Violence

Dans la rubrique : Article

Dans le cadre de la prise en charge psychologique de personnes détenues en milieu carcéral, certaines d’entre elles reconnaissent l’acte qu’elles ont commis, mais ne parviennent pas à l’inscrire psychiquement dans leur parcours de vie. Il s’agit alors de comprendre dans quelle mesure la reconnaissance d’un traumatisme premier subi peut intervenir dans la compréhension du passage à l’acte violent et constituer, dans un second temps du processus thérapeutique, un préalable nécessaire à l’élaboration psychique liée à la position d’agresseur. Illustration à travers le cas de Monsieur D.

Dans la rubrique : Article

Les souffrances infligées par la violence éducative, qu’elle soit physique ou mentale, sont souvent à l’origine des névroses ultérieures et paralysent les mécanismes d’apprentissage dans de nombreux cas. Cet article analyse les impacts psychologiques et neurologiques des méthodes éducatives basées sur les brimades ou punitions corporelles, et questionne le cadre législatif les concernant.

Dans la rubrique : Article

À l’hôpital, les équipes soignantes se trouvent de plus en plus souvent confrontées à des manifestations de violence. Au-delà des réponses institutionnelles immédiates que sont les pratiques de contrainte, de contention et d’isolement, comment la psychanalyse peut-elle aider à « penser » ces phénomènes ? Partant des concepts de pulsion et de pulsion d’agression, et de la place qu’ils prennent dans l’ensemble de la métapsychologie, quelques pistes de réflexion sont ici proposées pour orienter la pratique.

Dans la rubrique : Article

Les maisons d’enfants à caractère social (MECS) sont régulièrement critiquées pour la violence qu’elles font subir aux enfants placés en les séparant de leurs parents. Mais il s’agit d’abord de les soustraire à une violence plus grande, et des dispositifs destinés à intégrer les parents sont de plus en plus utilisés par les MECS. Il semble aujourd’hui nécessaire de combattre certaines idées reçues sur les MECS et de mettre en lumière ces outils d’inclusion des parents dans la prise en charge éducative.

Dans la rubrique : Article

Depuis 2014, l’Association française des victimes du terrorisme propose des séjours thérapeutiques à l’attention de victimes – adolescents et adultes –, ayant été impactées par un acte de terrorisme et ayant développé un syndrome psychotraumatique. Mais les attentats de Nice, le 14 juillet 2016, ont conduit à étendre ce dispositif pour des enfants âgés de six à douze ans. Présentation du Projet Mimosa.

Dans la rubrique : Article

La clinique en milieu carcéral amène à rencontrer des patients ayant commis des actes de violence grave, dont des homicides ou violences sexuelles. Ils ont beaucoup de mal à se reconnaître dans leurs actes, commis parfois dans des états psychiques particuliers, quasi dissociatifs, sans que la psychose, pourtant, ne soit retenue. Le recours au clivage du Moi comme modèle de compréhension permet de mieux rendre compte des configurations psychiques à l’œuvre, et renvoie à un défaut de subjectivation de l’acte.

Dans la rubrique : Article

L’agressivité du sujet âgé, en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, n’est pas rare, qu’elle se manifeste envers les soignants ou envers l’institution. L’auteur a cherché à dépasser les conclusions trop hâtives qui parlent de « méchanceté gratuite ». Entendre l’agressivité du sujet âgé, c’est avant tout chercher à comprendre sa signification, en tant que marqueur d’une profonde souffrance liée à la vieillesse, à la dépendance, et à l’approche anxiogène de la mort.

Dans la rubrique : Article

Face au constat que derrière l’échec et la violence scolaires se cache bien souvent un élève démotivé, en proie à l’anxiété et à la dépression, les acteurs de l’éducation doivent dès lors prendre conscience qu’un changement de système de motivation s’impose. Susciter une motivation d’innovation et de sécurisation… tel est le défi que l’école doit relever si elle veut faire de chacun de ses élèves des citoyens autonomes et capables de penser par eux-mêmes.

Dans la rubrique : Article

La surdité d’un enfant, mal intégrée et mal vécue, peut engendrer des comportements inadaptés, des actes de violence, chez le sujet qui en est affecté, et chez l’« autre », le proche dont elle affecte la relation. Abordant cette problématique au regard de la société libanaise, cet article interroge les réactions des parents et enfants qui se défendent face à cette source d’angoisse que représente la déficience auditive. Comment ne pas tomber dans le déni de la surdité, l’accepter, s’adapter et ainsi favoriser l’épanouissement psychique et relationnel de l’enfant sourd ?

« Les êtres humains ressentent comme bizarre, et par là même virtuellement menaçant pour eux,
tous ceux qui ont une différence » (Chiland C., 1995).


Dans la rubrique : Article

Alors qu’il y a quelques années nous mettions en lumière dans l’un de nos dossiers (1), ces services d’écoute téléphonique destinés à accueillir la souffrance de ces enfants ou adolescents qui ne trouvaient d’autres lieux pour la déposer, c’est aujourd’hui la fermeture d’une de ces antennes qui nous est annoncée, et, avec cette fermeture, la crainte que cette souffrance ou cette violence non verbalisées ne trouvent d’autre échappatoire que le passage à l’acte.

Pages

S'abonner à RSS - Violence

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter