et formés à la spécificité du parcours de filiation atypique que représente l'adoption internationale. Dans ce contexte sensible, où des mouvements psychiques inconscients et conscients traversent la famille, les conditions de rencontre parents/enfant sont primordiales parce qu'elles portent les germes de la relation en devenir et la qualité de l'affiliation. A partir d'une expérience de terrain au sein d'une consultation d'orientation et de conseil à l'adoption (COCA), les auteurs, spécialistes de la clinique de l'enfant adopté, développent les conditions de réussite de l'établissement des premiers liens entre l'enfant et ses parents au moment de l'adoption. S'appuyant sur les outils méthodologiques, théoriques et cliniques de l'observation du nourrisson et de l'accompagnement périnatal, ils abordent les questions relationnelles, culturelles, identitaires, psychiques qui se posent concrètement aux parents adoptants et aux enfants adoptés, en fonction de leur âge, de leur pays d'origine, de leur développement, leurs difficultés et besoins spécifiques, etc.

Dans la rubrique : Article

Parler en bégayant est une souffrance telle que le terme « handicap » est souvent revendiqué. Pourtant, les sujets concernés se refusent trop souvent d’investir le soin, comme si l’espoir d’une guérison était vain. Un paradoxe illustré par un cas clinique.

Pages

S'abonner à RSS - Famille

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter