Travail

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Avec K. Hainsworth, R.-M. Halbout, L. Lacour, C. Marnette, H. Duplaix, A. Caillé, F. Delapalme, G. Couderc…

Dans la rubrique : Article

Évoquer les points d’achoppement rencontrés dans son quotidien professionnel, ses doutes, ses errances, les partager en groupe avec des collègues du même hôpital et les mettre au travail, tel est l’objectif des groupes de parole institutionnels. Réel outil thérapeutique pour les participants, il permet par l’échange et l’écoute clinique de redonner du sens à ce que l’on fait, d’envisager différemment une relation à un malade, de soulever des questions éthiques ou encore de transmettre un savoir professionnel. Illustration.

Dans la rubrique : Article

De plus en plus, les instances dirigeantes intègrent, mais non sans mal, la nécessité de prendre en compte les risques psychosociaux et de permettre aux personnels soignants d’élaborer sur leur pratique. Pour autant, si cela semble admis, la mise en œuvre des dispositifs se heurte encore à nombre de résistances et de fantasmes tant individuels que collectifs. La présentation d’un « espace de réflexion » interservices entre cadres témoigne des écueils rencontrés, mais aussi des bénéfices rendus possibles par un cadre contenant et sécurisant.

Dans la rubrique : Article

Que vient faire résonner, pour le soignant et pour l’équipe, le surgissement d’un événement traumatique sur leur lieu de travail ? Quand l’enveloppe psychique de l’un des membres se trouve effractée, l’homéostasie de l’équipe soignante peut, elle aussi, être mise à mal. C’est ce dont témoignent les différents cas cliniques présentés ici. Aux psychologues du personnel de venir soutenir la recherche de sens et de catharsis, dont les enjeux se situent tant aux niveaux personnel qu’institutionnel.

Dans la rubrique : Article

Si le travail est parfois synonyme de souffrance, il peut aussi procurer du plaisir, un sentiment d’accomplissement de soi, d’utilité… être un espace de sublimation, structurant ou réparateur. Pour autant, comment certains soignants peuvent-ils parvenir à se réaliser au-delà de leur quête initiale de réparation ? Prendre le temps de questionner la place que l’on occupe ou celle que l’on voudrait avoir, ou encore le sens de sa vocation… donne quelques clés pour ajuster le positionnement entre désir et cadre à (s’im)poser.

Dans la rubrique : Article

L’Assistance publique-hôpitaux de Paris a ouvert depuis quelques années des postes de psychologues cliniciens destinés à l’écoute et à la prise en charge du personnel hospitalier sur leur lieu de travail. À partir d’une démarche ­personnelle, le professionnel en souffrance au travail peut trouver, grâce à ce dispositif clinique, l’occasion d’engager un premier travail d’élaboration et de mise en lien entre sa vie personnelle et sa situation ­professionnelle. Le suivi de Monsieur D. en témoigne.

Test alt

Dans la rubrique : Dossier

Les risques psychosociaux (RPS) sont une appellation qui a récemment envahi nos quotidiens professionnels et qui est devenue une formule à la mode pour traiter un sujet connu de longue date, celui de la souffrance du sujet au travail… au risque de le vider de sa substance.

Dans la rubrique : Article

Le bilan de compétences, créé il y a plus de vingt ans, fait maintenant partie du paysage social ; il est reconnu comme un temps de formation pour les salariés et il offre un accompagnement à l’orientation personnelle et professionnelle tout au long de la vie.

Dans la rubrique : Article

Dans son dernier ouvrage, intitulé Rivalités féminines au travail, Annik Houel, chercheuse en psychologie sociale, montre combien la nature des rapports entre femmes en milieu professionnel est fortement empreinte des modèles masculins dominants. Un mode-à-être au travail pour les femmes, libéré aussi de l’influence de la relation mère - fille, reste à construire.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Et si la raison occidentale était devenue délirante ? Si tel était le cas, alors il faudrait entreprendre séance tenante une « psychanalyse » de ce délire occidental. Dany-Robert Dufour s'en donne les moyens. Il part de ce que Descartes proposait dans Le discours de la méthode, fondement de la raison moderne : que les hommes « se rendent comme maîtres et possesseurs de la nature ». Un tournant dans l'aventure humaine qui a entraîné le développement progressif du machinisme et du productivisme, jusqu'à l'inflation technologique actuelle affirmée comme valeur suprême. Si ce délire occidental fait aujourd'hui problème, c'est qu'il a gagné le monde (la mondialisation néolibérale qui exploite tout, hommes et environnement, à outrance) et qu'il est appelé, comme tout délire, à se fracasser contre le réel. D'une part, parce que la toute-puissance et l'illimitation des prétentions humaines qu'il contient ne peuvent que rencontrer l'obstacle : notre terre réagit déjà vigoureusement aux différents saccages en cours. D'autre part, parce que ce délire altère considérablement les trois sphères fondamentales de la vie humaine que sont le travail, le loisir et l'amour en les vidant de tout sens - ce que l'auteur examine avec soin. Mais tout n'est pas perdu : c'est à une nouvelle raison délivrée de ce délire que Dany-Robert Dufour en appelle pour une refondation de la civilisation occidentale, dont il esquisse les possibles contours.

Pages

S'abonner à RSS - Travail

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter