Violence

Dans la rubrique : Article

L’introduction de la médiation photographique dans l’espace thérapeutique par le biais du photolangage favoriserait les processus de lien et de symbolisation dans la situation groupale et mettrait en mouvement des processus de contenance et de transformation de la réalité psychique. Une méthode appréhendée dans la prise en charge groupale d’adolescents auteurs de violences sexuelles, dans un contexte d’obligation de soin. Illustration.

Dans la rubrique : Article

Pour quelles raisons des centaines de jeunes Français ont-ils été attirés par le djihad ces dernières années ? Sur quel terrain sociopsychologique cette idéologie mortifère a-t‑elle pu prospérer ? Le psychanalyste Olivier Douville a reçu dans son cabinet plusieurs jeunes, garçons et filles, tentés par un départ en Syrie pour y rejoindre une organisation djihadiste. Il évoque ici leurs échanges, et les réfléxions qu’ils lui ont inspirées.

Dans la rubrique : Article

La conceptualisation et l’utilisation de techniques spécifiques à la gestion des troubles sévères du comportement permettent de proposer des alternatives à la contention et à l’isolement, tout en mettant en exergue la dimension éthique, la dignité de la personne et une logique de soins. Présentation d’un exemple de dispositif de prise en charge des personnes autistes en unité de soins intensifs.

Dans la rubrique : Article

Du côté des rescapés d’actes terroristes, la violence extrême ébranle littéralement le socle identitaire. En miroir, s’incarnant dans la figure du terroriste, celle du mal absolu, elle éveille, chez la victime, une agressivité désespérée et virulente. Le travail psychique à mener auprès de la victime consiste à déconstruire cette violence extrême afin de demeurer inscrite dans l’humanité.

Dans la rubrique : Article

La radicalité désigne un cadre de pensée, un processus psychique de rigidification et une recherche de ligne directrice de vie, simplifiée. Elle se transforme en idéologie plus facilement admise et intégrée lorsque le sujet traverse une période de vulnérabilité, où le manque de repères, la perte du sens de la vie, le délitement du sentiment d’affiliation, le poussent vers une nouvelle quête existentielle.

Test alt

Dans la rubrique : Dossier

Pourquoi devient-on violent ? Les réponses sont multiples et complexes : pour exister à titre individuel ou groupal ; pour s’opposer à un ordre établi, vécu comme persécuteur ; pour structurer une vie intérieure mise à mal par des blessures narcissiques ; pour l’agir signifiant ce que le dire ne peut élaborer. Parce que la violence fascine et, parfois, devient un objectif identitaire.

Dans la rubrique : Article

La migration illégale s’accompagne d’un grand nombre d’épreuves, de prises de risques, de violences qui sont autant de sources de traumatismes potentiels pour les migrants. Les équipes de la Croix‑Rouge en mission à Agadez, au Niger, voient alors arriver une population souffrant du « syndrome de stress chronique et multiple » ou syndrome d’Ulysse, qu’il convient de prendre en charge. Un dispositif de soutien psychologique leur est alors proposé, notamment à travers des activités psychosociales.
Présentation de cette clinique particulière.

Dans la rubrique : Article

Dans le cadre de la prise en charge psychologique de personnes détenues en milieu carcéral, certaines d’entre elles reconnaissent l’acte qu’elles ont commis, mais ne parviennent pas à l’inscrire psychiquement dans leur parcours de vie. Il s’agit alors de comprendre dans quelle mesure la reconnaissance d’un traumatisme premier subi peut intervenir dans la compréhension du passage à l’acte violent et constituer, dans un second temps du processus thérapeutique, un préalable nécessaire à l’élaboration psychique liée à la position d’agresseur. Illustration à travers le cas de Monsieur D.

Dans la rubrique : Article

Les souffrances infligées par la violence éducative, qu’elle soit physique ou mentale, sont souvent à l’origine des névroses ultérieures et paralysent les mécanismes d’apprentissage dans de nombreux cas. Cet article analyse les impacts psychologiques et neurologiques des méthodes éducatives basées sur les brimades ou punitions corporelles, et questionne le cadre législatif les concernant.

Dans la rubrique : Article

À l’hôpital, les équipes soignantes se trouvent de plus en plus souvent confrontées à des manifestations de violence. Au-delà des réponses institutionnelles immédiates que sont les pratiques de contrainte, de contention et d’isolement, comment la psychanalyse peut-elle aider à « penser » ces phénomènes ? Partant des concepts de pulsion et de pulsion d’agression, et de la place qu’ils prennent dans l’ensemble de la métapsychologie, quelques pistes de réflexion sont ici proposées pour orienter la pratique.

Pages

S'abonner à RSS - Violence

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter